Salut a tous/toutes :

Bon retour du Hockey a tous/toutes ! :)

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

Evolutions organisationnelles pour le hockey français

Le hockey sur glace en général, tous pays et toutes divisions. N'oubliez pas de lire les règles du forum !

Modérateur : Administrateurs

Avatar du membre
misterduc
Cadet
Cadet
Messages : 1187
Enregistré le : 17 avr. 2004, 14:25
Localisation : Dijon

Message non lu

Quelles évolutions organisationnelles mettre en place pour les championnats du hockey Français ?

Nous vivons dans un monde de standardisation, mais pour le coup le hockey aurait à y gagner en termes de lisibilité.

Plusieurs débats reviennent couramment sur les forums, les discussions de tribunes ou entre dirigeants : nombre d’étrangers, formule(s) de championnat, nombre de matchs de saison régulière … Je ne reviendrai pas sur le premier point, disons juste que les choses évoluent avec l’instauration des ʺ10 joueurs formés localementʺ même si c’est un peu de la poudre aux yeux et que formés n'empêchent pas de cirer le banc comme on dit.

Pour les 2 autres points : à chaque fois seront développés le constat qui peut apparaître comme un détail mais qui a son importance, et la mesure proposée pour cela.

1) Classement IIHF à 3 points et over-time pour toutes les divisions.
Constat :
- en Ligue Magnus, il est aberrant selon moi d’avoir des matchs à 3 points distribués en cas de prolongation ou tirs aux but (la victoire à 2 points et le perdant à 1 point) alors que 2 points sont distribués pour des matchs s’arrêtant au bout du temps règlementaire.
Exemple : cette saison en Ligue Magnus, 26 journées avec 7 rencontres pour chacune, cela fait 182 matchs. Parmi ces 182 matchs, 32 matchs sont allés en prolongation soit 18%. Cela fait quasiment 1 match sur 5.
Cette statistique est intéressante et ce pourcentage prouve qu’il faut y attacher une importance.
- over time : il existe une règle de l'IIHF censée être un standard, pourquoi ne pas appliquer cette règle dans toutes les divisions ?

Proposition : classement à 3 points (rappel : victoire = 3 pts et défaite en temps réglementaire = 0 pt ; victoire en over time / t.a.b. = 2 pts ; défaite en over time = 1 point) et over time pour toutes les divisions.

Pour information, avec un système à 3 points, le classement de Ligue Magnus aurait été :
Rang Équipe Pts
1 Angers 63
2 Rouen 54
3 Briançon 51
4 Dijon 45
5 Chamonix 43
6 Amiens 41
7 Morzine 40
8 Grenoble 39
9 Gap 36
10 Villard 36
11 Épinal 29
12 Strasbourg 27
13 Mulhouse 22
14 Caen 20



2) Formules de championnat et de play off identiques pour toutes les divisions.
Constats :
- A chaque division le championnat a dû être intéressant. Mais il y a pléthore de formules qui n’aide pas à y voir clair pour le quidam, qu’il soit spectateur, sponsor ou média. Une Ligue Magnus où 12 clubs sur 14 participent aux play off, en D1 seuls les 8 premiers sur 14, en D2 il y a 2 poules et des play off croisés avec toujours la problématique d’avoir une poule plus forte …
- Tous les clubs de Ligue Magnus continuent après la saison régulière : play off ou play down. On autorise l'exploit en Magnus : le club classé entre 9e à 12e en Ligue Magnus peut aller en 1/4, en 1/2 ou finale alors qu'en D1 la saison des clubs classés 9 à 14 s’arrête avec la fin de la saison régulière.
- Le 1er tour en Ligue Magnus et l’exemption des 4 premiers aboutit à cette bizarrerie que les spectateurs des clubs les plus prolifiques en saison voient potentiellement moins de hockey que ceux des équipes moins régulières sur la saison mais qui font de bons play off (exemple des play off 2011-2012 : Rouen (1er) = 14 matchs de play off contre 21 pour Grenoble (7e à l’issue de la saison)).
- Peu de turn over actuellement en Ligue Magnus (1 club) et de lien sportif entre divisions (hors Coupe de France).

Proposition : refonte des 3 premiers échelons (LM+D1+D2 + 2 clubs de D3) en 4 divisions nationales à 12 clubs avec 2 divisions élite, formule de play off/down identique pour toutes les divisions, gradation dans le nombre de matchs de saison régulière.

