Salut a tous/toutes :

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Des petits malins tentent d'ajouter des liens spams dans les messages.
Soyez vigilants et signalez nous ce type de message afin qu'on les supprime.

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

Pour l'accessibilité du hockey en France

Le hockey sur glace en général, tous pays et toutes divisions. N'oubliez pas de lire les règles du forum !

Modérateur : Administrateurs

Répondre
Georges66
Moustique
Moustique
Messages : 1
Enregistré le : 05 déc. 2008, 22:55
Localisation : Paris

Message non lu 05 mars 2009, 01:36

J’ouvre ce thème à la suite d’une remarque pertinente de Bon38 dans un post général sur la situation du hockey français:

“Pour prendre mon exemple, j'ai toujours adoré le hockey. A l'age de 7 ans je voulais en faire mais c'était trop cher donc mes parents n'ont pas pu. A 13-14 ans lorsque peut etre j'aurais pu, le club de ma région m'a dit que j'étais trop agé et que je ne pourrais pas jouer chez eux. Résultat je me suis désintéressé de ce sport, en regardant seulement quelques matchs NHL ou en allant à la patinoire de Grenoble voir les bruleurs de loups de temps a autres. Ce n'est que récemment que j'ai découvert qu'on pouvait débuter adulte, et encore plein de clubs dits "loisirs" ne prennent que d'anciens joueurs. ça c'est de l'ouverture...

Comment voulez vous impliquer les gens dans un sport qui leur est interdit ?...”

Pour ma part, exilé depuis près d’un an en Californie (où le hockey est loin d’être une priorité sauf, peut être, à San José) j’ai pu très facilement m’y (re)mettre; je m’explique. En France (comme ailleurs), un sport est exercé par des licenciés ET des pratiquants occasionnels (avec un rapport de 1 licencié pour 2 pratiquants dans le football ou le rugby, voire 1 pour 3 dans le basket ou le tennis). Or, notre sport ne comprend que la première catégorie et se prive ainsi de potentiels adeptes qui seraient autant d’éventuels spectateurs ou de futurs membres des équipes loisirs voire de compétition.
Ici, lorsque vous souhaitez pratiquer le hockey vous n’avez qu’à consulter le planning de la patinoire du coin et vous présenter aux heures de stick time ou Gretzky hours* (entraînements pour adultes non supervisés) ou au pick-up games (matchs informels et auto-arbitré pour adultes). La patinoire vous charge un droit d’entrée (5 à 10 dollars, gratuit pour les gardiens) et vous appréciez les joies du hockey sans autre contrainte que la signature d’une décharge du style : « si je me fais éviscérer sur la glace, je ne peux rien réclamer à personne ». A cet égard, la comparaison entre le planning d’une patinoire de loisir non dédiée au hockey pro (par exemple, celle de San Francisco) à celui d’une patinoire francilienne est édifiante : dans la première vous avez deux fois une heure par semaine de pick-up et une heure de stick-time contre aucune opportunité de ce style, à ma connaissance, en Ile de France (je suis preneur si vous etes au courant de ce type d’initiatives…).

Dans ces conditions, il serait peut-être intéressant de proposer à nos mairies de mettre en place ces dispositifs qui ne nécessitent pas d’encadrement particulier. A cet égard, on peut préciser que le patinage artistique bénéficie du même style d’aménagements et que les patinoires US – souvent privées – sont rentables.

En espérant qu’une patinoire aura l’audace de tester cette politique et de le faire savoir notamment aux nombreux pratiquants de street hockey…

A bientôt,

* le nom vient des heures que le champion effectuait seul sur la glace pour perfectionner son jeu
Cam_num27
Minime
Minime
Messages : 769
Enregistré le : 22 avr. 2004, 12:59
Localisation : Sur la troisième rangée de siège à Clémenceau
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu 05 mars 2009, 10:39

Salut,

j'avais commencé à faire une réponse à ton message qui comportait également un long couplet sur le hockey loisir à Grenoble et la façon dont il est considéré (pour info, la section loisir a vu 30 % de ses crénaux supprimés, pas de possibilité d'organiser un tournoi, pas de possibilité de faire un match - si un en septembre pardon. Bref, un beau foutage de gueule => des adhérents en moins....).

