Salut a tous/toutes :

Bon retour du Hockey a tous/toutes ! :)

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

Evolution du hockey français depuis 2000

Le hockey sur glace en général, tous pays et toutes divisions. N'oubliez pas de lire les règles du forum !

Modérateur : Administrateurs

Avatar du membre
Dragoon
Senior D2
Senior D2
Messages : 2544
Enregistré le : 12 avr. 2004, 09:57
Localisation : Au bord de la Baltique
A remercié : 5 fois
A été remercié : 14 fois
Contact :

Message non lu

lanarre a écrit :
l'equipe de france aujourd'hui se qualifierait peut etre aussi pour les 1/4 de finale si on naturalisait 10 canadiens et un goal finlandais
.

Je trouve que ce constat est un peu dérangeant... Non ?!... :?
Ca veut dire que plus d'une dizaine d'année après la retraite des Ylonen, Poudrier, Fournier, ect... le constat est le même : si la France veut jouer un rôle international, il faudrait naturaliser les Malette, Fortier, Thinel, ... :oops:
j'ai du mal m'expliquer. Aujourd'hui, on arrive a se maintenir avec des joueurs formes en France.
Je ne pense pas qu'on aurait fait de meme il y a 15 ans sans les joueurs naturalises. Pouget, Ville, ca fait pas une equipe.


Twitter: @BenoitMantel
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

Dragoon,

Au début des années 90, tu mets la paire Huet - Lhenry actuelle dans la cage avec les Bozon, Pouget, Pajon, Ville, Richer, Barin, Perez, Lemoine, ... Et peut-être que la France n'avait pas besoin d'aller chercher des naturalisés parce que le noyau de joueurs français de l'époque est suffisament dense pour s'en sortir avec un gardien de classe NHL (c'est qu'est Cristo vue sa carrière :wink:) et un second gardien de classe internationale (c'est un peu moins vrai aujourd'hui mais au top de sa carrière Lhenry l'a été).

Qualitativement parlant, actuellement S. Da Costa pour moi c'est notre Bozon de l'époque. Des gars comme Bellemare, Meunier, Desrosier, ... Ce sont nos Pouget, Pajon, Ville, de l'époque... Les Amar, Hecquefeuille, Besch... Ce sont les Lemoine, Barin, Perez... La vraie différence entre ces deux générations est devant le filet : la France n'avait pas (encore) les gardiens "pur tricolore" qu'elle a aujourd'hui. Mindjimba et Lhenry n'étaient pas encore au top de leur carrière (ils montaient en puissance tous les deux). Et même, en supposant, qu'au début des années 90 ils avaient déjà atteint le maximum de leur potentiel (comme ce fut le cas à partir du milieu des années 90), sans leur faire injure, ni l'un ni l'autre ne vallaient Huet.

Quand on sait l'importance du gardien (qui peut voler des matchs à lui seul), c'est un paramètre non négligeable.


Après - et ceci dit - tu remarqueras quand même une chose : au début des année 90, que ce soient nos meilleurs français où notre armada de naturalisés, dans l'ensemble il évoluaient en France (et beaucoup y ont fait une longue carrière). La plupart de nos cadres aujourd'hui se sont exilés (et on passés pas tant de temps que ça sur les glaces de LM).
Pour moi, c'est là que la bas blesse... Le niveau de la France est redevenu acceptable sans que pour autant le niveau du championnat de France en ait profité. :oops:
Modifié en dernier par lanarre le 12 sept. 2011, 23:11, modifié 5 fois.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

pilou05 a écrit :Dans ce cas tu vas être ravie de voir un Rouen-Gap cette année, après tout ils jouent à Marseille et auront bientôt une patinoire moderne. Ceci dit je ne suis pas contre l'arrivée de grande ville, mais celle-ci ne sont pas non plus forcément mieux loti au niveau des infrastructures, regardons Angers ou Dijon pour s'en convaincre. Bordeux doit faire face quant à elle a de nombreuses indisponibilités de glace. Seul Lyon me parait mûr pour la LM. Apres pour la survie de petits club à long terme ca passe surement par des fusions. Par exemple, pourquoi pas une association Grenoble-Villard à la manière de ce qu'a fait Peau-Orthez, et pour Chamonix ca se fera surement cette fusion. Et puis il ne faut pas oublier qu'on a quand même des villes à taille intéressante en LM avec Angers, Dijon, Strasbourg, Rouen, Caen et pourquoi pas Marseille^^
Encore une fois... Je ne focalise pas sur la taile de la ville.