Format des championnats :
Ligue Magnus 1 : 12 équipes avec double aller-retour (saison régulière à 44 matchs).
Ligue Magnus 2 : 12 équipes avec 1,5 aller-retour (saison régulière à 33 matchs).
Division 1 : 12 équipes en aller-retour (saison régulière à 22 matchs).
Division 2 : 12 équipes en aller-retour (saison régulière à 22 matchs).
[les suppressions de la Coupe de la Ligue et du 1er tour des play offs libèrent déjà environ 15 dates : 26 journées + 15 resterait 3 samedis à dédoubler en vendredi+dimanche par exemple pour atteindre les 44 matchs).

Pour les play off/down : à chaque division, play off pour les 8 premiers, play down en poule aller-retour pour les équipes classées 9 à 12. A l'issue, le dernier descend, barrage aller-retour de l'avant-dernier avec 2nd division inférieure.

Ligue Magnus 1 : play off pour les 8 premiers (1/4 et 1/2 en 3 de 5, finale en 4 de 7 comme actuellement et donc suppression du 1er tour et d’exemption des 4 premiers du classement), play down en poule aller-retour pour les équipes classées 9 à 12 et à l'issue, le dernier descend, barrage de l'avant dernier avec le 2nd de division inférieure.

Ligue Magnus 2, Division 1 & 2 : play off pour les 8 premiers (1/4, 1/2 et finale en 2 de 3), idem : play down en poule aller-retour pour les équipes classées 9 à 12. A l'issue, le 12e descend, barrage du 11e avec le 2nd division inférieure.


Ces évolutions sont pour moi primordiales, avant de réfléchir à d'autres évolutions plus structurelles. Elles nécessitent d'être votées en Assemblée générale des clubs pour être validées (la première n'est pas très compliquée), et je pense que les débats vont mûrir rapidement.


emm*rdeur depuis 1975
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6983
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 134 fois
A été remercié : 189 fois

Message non lu

Ah chouette, un sujet comme je les aime. Lanarre et autres patrice vincens vont pas tarder à rappliquer non plus j'imagine ! :D

Je suis d'accord sur ton point 1. Il est aberrant de distribuer trois points dans certains matches et deux dans d'autres. Pour cela je suis aussi favorable au système de points de l'IIHF. Il me semble d'ailleurs que c'était appliqué, en test j'imagine, aux U22 cette saison (ou au U18 je ne sais plus). A titre de comparaison, trouvez ci-dessous la différence que ça aurait fait au classement cette saison :

Image

Le seul défaut est selon moi que ça tue un peu le suspense niveau écarts de classement mais le bon sens doit prendre le dessus.


Petit point mais qui me semble à appliquer : le retour aux prolongations de cinq minutes. Dans le monde entier (ou presque), on joue des OT de cinq minutes sauf en France où on s'amuse à les faire durer dix minutes. Pas compliqué à modifier cela !


Pour ta refonte des championnats, je vais laisser parler patrice vincens, qui te dira sans doute que c'est une hérésie au troisième échelon national de ne pas avoir de poules géographiques. Quoi qu'il en soit, il va falloir harmoniser au moins sur la formule, à défaut de la quantité de matches, entre la Ligue Magnus et la Division 1. Il faudra profiter de la réduction de la Ligue Magnus à douze pour cette refonte. Et au-delà de l'harmonisation des championnats, harmoniser les calendriers serait judicieux. A ce jour, le promu de D1 peut effectivement commencer son recrutement pour la Ligue Magnus entre un et deux mois après la fin de saison des premiers éliminés de Ligue Magnus, ce n'est pas normal. Proposition de ma part :

Ligue Magnus : 12 équipes, double aller-retour, 8 équipes en playoffs, 4 équipes disputent des playdowns (formule à déterminer, poule de 4 ou tableau comme en playoffs)
Division 1 : 12 équipes (voire 14, mais à 12 on peut tenter cette sorte d'uniformisation), simple aller-retour, 8 équipes en playoffs et le champion monte, 4 équipes en playdowns (formule à déterminer) et deux équipes sont reléguées. Chaque équipe joue deux matches, en semaine à domicile, contre l'équipe de France U20 durant la phase aller tandis que celle-ci prépare ses championnats du monde. Et tant pis pour les clubs de Ligue Magnus, il survivront à l'absence de deux ou trois U20 ponctuellement.
Division 2 : Retour au poules géographiques, c'est toujours délicat à découper connaissant la disparité des équipes en France mais l'idéal, selon moi, serait quatre poules géographiques de 6 équipes (couplées en pseudo "conférences) qui jouent en double aller-retour. Playoffs à seize équipes, les deux finalistes montent.
Division 3 : On devrait pouvoir continuer avec la formule actuelle, puisqu'actuellement les 3 premières divisions réunissent 46/48 équipes (selon la D2 à 18 ou 20) et dans ma formule on arriverait à trois échelons avec 48 équipes. Fin du carré final avec éventuellement des vrais playoffs jusqu'au bout.