Finalement, pour revenir sur ton sujet, le système nord américain permet bcp plus de souplesse c'est certain. Il permet d'attirer du monde. Il permettrait sans aucun doute de dévelloper la pratique du hockey.

Le pb est qu'en France, tant qu'il n'y aura pas de patinoires en plus grand nombre, rien ne pourra se faire. A Grenoble, il faut jongler avec le short trac, l'artistique et toutes les manifs typs holidays on ice.
Donc, dégager des horaires pour des séances hockey récréatif c'est quasi impossible. En plus, pour continuer sur le cas grenoblois, la dalle de Pole Sud (qui doit quand même bien avoir au moins 5 ans) doit être démontée car elle est poreuse (donc, des heures qui seront sucrées).

Enfin bref, ton système, en l'état actuel ne me parait pas être vraiment exportable.


A+

Cam_num27

A +
No brain, no pain !
Stouf
Cadet
Cadet
Messages : 1019
Enregistré le : 22 nov. 2006, 11:23
Localisation : Toulon

Message non lu 05 mars 2009, 10:47

Moi je pense que c'est une idée à creuser...
D'autant que la possibilité de jouer au hockey est plus séduisante que les interminables tours de patinoire en sens horaire des séances publiques...
A voir donc ...
Hard work beats talent when talent doesn't work hard...
http://www.nhl-gardeen.fr
flyse88
Cadet
Cadet
Messages : 1107
Enregistré le : 19 avr. 2004, 11:41

Message non lu 05 mars 2009, 10:55

retour d experience tres intéressant et enrichissant...

a la decharge du hockey francais, ilfait qd meme comparer ce qui est comparable...;
1/ la plupart des patos en france sont datées des années 70, avec 1 seule glace pour bcp...sur laquelle il faut faire tourner : le hockey (toutes categories entrainemente t matchs) le patinage ((entrainement et compet) parfois aussi les autres sports de glace + les ecoles en journee + la seance publique..
il y a donc peu de temps de glace disponible car au final en fait pas assez de surface de glace...==> avoir 2 glaces permet plus de choses je crois, et les dernieres patos construites comme l iceberg de strasbourg permennet cela..

2/ il faut voir que la patinoire en france, n est pas aussi ouverte que les terrains de foot, baskeet et hand qu il peut y avoir un peu partout en acces public..

3/ les seances publiques rapportent de largent...est ce que qqn ss est deja penche sur la question economique..on zappe de laseance publique pour mettre des joueurs loisirs payants à la place ?? est ce aussi rentable ?

4/ est ce que des joueurs loisirs seraient prets a payer 5/10 euros pour faire du loisir ? est ce dans la mentalité francaise sachant qu un terrain de foot, basket, hand en acces libre est donc gratuit.

bref...je crois que LA solution se situe dans le fait de construire des vriaes patinoires :
1/ plus de glaces (idealement 2 glaces ds la patinoire
2/ moins froides et plus agreables pour le spectateur

je crois que la fefe de hockey a compris cela et cherche a pousseer chaque projet de construction de patinoire avec quelques resultats ces dernieres années et dans les années à venir (mais pas assez encore)

recemment : cholet, grenoble, strasbouirg
a venir : montpellier, carcassone (je crois), marseille

en revanche c'est clair qu il manque des vraies belles patinoires dans des grandes villes : lille, nancy, Region parisienne (une honte)

enfin, je trouve cela aberrant que la fede ne s appuye pas sur le role social de la patinoire...en effet dans la plupart des villes ayant une patinoire, la seance publique et un endroit ou la quasi totalite des jeunes von tpasser du temps pour etre entre eux...il s'agit donc non pas d un outil reserve à un club, mais d un bien public qui est d utilite pûblique car les jeunes y passent bcp bcp de temps..or, cet argument est toujours mis de cote.
je prends l exemple, d epinal..a elle seule la ville ne peut pas je pense se payer une nouvelle patos...en revanche, les jeunes qui viennent a la seance publique, viennent d un rayon de 20/30 bornes alentours...tout comme les spectateurs...les fonds pour la patos devraient donc venir de lenesemble des villes de l agglomeration et non pas d une seule mairie..