Ce que je dis c'est simplement qu'en plus de critère sportif et financiers (capacité du club à tenir le rythme en LM), d'autres paramètres devraient être pris en compte : infrastructure, formation, organisation du club, ...
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

PhilippeRH a écrit :Mais ce que je constate, c'est que le niveau de la D1 augmente constamment depuis 4/5 ans. Alors je ne sais pas si avant il y a eu une grosse baisse de niveau ou si le niveau stagnait, mais tout le gens qui suivent la D1 semblent assez d'accord sur ce point. Et non seulement le niveau monte, mais en plus il gagne en homogénéité on dirait (mais ca ce sera une tendance a confirmer à l'avenir, valable pour cette saison en tout cas).
A dire vrai, dans mes souvenirs, la D1 était assez homogène du temps de l'Elite. Le problème était plutôt dans le fait qu'il y avait une sacrée marche entre la D1 et l'Elite. C'est d'ailleurs sur la pointe des pieds que les pensionnaires de D1 on accepté la fusion avec l'Elite pour formé le Super 16 (il y a même des clubs qu'on du se faire prier à l'époque).

J'ai l'impression aujourd'hui que finalement on se retrouve dans la même configuration qu'il y a une dizaine d'années avec une D1 homogène et sportivement cohérente... Mais d'un niveau relativement "faible" par rapport ne serait-ce qu'au ventre mou de la LM.

Mais ce n'est qu'une impression... Et peut-être que je me trompe :?
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Avatar du membre
misterduc
Cadet
Cadet
Messages : 1187
Enregistré le : 17 avr. 2004, 14:25
Localisation : Dijon

Message non lu

pilou05 a écrit :il ne faut pas oublier qu'on a quand même des villes à taille intéressante en LM avec Angers, Dijon, Strasbourg, Rouen, Caen et pourquoi pas Marseille^^
Dijon n'est pas une grande ville, mais c'est une belle ville :) (Ce sont tous les hockeyeurs qui y viennent - français ou étrangers - qui le disent).

Le hockey dans les "grandes villes", la "taille" des "villes", le potentiel (soutiens des collectivités, des partenaires / concurrence avec les autres disciplines de haut niveau) : un débat qu'on a déjà eu et qu'on aura encore longtemps.

Taille...
Dijon est la 17ème "ville" de France (145 000 hab), mais seulement la 28ème agglo ou unité urbaine (240 000 hab). Idem pour Angers (18ème ville, 30ème agglo).
Grenoble est la 16ème ville (160 000) mais la 11e agglo : presque 500 000 hab !
Rouen est seulement la 36e ville française (120 000 hab) mais la 12ème agglo (460 000 hab) !

Concurrence...
A Grenoble et Rouen le hockey est roi, peu de concurrence avec d'autres disciplines de haut niveau, surtout le foot véritable pompe à sponsors. Rouen en National; au revoir le foot (L1/L2) à Grenoble ...
[Dijon on ne parlera pas de la concurrence le mot est trop faible : 5 disciplines de haut niveau pour une ville de 140 000 hab) ! Et 10 ans en Elite du hockey, rien pour le hangar ... pardon la patinoire ! Foot en L2 : on construit un grand stade et objectif L1 (avant d'y être !!! mais on y est maintenant ...).

Potentiel...
Taille agglo = tissu économique, donc potentiel de sponsoring/partenariats plus important.

Et bien sûr formation...
Une belle infrastructure (patinoire et encadrement) favorise / offre de bonnes conditions pour la formation, et utile pour attirer les (bons) jeunes...

Logique qu'avec tous ces facteurs on retrouve Rouen et Grenoble dans le palmarès de la décennie.
Briançon a flambé et a eu chaud aux fesses, mais est toujours là... Angers est une valeur sûre de l'Elite du hockey français depuis plus de 20ans et s'est construit une place de leader dans la durée et sans anicroche. Le grand mystère reste Amiens : parmi les nantis depuis longtemps mais quasi orphelin de titre depuis belle lurette. Et même pas une petite Coupe de France a se mettre sous la dent ! Même Dijon et Villard ont gouté à l'ivresse du sacre...
Quand je lis que Lyon "est mûr" pour la Magnus, dur à vraiment cerner. Bordeaux ou Montpellier ne l'est-il pas plus par exemple ?
En tout cas, je dirais plutôt qu'avec le potentiel à disposition du club (infrastructure et moyens) c'est quand même incroyable que Lyon n'ait pas fait mieux sportivement ces dernières années (et la descente en D2 et toutes ces années à ce niveau était peut être un des sketchs du hockey français des années 2000).