Les formules des playoffs seraient après à détailler division par division. En effet, entre équipes professionnelles, semi-professionnelles et amateures on ne peut pas jouer au même rythme. A voir aussi donc les formules de playdowns qui peuvent prêter à débat et je ne suis personnellement pas tranché là-dessus... Il faudrait aussi voir les modalités de passage D2/D3 pour que l'équilibrage à l'intérieur des pouls géographiques reste correct si possible.


Tu ne voulais pas parler du nombre d'étrangers, mais je vais le faire quand même. Mais ceci se limite à la Division 2 et à la Division 3.
Pour commencer, je proscrirais l'usage de gardiens étrangers à ces deux échelons. Vous allez probablement me sortir le droit européen comme limite à cela, mais étant donné que c'est la règle en Allemagne à ces échelons, j'imagine que c'est possible. Si il faut un gentlemen agreement ça peut compliquer la donne mais je pense que c'est important. On a des gardiens qui ne jouent pas et qui pourraient prendre ces postes avec plaisir je pense.
Pour ce qui est du nombre d'étranger, j'augmente la règle des JFL. Voir 10/12 étrangers en D2/D3 dans certaines équipes c'est peut-être beaucoup, ça induit des dépenses supplémentaires aussi (qui pourraient être utilisées ailleurs : formation, arbitrage, matériel, etc...). MAIS il faut différencier avec la Ligue Magnus et la Division 1. Toutes les équipes n'alignent pas 22 joueurs sur la feuille de match (parfois seulement 14/15/16) et donc il faudrait adapter le nombre de JFL requis au pro-rata du nombre de joueurs couchés sur la feuille de match. Par exemple, si on aligne 22 joueurs, on peut aligner 7/8 non-JFL. Si on aligne 18 joueurs, on ne peut en aligner que 5/6. Ceci n'est qu'un exemple et mériterait débat et réflexion.

Autre point qui ne serait pas forcément aisé à mettre en place mais qui serait intéressant (et facilité par son caractère exceptionnel) : l'uniformité d'horaire du dernier match de saison régulière (voire des deux derniers). Ce serait un point à négocier avec les collectivités, avec les gestionnaires de patinoires c'est certain. Mais j'ose espérer, naïvement peut-être, que le fait que cette demande soit très ponctuelle et prévue très en avance puisse jouer en sa faveur.

Je crois avoir dit ce qui m'importait le plus, je n'hésiterai pas à en rajouter si quelque chose me (re)vient !

Des questions restent cependant en suspens, comment compenser la différence de matches entre Division 1 et Ligue Magnus ? Ca me semble un ds points critiques.
Le Gazier

Message non lu

Si je prends comme exemple les finales U22 Excellence à quatre équipes et à trois points, dès le 2ème jour, le vainqueur était connu. Le 3ème jour comptait pour du beurre. Cela n'aurait pas été le cas avec des matchs à deux points. Je suis d'accord pour harmoniser, mais la solution idéale n'existe pas.
Avatar du membre
iderverg
Senior D1
Senior D1
Messages : 3161
Enregistré le : 04 mai 2005, 22:14
Localisation : Amiens la faucheuse
A remercié : 4 fois
A été remercié : 69 fois

Message non lu

Si le vainqueur d'un championnat quel qu'il soit est connu dés la mi saison, je ne suis pas certain que cela soit étroitement lié à la formule organisationnelle dudit championnat.
Se prendre la tête sur des formules tarabiscotées à 2 , 3 ou 15 points la victoire c'est user d'artifice pour résoudre un problème qui n'a rien de mathématique.
C'est aussi s'attaquer aux conséquences et pas au causes de la disparité des équipes.
Le double intérêt d'une refonte du championnat (Magnus) est d'abord de permettre aux joueurs français de se roder davantage en vue des échéances internationales et ensuite de proposer un championnat plus long et plus attrayant pour les amateurs/spectateurs.
Avatar du membre
FL44
Moustique
Moustique
Messages : 1
Enregistré le : 25 mars 2013, 11:18
Localisation : Nantais à Nantes mm

Message non lu

je suis en accord sur la proposition d'avoir un gardien français en D2 D3 et pour tt le reste d'ailleurs, ptêtre donner 3 points en cas de victoire et 1 point en cas e défaite en prolong. et tir au but
Modifié en dernier par FL44 le 25 mars 2013, 20:23, modifié 2 fois.
tartenpion
Moustique
Moustique
Messages : 1
Enregistré le : 25 mars 2013, 16:30

Message non lu

Un sujet passionnant lancé sur le forum ...