vos avis ??
mrmabo27
Minime
Minime
Messages : 739
Enregistré le : 05 mars 2009, 13:07
A remercié : 2 fois
A été remercié : 2 fois

Message non lu 05 mars 2009, 13:09

flyse88 a écrit : enfin, je trouve cela aberrant que la fede ne s appuye pas sur le role social de la patinoire...en effet dans la plupart des villes ayant une patinoire, la seance publique et un endroit ou la quasi totalite des jeunes von tpasser du temps pour etre entre eux...il s'agit donc non pas d un outil reserve à un club, mais d un bien public qui est d utilite pûblique car les jeunes y passent bcp bcp de temps..or, cet argument est toujours mis de cote.
je prends l exemple, d epinal..a elle seule la ville ne peut pas je pense se payer une nouvelle patos...en revanche, les jeunes qui viennent a la seance publique, viennent d un rayon de 20/30 bornes alentours...tout comme les spectateurs...les fonds pour la patos devraient donc venir de lenesemble des villes de l agglomeration et non pas d une seule mairie..
vos avis ??
et ensuite se pose le problème du partage des bénéfices
donc c quasi impossible
webnahg
Minime
Minime
Messages : 531
Enregistré le : 05 mars 2005, 20:56
Localisation : Nantes
Contact :

Message non lu 05 mars 2009, 14:13

Je crois qu'on a fait un peu le tour de la question dans les différents posts.
Les patinoires ont des objectifs de rentabilité et une patinoire coûte cher. Pas grand chose à voir avec un terrain de foot ou de basket... où il n'y a de surcroît pas de séances publiques. Il faut donc loger dans cette petite enceinte les écoles, le hockey, l'artistique et d'autre discipline plus confidentielles (short track, curling,...), les séances publiques. Et tout cela bien souvent pour un département complet. De plus, si un terrain de foot nécessite un coup de tondeuse tous les 15 jours, une glace doit être surfacée plusieurs fois par jour...
La glace double dans un complexe piscine, bowling est peut être une solution, il faudrait pourtant un accroissement de la demande pour que les collectivités locales se penchent sur le sujet. Aujourd'hui, seul le hockey semble demandeur... et mal servi. Sûrement aussi un problème de réputation et de méconnaissance de ce sport. N’avez-vous jamais eu une discussion du style : Mes gamins font du hockey… Ah bon, mais c’est un sport de voyous ça…
Les Corsaires de Nantes sur http://www.nahg.fr
Image
Image
Babosse
Minime
Minime
Messages : 808
Enregistré le : 16 mars 2004, 16:09
Localisation : Epinal
A remercié : 3 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 05 mars 2009, 19:23

mrmabo27 a écrit :
flyse88 a écrit : enfin, je trouve cela aberrant que la fede ne s appuye pas sur le role social de la patinoire...en effet dans la plupart des villes ayant une patinoire, la seance publique et un endroit ou la quasi totalite des jeunes von tpasser du temps pour etre entre eux...il s'agit donc non pas d un outil reserve à un club, mais d un bien public qui est d utilite pûblique car les jeunes y passent bcp bcp de temps..or, cet argument est toujours mis de cote.
je prends l exemple, d epinal..a elle seule la ville ne peut pas je pense se payer une nouvelle patos...en revanche, les jeunes qui viennent a la seance publique, viennent d un rayon de 20/30 bornes alentours...tout comme les spectateurs...les fonds pour la patos devraient donc venir de lenesemble des villes de l agglomeration et non pas d une seule mairie..
vos avis ??
et ensuite se pose le problème du partage des bénéfices
donc c quasi impossible
c'est surtout le fait qu'à Epinal, la communauté de communes ne regroupe que 2 communes... et que la plupart du temps et sur plein de sujets, elles ne sont pas d'accord.

De toute façon, le problème du hockey en Lorraine, c'est l'absence de clubs et d'infrastructures à Nancy et Metz. (sans parler des patinoires synthètiques de Toul et de Gérardmer ou de la "construction" d'une ""patinoire"" touristique de 30*15 M à La Bresse dans la montagne vosgienne)

Pour le début du débat et sur la question patinoire, c'est au niveau du ministère des Sports qu'il faudrait poser la question... si Sarko aime le hockey ou pas ?
Image
Répondre