Historique...
Les "places fortes" du hockey français... Les Alpes et assimilés (clubs de montagne) ... Oui le débat la plaine vs la montagne on s'en souvient. Mais ça rejoint le paragraphe précédent : le potentiel des grandes villes sur le long terme surclasse les villages montagnards. A moins que les "grands" clubs c'est à dire les fusions ne soient remises à l'ordre du jour, sans catastrophisme ni fatalité : c'est tout de même une tendance structurelle inéluctable (tendance : ce qui ne signifie pas nécessité).

C'est dur de dire qui est à sa place, qui la mérite plus qu'un autre. Tant que le mérite restera sportif, tant mieux. En tout cas, le hockey français n'a pas les ressources pour faire une ligue fermée. La Ligue Magnus n'est pas la NHL ou consort des grandes nations du hockey. Comme dirait l'autre, on a ce qu'on mérite (ou ce qu'on subit : le foot).

Pour conclure sur le fond du message initial de Lanarre : le hockey a progressé au cours de la décennie. En tout cas à mon niveau, je l'ai observé : localement ou en déplacement.
Malgré un environnement complexe, Dijon continue son développement à son rythme : budget, structuration/professionnalisation, formation, tout est en progression.
Même si Rouen reste le maillon fort car le mieux doté, la progression d'un certain nombre de clubs devrait permettre de bouleverser la hiérarchie "figée" de ces dernières années. Un champion inédit bientôt ? ... (à suivre :D )
emm*rdeur depuis 1975
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
Avatar du membre
benoit
Senior D1
Senior D1
Messages : 3317
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 7 fois
A été remercié : 185 fois

Message non lu

lanarre a écrit : Avec des raisonnement comme ça, c'est sûr que ce n'est pas pour demain que l'on verra un grand club de hockey à Marseille.

Tu es contre les ligues fermées... Mais ton raisonnement ouvre la LM qu'à un nombre limité de clubs : ceux qui font parti de l'histoire du hockey...
D'une certaine façon, c'est une forme de ligue fermé (avec un mécanisme de roulement pour les éléments les plus faibles)
Soit je comprends rien, soit c'est toi :D

Je crois qu'il etait juste dit que si tes clubs avec de si belles infras veulent monter, elles ont qu'a gagner le championnat. Basta rien d'autre.
Personne n'a dit qu'il fallait protéger Chamonix en magnus juste parcequ'ils ont une cave entiere de trophée, ou Rouen parcequ'ils ont dominé les années 2000.

Et si ces si belles infras sont indispensable a l'evolution du hockey en France, nul doute que ca devrait facilement permettre a ces clubs d'atteindre la Magnus :lol:

A te lire on croirait que sous pretexte que Marseille a construit une patinoire neuve de X000 places, faut leur donner une place en Magnus. Ca marche pas comme ca en France et heureusement. Le jour ou ca fonctionnera en franchise on verra. Perso ce systeme me fout la gerbe mais bon. Qu'ils gagnent des titres, grimpent les echelons, et leur place en Magnus sera tout aussi légitime que celle de Cham, le passé en moins.
pilou05
Poussin
Poussin
Messages : 149
Enregistré le : 07 mai 2009, 22:10
Localisation : Gap

Message non lu

C'est pour ça que je qualifiais ces villes de tailles intéressantes, et non de grandes villes. Ensuite quand je dis Lyon est prêt pour la Magnus, je voyais ca surtout du côté des infrastructures et du travail fait avec les sponsors. En tout cas ca me parait mieux qu'à Montpellier et à Bordeaux, mais je me trompe peut être. Apres sportivement à voir sur le long terme, ils ont une équipe pas trop mal cette année, et je pense qu'ils seront surement en Magnus avant Bordeaux ou Montpellier, si ces clubs y arrivent.
octave
Benjamin
Benjamin
Messages : 310
Enregistré le : 06 mai 2009, 17:07