Si je prends le cas de la D1 le classement à 3 point aurait éviter bien des tracas sur la fin de saison avec des matchs surveillés par la fédération et des matchs dont le résultat ne changerait pas le classement ... surtout nous aurions vu la qualification en PO de Courbevoie en lieu et place de Dunkerque, mais aussi des PO avec une face totalement différente. En queue de peloton Mont Blanc aurait été sauvé plus tôt et la lutte à distance entre Toulouse et Annecy aurait été connu des protagoniste plus tôt.

1/4 de final aller si W=3pts.

Courbevoie - Lyon

Montpellier - Bordeaux

Neuilly - Brest

Reims - Nice

Effectivement les écarts augmentant nous aurions probablement une baisse du suspens, mais quand on voit que le championnat de D1 n'a jamais été aussi serré, peut être la solution serait valable.

Concernant le nombre d'équipe en Magnus et D1 effectivement le système playoff impose une restructuration générale au moins pour les play down - En D1 le dernier descends et l'avant dernier fait barrage avec le vice champion de France de D2 histoire d’éviter une équipe trop faible en D1 l'année suivante (ex Amnéville).

Pour le nombre d''étranger, il es certain que les D2 et D3 devraient accueillir beaucoup plus de Jeune Français histoire qu'il puisse continuer avec la catégorie junior ... Ensuite l'idée d'un pourcentage d'étranger est très intéressante et forcerait certains clubs a investir sur du Français pour pouvoir assurer leur besoins en etranger histoire de donner du temps de jeu aux jeunes.
artist
Poussin
Poussin
Messages : 185
Enregistré le : 12 août 2008, 20:52
Localisation : Milhüsa

Message non lu

Mise à part de permettre des arrangements entre adversaires, quelqu'un peut m'exposer l'intérêt de la formule actuelle ? Il est évident qu'une équipe qui bat son adversaire dans le temps règlementaire mérite plus qu'une équipe qui n'a pas su faire la différence dans le temps imparti.
Par contre, je suis opposé à une reduction du temps de prolongation de 10 à 5 minutes, les tirs au but étant davantage une lotterie, en somme.

Je ne suis pas convaincu par la diminution du nombre d'équipes au profit d'un double aller retour et de l'apparition de matchs en semaine. Y a t'il des patinoires françaises qui ont enregistré les mêmes affluences lors des matchs en semaines que lors des matchs disputés le samedi soir ?

Sans tomber dans les excès, ce n'est pas une mauvaise chose de limiter le nombre d'étrangers, à fortiori dans les divisions basses. Arriver à 10-8-6-4 de la Magnus à la D3 par exemple. Sans toutefois arriver à des règles différentes d'un poste à l'autre. On ne remerciera jamais assez Marc André Martel pour son rôle dans la remontée des scorpions de Mulhouse de la D3 vers la D1 ...
Image
flo_lyon
Junior Elite
Junior Elite
Messages : 2469
Enregistré le : 01 mai 2009, 20:27
Localisation : Tahiti
A remercié : 16 fois
A été remercié : 13 fois

Message non lu

Au fait je sais que c'est pas exactement le sujet mais pourquoi il n'y a pas de allstars game en France?

Sinon les 3 points comme en foot je suis pas fan car ça crée des écart rapidement et en générale le suspense en prend un coup.
Avatar du membre
benoit
Senior D1
Senior D1
Messages : 3302
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 7 fois
A été remercié : 182 fois

Message non lu

flo_lyon a écrit :Au fait je sais que c'est pas exactement le sujet mais pourquoi il n'y a pas de allstars game en France?

Sinon les 3 points comme en foot je suis pas fan car ça crée des écart rapidement et en générale le suspense en prend un coup.
Le suspens ou l'equité sportive....perso je suis pas fan du faux suspens créé artificiellement.

D'autant qu'on ne peut "betement" transformer un classement à 2pts en classement à 3pts et en tirer des conclusions.
Une equipe en lutte avec une autre, ne se serait elle pas arracher pour tenter d'obtenir la victoire à 3pts, et tenter de recoller au classement, plutot que jouer la prudence et attendre d'assurer le point du nul dans les dernieres minutes comme on le voit parfois ? Des matchs qui sont aller en OT auraient tres bien pu finir avant.

Le passage de 2 à 3pts au foot n'a pas fait disparaitre le suspens. Il a par contre un peu évité les equipes qui jouent 15min à la baballe en se regardant.

Dans tous les cas, il est pour moi anormal que :
- une victoire dans le temps reglementaire ne soit pas valorisé par rapport a une victoire en OT
- certains matchs distribuent 2 pts et d'autres 3.

Quant au championnat j'aime bien les propositons de Misterduc (a croiser peut etre avec certaines de Philippe)
J'aime deja l'idée du barrage pour le perdant des finales, pour 2 raisons :
- laisser un espoir au perdant de la finale (forcément décu) de monter quand meme sur un exploit, on aurait bien aimé tenté notre chance l'an dernier nous :mrgreen: (cas D1 -> Magnus)
- filtrer les promus pour eviter des equipes trop faible (meme si ca peut aussi etre le vainqueur de la finale)/eviter que des equipes supérieures descendent (plutot cas D3 -> D2 et D2 -> D1)

mais pour ca faut uniformiser les calendriers. Le 13eme (ou 11eme dans la propal) de Magnus, peut pas attendre 1 mois 1/2 ou 2 mois que le perdant de la finale joue contre lui :roll:

Pour les playdown, je prefere le systeme playoff a la mini poule de 4. Logique que le 8eme est un avantage plus important en jouant le 12eme, avantage diminué dans une poule de 4 je trouve.

Pour la finale de Ligue Magnus 2, 5 matchs plutot que 3, le systeme en 3 avec match 1 chez le moins bien classé et match 2 et 3 chez le mieux classé ne donne pas un avantage suffisant au mieux classé.

Et un putain de détail, LM1, LM2, D1 et D2 ca va pas du tout comme nom ;)
Pour avoir essayer de parler souvent de hockey a des amis/collegues, le nommage des divisions, leur semble souvent absurde et peu comprehensible "ah bon y'a une equipe de hockey à Nice ? Oui...Et vous jouez en quelle division ? D1...Ah oui en premiere division serieux ? Euh non c'est D1 mais en fait c'est la deuxieme division...." idem avec la d2 et la D3.
Donc LM1/LM2 pourquoi pas. Mais D1 doit pas s'appeler D1 mais D3 ou un autre nom peu importe. Cf l'exemple du Rugby par exemple. Top 14 et Pro D2. Bien plus logique.
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

Misterduc, merci de relancer le sujet. Je suis d'accord sur beaucoup de points mais plus proche de Philippe RH quant à la refonte des championnats.
En effet, à partir du 3° niveau, et pour des raisons financières évidentes, on ne peut proposer un groupe national, et a fortiori au 4° niveau ! Surtout quand on sait que les subventions des collectivités locales vont diminuer. OK pour faire passer la LM et la D1 à 12 équipes et à harmoniser leurs calendriers. La D2 et la D3 appartiennent à un autre monde et vouloir tout harmoniser est une vraie fausse solution chaque division ayant ses caractéristiques.
Ma vision est la suivante :
LM = 12 équipes; D1 = 12; D2 = 24 (4 groupes de 6 + 2° phase + play-off); D3 = 8 groupes géographiques; U22 Excellence supprimé et enfin fusion des 3 Trophées et Challenges liés au loisir.
Je dois avoir très bientôt une réunion à la fédé et je vais poser la question de savoir si un groupe de travail sera mis en place pour la réforme des compétitions, indispensable à mes yeux de la LM au loisir en passant par l'U22.
Certains des forumistes semblent être des dirigeants de clubs. A eux d'intervenir et de susciter le débat au sein de la FFHG comme cela avait été fait en 2001 (Etats Généraux). Mais depuis les choses ont évolué et il convient de s'adapter.
Mais qui fait quoi ? Qui prend l'initiative ? A la FF des Echecs, c'est le DTN qui pilote la réforme des compétitions ? Est-ce son rôle au sein de la FFHG ?
Avatar du membre
pgautron
Poussin
Poussin
Messages : 89
Enregistré le : 21 févr. 2005, 17:21

Message non lu

Comment vouloir supprimer l'U22 excellence. Ce serait une grave erreur.
C'est la seule facon d'offrir 2 matches par we a des joueurs qui generalement
doublent D2/D3 le samedi et U22 le dimanche. Ou alors ou est la contre-proposition
pour leur offrir ces 2 matches par we ?