Message non lu

Quelqu'un connait les budgets de Lyon, Montpellier et Bordeaux ?
Ils sont probablement supérieurs à certains clubs de Magnus. Il reste le sportif et à monter une équipe compétitive malgrè les contraintes de masse salariale pour pouvoir franchir le cap.
Le plus sérieux client reste Lyon. En Magnus, ils devraient pouvoir rivaliser avec les ténors.
Avatar du membre
hatron
MVP
MVP
Messages : 4389
Enregistré le : 26 févr. 2006, 15:01
Localisation : Bordeaux
A remercié : 2 fois
A été remercié : 11 fois
Contact :

Message non lu

450 000 € de budget environ à Bordeaux

parait qu'ils ont le double à Lyon....
Comme le dit le philosophe F. PAGNY ' Vous n'aurez pas ma liberté de penser'

L’esprit boxers, Site Officiel des Supporters des Boxers de Bordeaux
Avatar du membre
LEONARDINHO
Junior
Junior
Messages : 1655
Enregistré le : 19 avr. 2004, 10:00
Localisation : ANGERS
Contact :

Message non lu

Dijon est la 17ème "ville" de France (145 000 hab), mais seulement la 28ème agglo ou unité urbaine (240 000 hab). Idem pour Angers (18ème ville, 30ème agglo).
Pas tout à fait vrai, Angers possède 148500 habitants avec une aire urbaine de 346000 habitants.
http://www.facebook.com/home.php#!/grou ... 9154605132 Recensement des fans de Hockey en France...N'hésitez pas à vous inscrire !!!
Avatar du membre
Mathaut-rhin
Cadet
Cadet
Messages : 1398
Enregistré le : 19 nov. 2008, 16:08
Localisation : Mulhouse, Banlieue Ouest

Message non lu

LEONARDINHO a écrit :
Dijon est la 17ème "ville" de France (145 000 hab), mais seulement la 28ème agglo ou unité urbaine (240 000 hab). Idem pour Angers (18ème ville, 30ème agglo).
Pas tout à fait vrai, Angers possède 148500 habitants avec une aire urbaine de 346000 habitants.
Attention. Je l'ai déjà dis : l'agglomération est à distinguer de l'aire urbaine. Ce sont deux données très différentes... :!:
SUPPORTER DES TITANS DE COLMAR
SUPPORTER DE L'EQUIPE DE FRANCE
FAN DE CRISTOBAL HUET
Avatar du membre
misterduc
Cadet
Cadet
Messages : 1187
Enregistré le : 17 avr. 2004, 14:25
Localisation : Dijon

Message non lu

Oui, je parlais d'unité urbaine pour prendre en compte soit la ville soit l'agglomération pour être pertinent au sens politique. Donc je m'intéressais à un territoire au sens politique et qui a une compétence fiscale. Car : les patinoires sont souvent communales, mais peuvent aussi être des patinoires d'agglo. De même certains clubs sont en SA ou seront en SA à l'avenir. Et l'agglo (communauté d'agglo ou communauté urbaine) sera quasi-systématiquement la collectivité qui aura la compétence "sport professionnel". Donc les 2 niveaux sont intéressants à prendre en compte.

Pour Angers, effectivement les chiffres que j'avais trouvés dates de 2007 ou 2008.
Le site d'Angers dit (population 2009) :
Ville : 155 701 habitants (17e ville)
Agglomération : 283 000 habitants.
En conclusion, Angers et Dijon sont au coude à coude d'un point de vue statistique démographique, mais leurs agglos sont bien plus petites que celles de Rouen et Grenoble (donc pas le même tissu économique), ce qui est l'élément à retenir dans les différents critères propres au développement économique et potentiel des clubs.
emm*rdeur depuis 1975
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
babou45
Benjamin
Benjamin
Messages : 214
Enregistré le : 30 juil. 2010, 22:56

Message non lu

sinon juste une blague
Neuilly/Marne 55000 habitant, agglomération 9 millions....... :D
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