1) La quasi-totalite (totailite ?) des joueurs U22 tiennent a jouer dans cette categorie.
- pour ceux qui jouent en D2 (voire D3) c'est parfois un peu galere (cirage de banc -normal-,
difficulte de s'exprimer). L'U22 le dimanche ca compense.
- pour ceux qui ne jouent pas en D2/D3, ce n'est pas necessairement une question
de niveau, c'est aussi pour des imperatifs d'etude qui ne leur permet pas de faire
les entrainements meme de D3 (sans parler de D2). En supprimant cette categorie,
des joueurs arreteraient alors qu'ils pourraient reprendre D2 ou D3 les etudes terminees
sans avoir couper. La suppression est alors contre-productive.
C'est toute la difference avec l'U22 elite ou il serait impossible de jouer dans ces
memes conditions. Deja qu'il y a un sacre entonnoir en terme d'effectif dans cette
categorie, le risque d'etranglement est evident.

2) Il y a une difference entre l'U22 IDF et les autres regions. C'est pourquoi regulierement
des equipes de certaines regions se joignent a l'IDF. Quelques exemples dans le desordre
dans les dernieres annees : Rouen et Amiens cadet, Reims (il y a 6/7 ans), Dunkerque
(meme epoque), Dijon, Caen, Mulhouse, Ligue du Nord... Alors au lieu de niveller par le
bas en supprimant des matches et en ignorant l'interet meme porte par les joueurs pour cette categorie,
que les clubs se structurent et depensent pour cette categorie. Et qu'on ne vienne pas
dire uniquement "mais en IDF, il n'y a pas de deplacement pour cette categorie",
parce que ce n'est plus vrai avec les equipes (bienvenues) d'autres regions qui elles
font l'effort de venir pour chaque deplacement. L'exemple a suivre est bien la.

3) Ca fait des annees que je suis cette categorie, j'y ai vu pas mal d'arbitres aujourd'hui
reconnus y venir pour eux-aussi multiplier les matches. Et il y a encore aujourd'hui
bien moins de problemes en U22 excellence le dimanche qu'en D3 le samedi par exemple.
Je suis certain que ca manquerait a pas mal d'entre eux, ces matches du dimanche ...
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

pgautron, au-delà du simple cas de l'U22 Excellence, d'ailleurs mal en point aux dires de certains, il ne faut pas voir les problèmes seulement au travers des équipes existantes, mais aussi au travers de celles qui ne sont pas alignées pour la simple raison que l'offre actuelle ne correspond pas à leurs besoins. Je vais voir assez régulièrement des rencontres ici et là dans diverses régions, et je suis frappé d'entendre dire des dirigeants que si les compétitions étaient différentes, ils pourraient aligner une équipe supplémentaire, ou tout au moins à un autre niveau.
Depuis quelques années, on a multiplié les catégories et négligé un principe universel applicable à tous les sports, c'est à dire qu'à la base de la pyramide, il faut proposer de la proximité. Les fédés qui l'avaient oublié font marche arrière et le hockey, finances obligent, fera de même. Le problème des déplacements est peut-être moindre en IdF, tout au moins au niveau des distances, mais il est crucial dans certaines zones de l'Hexagone où la longueur des déplacements est un frein réel à toute expansion (ex : Castres ne veut pas à l'heure actuelle opérer en D3 pour cette raison et joue donc au hockey loisir dans le groupe Sud). Cette multiplication des catégories (2 U22 + 3 challenges pour le loisir !) a provoqué une dispersion néfaste des effectifs nuisible à la base et qui, sauf erreur, n'a guère profité à l'EdF "Junior".
Il convient donc de trouver une formule qui, pour la base, permette d'accroitre le nombre de rencontres, cette demande est légitime, mais dans un secteur géographique pas trop vaste.
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

PhilippeRH a écrit :Lanarre et autres patrice vincens vont pas tarder à rappliquer non plus j'imagine ! :D
Bizarrement, il y a des sujet qui attirent plus que d'autres... :wink:

Ceci étant dit, et par rapport à ce que j'ai pu lire, je n'adhère pas du tout au concensus qu'il semble existait autous d'une LM et d'une D1 à 12 - surtout si la LM reste un (pseudo) championnat ouvert.