Je pense que malgré une progression d'ensemble depuis 10 ans, et un assainissement du hockey loin de la sulfureuse FFSG, de gros progrès restent à accomplir, progrès qui ont été bien plus rapides dans des pays beaucoup plus petits que la France comme l'Autriche, le Danemark ou la Norvège. Ces derniers disposent pourtant de bien moins de patinoires qu'en France. Ainsi au Danemark, pays au climat trop doux pour autoriser le hockey sur le moindre terrain disponible, il existe une véritable culture du pragmatisme et une excellente organisation, qui n'empêchent pas une grande convivialité, et qui permettent d'obtenir de bons résultats. Le problème de la France, c'est que l'on ne tire pas le maximum de ce l'on possède et de nos infrastructures. Ainsi, il existe des patinoires règlementaires à Auxerre, Romorantin, Le Mans, Troyes, Charleville que bien des pays nous envieraient. Mais les clubs résidents n'y sont que faiblement implantés et absents des compétitions seniors.
Par ailleurs, il existe peu de sports où le ratio "équipes opérant dans les divisions nationales/total des équipes seniors engagées" est à ce point élevé : en 2010/11, 63% (48 sur 76) des équipes (hors loisir et U22) opéraient en LM, D1 ou D2 ! C'est un peu l'armée mexicaine et cette dispersion de l'Elite est préjudiciable à une élévation du niveau des compétitions. C'est pourquoi il conviendrait de renforcer la base de la pyramide fédérale (D3) avec de petits clubs et de limiter la LM et la D1 à 12 équipes (combien en Suisse en LNA et LNB, et dans d'autres pays pourtant mieux classés que la France ?). C'est hélas un mal bien français qui n'est pas propre au hockey.
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6993
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 136 fois
A été remercié : 190 fois

Message non lu

C'est toujours tentant de comparer la France avec la l'Autriche, le Danemark ou encore la Suisse. Mais un des gros problèmes de la France reste l'étendue de son territoire. A ce titre, je viens de voir que la DEL compte également 14 équipes pour un pays comme l'Allemagne qui est vaste également.

Rien que pour prendre l'exemple suisse. Une chose difficilement applicable chez nous serait par exemple deux matches jeunes dans le même weekend. Un mec comme Eliot Berthon a Genève peut jouer certains weekends trois matches : un le vendredi soir, un le samedi soir et un le dimanche après-midi. Avec au choix deux matches juniors et un senior ou l'inverse. Alors ok en France sur le principe c'est possible. Mais en Suisse les déplacements sont tellement réduits par rapport à la France que c'est beaucoup plus envisageable. On dit souvent que pour faire progresser les jeunes il faut qu'ils jouent un maximum de matches entre leurs 15 ans et leurs 22 ans, là où ca flanche justement en France.

Il suffit de voir ensuite en terme de déplacement ce qu'il se passe en D1. Actuellement il y a Brest, Dunkerque, Anglet, Mulhouse, Nice dans la division, soit pratiquement un équipe a chaque coin de la l'Hexagone. Les équipes extrêmes, sauf un peu Mulhouse se mangent un kilométrage hallucinant dans la saison quand par exemple des équipes IdF ou Lyon/Valence par exemple, se tapent moitié moins.

Donc on ne peut pas comparer notre système avec celui des petits pays (en taille), les problématiques géographiques étant largement non-négligeables. Maintenant c'est sur que sur certains aspects il y a de quoi s'inspirer.
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

Oui il faut tenir compte de la "grandeur", à l'échelle de l'Europe, de notre pays. C'est pour cela qu'il faut régionaliser et densifier le plus possible la base de la pyramide. Par contre, en LM et D1, si le nombre de matchs était augmenté, ne pourrait-on pas imaginer des rencontres géographiquement regroupées ? Exemple : Caen jouerait le vendredi à Gap et le samedi à Briançon, comme cela se fait en NHL.
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6993
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 136 fois
A été remercié : 190 fois

Message non lu

Oui ca me semble indispensable cela !!