Compte tenu de l'hétérogénéïté structurelle des clubs, le passage à une formule à 12 clubs plus exigeante sportivement va accentué l'écart entre les clubs fortement structurés et les autres. Or, on constate déjà qu'à 14 clubs, ces écarts de structuration figent un peu le championnat (ce sont toujours les mêmes équipes qui lutte pour les premières ou dernières places). Ceci est parfaitement illustré par la difficulté pour l'accédant de D1 de se maintenir l'année suivante en LM : la marche est très haute. Alors qu'en sera-t-il dans un championnat où on risque de parler de fossé entre les divisions (particulièrement la LM et la D1) ?... :?

Il ne faut pas se voiler la face : si ça devient injouable de monter de D1 en LM ou de D2 en D1, les candidats à la montée risquent de ne pas être très nombreux - ce qui fera de la LM et/ou de la D1 des ligues quasiment fermées dans les faits.

Après pour l'évolution organisationnelle, j'aimerai qu'on évoque aussi la possibilité d'une refonte de championnats sur la base de critères autres que sportifs (c'est-à-dire envisager d'écarter plus que 2 équipes de LM par exemple dans le cas d'une réduction à 12 clubs). Par ailleurs, l'introduction d'objectifs de développement pour les clubs avec pénalité sportives à la clés si ces objectifs ne sont pas respectés/atteints serait aussi le bienvenu.

Bref... Pour moi ce ne sont pas que des formules sportives qu'il faut trouver : il faut surtout imposer au club de se développer pour réduire les écarts structurels et ainsi permettre l'établissement d'une forme de parité sportive. :wink:
Donc peut-être envisager un modèle de championnat transitoire avant d'attendre le modèle cible (à 12 clubs en LM et D1 ?)

Enfin, sur le débat des victoires à 3 points et 2+1 en OT, je pense qu'il ne faut pas que le hockey français parte dans une direction qui soit à contre-courant de ce qui peut se produire par ailleurs.
Idem pour le temps des OT : si le standart c'est 5 minutes à 4 contre 4, autant appliquer le standart histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises dans les compétitions internationales.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Le Gazier

Message non lu

pgautron a écrit :Comment vouloir supprimer l'U22 excellence. Ce serait une grave erreur.
C'est la seule facon d'offrir 2 matches par we a des joueurs qui generalement
doublent D2/D3 le samedi et U22 le dimanche. Ou alors ou est la contre-proposition
pour leur offrir ces 2 matches par we ?

1) La quasi-totalite (totailite ?) des joueurs U22 tiennent a jouer dans cette categorie.
- pour ceux qui jouent en D2 (voire D3) c'est parfois un peu galere (cirage de banc -normal-,
difficulte de s'exprimer). L'U22 le dimanche ca compense.
- pour ceux qui ne jouent pas en D2/D3, ce n'est pas necessairement une question
de niveau, c'est aussi pour des imperatifs d'etude qui ne leur permet pas de faire
les entrainements meme de D3 (sans parler de D2). En supprimant cette categorie,
des joueurs arreteraient alors qu'ils pourraient reprendre D2 ou D3 les etudes terminees
sans avoir couper. La suppression est alors contre-productive.
C'est toute la difference avec l'U22 elite ou il serait impossible de jouer dans ces
memes conditions. Deja qu'il y a un sacre entonnoir en terme d'effectif dans cette
categorie, le risque d'etranglement est evident.

2) Il y a une difference entre l'U22 IDF et les autres regions. C'est pourquoi regulierement
des equipes de certaines regions se joignent a l'IDF. Quelques exemples dans le desordre
dans les dernieres annees : Rouen et Amiens cadet, Reims (il y a 6/7 ans), Dunkerque
(meme epoque), Dijon, Caen, Mulhouse, Ligue du Nord... Alors au lieu de niveller par le
bas en supprimant des matches et en ignorant l'interet meme porte par les joueurs pour cette categorie,
que les clubs se structurent et depensent pour cette categorie. Et qu'on ne vienne pas
dire uniquement "mais en IDF, il n'y a pas de deplacement pour cette categorie",
parce que ce n'est plus vrai avec les equipes (bienvenues) d'autres regions qui elles
font l'effort de venir pour chaque deplacement. L'exemple a suivre est bien la.