Mais pour cela faudra commencer par doubler le nombre de matches et je n'ai pas l'impression que ce soit pour tout de suite ...
Avatar du membre
Guilhem Rougé
Senior D1
Senior D1
Messages : 3287
Enregistré le : 17 avr. 2004, 03:29
Localisation : Grenoble
Contact :

Message non lu

edit
To me, soccer is hockey on a Valium overdose.
Gene Wojciechowski, ESPN
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

Le hockey s'est remis en question lors des Etats Généraux de 2001. Mais un nouveau lifting des compétitions fédérales masculines ne serait pas de trop car en 10 ans les choses ont évolué et les limites actuelles des divisions ne correspondent plus tout à fait aux besoins et aux réalités économiques et sportives du terrain. Il serait bon qu'un vaste débat sur ce thème soit lancé dans Hockey Archives.
Avatar du membre
Frankp97
Minime
Minime
Messages : 982
Enregistré le : 24 mai 2007, 19:25
Localisation : Québec, Drummondville

Message non lu

J'ai pas trop lu les commentaires précédents, mais je vais tenter de donner ma vision;

Le hockey en France c'est amélioré, c'est déjà un début, car on perçoit des pays où le niveau du hockey semble avoir diminué en 10 ans, la je pense surtout à l'Allemagne si on se fit à leur performance aux différentes compétitions internationales, mais malgré le fait que ça semble avoir évolué en France, elle n'a pas su évolué aussi vite que certains pays comme la Suisse, le Danemark, la Biélorussie ou la Norvège.

Il a plusieurs façon de régler le problème; les étrangers, je sais que ça fait pas du tout l'unanimité d'amener des joueurs étrangers, alors dépassons ce débat et amenons des entraineurs étrangers tant au niveau national que dans les équipes professionnels en France, des entraîneurs expérimentés amèneraient des améliorations notables. Et bien sur, enlevons pas tous les francais du coaching, mais eux aussi doivent apprendre, alors qu'il devienne assistant coach, pour ensuite au fil du temps reprendre leur place d'entraîneur.

J'ai vu que certains demandaient plus de match, faites comme le soccer, les équipes professionnels passent leur temps à jouer des parties hors-concours un peu partout, il faudrait faire la même chose, ça donnerait une publicité aux équipes de France et un bon entrainement, voir les buldoggs d'hamilton vs loup de grenoble ca attirerait beaucoup de gens au Québec.


C,est deux solutions que je voient pour l'instant, je vais surement en rajouter plus-tard... mais bien sur je suis extérieur à cela, alors je peux me tromper.
Un amateur professionnel de hockey
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6993
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 136 fois
A été remercié : 190 fois

Message non lu

Frankp97 a écrit :J'ai vu que certains demandaient plus de match, faites comme le soccer, les équipes professionnels passent leur temps à jouer des parties hors-concours un peu partout, il faudrait faire la même chose, ça donnerait une publicité aux équipes de France et un bon entrainement, voir les buldoggs d'hamilton vs loup de grenoble ca attirerait beaucoup de gens au Québec.
Faut financer tout ca ...
Avatar du membre
bibi1851
Minime
Minime
Messages : 596
Enregistré le : 24 sept. 2004, 09:59

Message non lu

Ou alors, plutôt que de réduire la LM, l'augmenter significativement, genre NHL : 32 équipes... répartition en "conférences" de 2 poules de 16 (Est-Ouest ou Nord/Sud) voire même en "divisions" de 4 poules de 8... Et tant pis pour les distortions de niveau, ça se nivellerait dans le temps

- Tu fais jouer un double aller retour sur les équipes de la même division : ça fait déjà 28 matchs (soit deux de plus qu'en LM)

- Tu peux moduler après selon les finances des clubs avec un A/R supplémentaire (ou un match simple si les finances des clubs ne le permettent pas, ou alors passer le nombre d'équipe de chaque division à 7) contre celles de la même conférence mais d'une division différente :
Au total ça ferait selon les cas 28, 35 (avec 7 équipes et un match simple contre l'autre division),38 , 42 ou 44 matchs (avec 8 équipes et A/R contre un autre divison)

Puis 8° de finales croisés ou pas (en plusieurs matchs) (et championnat ou barrage éliminatoire pour les derniers de chaque division)

ça a le mérite de pouvoir augmenter le nombre de matchs tout en maintenant stable le budget des déplacements du fait de la proximité géographique...

Pour ma part, étant du Nord-Est, je pense que pour Epinal par exemple tu peux faire 2 trajets dans deux villes du coin (Reims, Mulhouse, Dijon, Strasbourg etc) pour le même prix qu'un trajet à Briançon ou Rouen mais je ne sais pas si ça peut s'appliquer à toutes les zones géographiques.
Modifié en dernier par bibi1851 le 14 sept. 2011, 16:59, modifié 3 fois.
Avatar du membre
Frankp97
Minime
Minime
Messages : 982
Enregistré le : 24 mai 2007, 19:25
Localisation : Québec, Drummondville

Message non lu

C'est sur que ça prend de l'argent, mais il a toujours moyen de se débrouiller avec un miminum de coût, des commandites, etc. Mais c'est sur que si le hockey français veut continuer de s'améliorer ça va prendre de l'argent pour ses déplacements, payer les joueurs, etc.
Un amateur professionnel de hockey
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

patrice vincens a écrit :Le hockey s'est remis en question lors des Etats Généraux de 2001. Mais un nouveau lifting des compétitions fédérales masculines ne serait pas de trop car en 10 ans les choses ont évolué et les limites actuelles des divisions ne correspondent plus tout à fait aux besoins et aux réalités économiques et sportives du terrain. Il serait bon qu'un vaste débat sur ce thème soit lancé dans Hockey Archives.
J'ai toujours pensé que la "forumsphère" pouvait servir de "boite à idées" : on y lance un débat, on fait la synthèse des grandes idées qui en ressort et sur cette base on construit une vraie réflexion à la Fédération.

Après tout, la Collectif Hockey est bien parti des forums à la fin de l'année 2003 et a joué un rôle un peu similaire dans l'aventure qui a amené la création de la FFHG (notamment à travers le soutien apporté à Luc TARDIFF et à l'AAHF).

Il y a plein de gens de tout horizon ici qui peuvent apporter quelque chose - de part leur expérience professionelle, sportive (par exemple, dans d'autres disciplines que le hockey), associative, institutionnelle (certains s'implique dans la vie de leur commune, ...), ...
misterduc a écrit :Le hockey dans les "grandes villes", la "taille" des "villes", le potentiel (soutiens des collectivités, des partenaires / concurrence avec les autres disciplines de haut niveau) : un débat qu'on a déjà eu et qu'on aura encore longtemps.
Débattre sur ces sujets, ça fait longtemps (je trouve) qu'on ne le fait plus trop... :wink:
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

Sinon pour rebondir sur l'ensemble des posts précédents, je crois qu'il faut réaliser que la LM - de part son fonctionnement actuel - n'est une ligue totalement ouverte ni une ligue totalement fermée : on est un peu à mi chemin entre les deux actuellement.

Ce sont certes des critères sportifs qui régissent les montées/descentes entre la D1 et la LM (mécanisme de ligue ouverte). Toutefois, on a implémenté des mécanismes de régulation qui vont au-delà du simple contrôle financier des clubs : par exemple, la limitation de masse salariale est l'outil par excellence pour essayer d'avoir une parité sportive (mécanisme de ligue fermée). Cette situation "le cul entre les deux chaises" (si Marc et Stpere me permettent l'expression :mrgreen: ) pouvait se justifier lors de la mise en place du Super 16 : le contexte financier des clubs à l'époque associées aux réticences des ex-D1 (qui ne voulaient pas jouer les sparing partners des ex-Elite), c'était autant de (bonnes) raisons d'essayer de faire quelque chose qui tire au mieux parti des avantages de chacun des types de ligue.

Mais aujourd'hui, je crois que les choses ont suffisament évolué pour qu'un décide (enfin) d'un choix : ligue complétement ouverte (ce qui signifie qu'on continu le contrôle de gestion mais plus la limitation de masse salariale) ou à l'inverse une ligue bien plus fermée (des aspect économiques et structurels entre en jeu, en plus du sportif et du financier... en contre partie la limitation de masse salariale est maintenue pour un semblant d'équilbre sportif). Et je pense que ne pas vouloir faire de choix peut pénaliser le développement du hockey.

Après concernant la formule, j'ai toujours pensé que si on tendait un peu plus vers une la ligue fermée, vue la taille du pays, 16 à 20 clubs (répartis en conférence géographique) était envisageable. Double aller-retour avec les équipes de sa conférence et simple aller-retour avec les équipes de l'autre conférence pour la saison régulière. A 16 équipes, par exemple, ça fait une saison à 44 matchs (28 dans sa conférence et 16 avec l'autre conférence). A l'issus de la saison régulière, les 4 premiers de chaque conférence se qualifient pour les PO (la finale à lieu entre les deux vainqueurs de conférence).
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Répondre