3) Ca fait des annees que je suis cette categorie, j'y ai vu pas mal d'arbitres aujourd'hui
reconnus y venir pour eux-aussi multiplier les matches. Et il y a encore aujourd'hui
bien moins de problemes en U22 excellence le dimanche qu'en D3 le samedi par exemple.
Je suis certain que ca manquerait a pas mal d'entre eux, ces matches du dimanche ...
J'ajoute qu'en plus les U18 surclassés jouent en U22 Excellence et bénéficient ainsi de deux matchs par week-end. Ce serait dommageable de se priver d'une catégorie globalement supérieure à la D3 aussi bien en terme de composition d'équipe que de jeu proposé, comme les finales disputées à Anglet ont pu le montrer.
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6983
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 134 fois
A été remercié : 189 fois

Message non lu

Tiens un truc vient de me revenir et j'avais oublié d'en parler. C'est pas majeur mais une petite correction qu'on pourrait apporter je pense.

Pourquoi limiter les extra-communautaires dans nos championnats ? Un renfort étrangers est un renfort étranger, ça change quoi qu'une équipe préfère prendre un canadien ou un suédois ou un slovène ? Peut-être qu'avant les considérations de JFL et que les équipes alignaient beaucoup d'étrangers il y a avait plus d'intérêt (?), maintenant je n'en vois pas franchement...

Maintenant si quelqu'un y voit du positif, je suis à l'écoute.
artist
Poussin
Poussin
Messages : 185
Enregistré le : 12 août 2008, 20:52
Localisation : Milhüsa

Message non lu

Je suis plus que d'accord avec toi mon bon Philippe, ces considérations raciales sont aujourd'hui dépassées, et rappellent les heures le plus sombres de notre histoire. Un joueur de hockey est un joueur de hockey, qu'il soit alsacien, français de l'intérieur, scandinave, des pays de l'Est ou canadien, c'est un détail.

C'est comme les filles qu'on ramène de soirée, qu'est ce qu'on en a à carrer qu'elles soient alsaciennes, lorraines, allemandes ou irlandaises, ou pour ce qui te concerne qu'elles viennent d'une rive ou l'autre de la rivière des Outaouais, l'essentiel c'est qu'elles sachent se servir de notre organe comme dirait un chanteur contemporain.
Image
Avatar du membre
misterduc
Cadet
Cadet
Messages : 1187
Enregistré le : 17 avr. 2004, 14:25
Localisation : Dijon

Message non lu

Des avis divers et divergents, mais argumentés et intéressants.
Je suis d'accord pour la prolongation à 5 minutes et pour les renforts étrangers ne plus faire la distinction joueurs extra-communautaires ou pas. En plus il y a toujours la possibilité de contourner cela avec les double passeports...

Dans mon message initial, j'ai abordé des premiers aspects, ne souhaitant pas faire trop long, je n'avais pas développé plus ces thèmes. Par exemple, j'avais effectivement en tête que le "naming" est également un détail important : appeler Division 1 le 2e niveau (comme actuellement) ou le 3e niveau (selon ma suggestion de réforme) n'est pas judicieux. Division 1 laisse entendre que c'est la "number 1" des divisions... C’est un peu trompeur sur la marchandise. En considérant, que les 3e et 4e échelon seraient plutôt amateurs : par exemple ils pourraient être appelés "Championnat de Hockey Amateur" 1 & 2.

Pour rappel les premiers points évoqués :
1) Classement IIHF à 3 points et over-time pour toutes les divisions.
Proposition : classement à 3 points (victoire = 3 pts et défaite = 0 pt en temps réglementaire ; victoire en over time / t.a.b. = 2 pts ; défaite en over time = 1 point) et over time pour toutes les divisions.
Autre suggestion du forum : prolongation de 5 minutes (au lieu de 10) puis tirs aux buts.

2) Formules de championnat et de play off identiques pour toutes les divisions.
Proposition : refonte des 3 premiers échelons (LM+D1+D2 + 2 clubs de D3) en 4 divisions nationales à 12 clubs avec 2 divisions élite, formule de play off/down identique pour toutes les divisions, gradation dans le nombre de matchs de saison régulière.
Ligue Magnus 1, Ligue Magnus 2 ; CHA 1 & CHA 2.

Je continue avec des suggestions (incitations).
3) Professionnalisation des structures (SAOS/SASP) ET à un terme défini (cf. §4) intégration de la catégorie "espoirs" (U22) dans ces sociétés sportives pour les équipes de LM 1 & LM 2.
Sous-entendu : un club est dans l'obligation d'avoir une équipe engagée dans la catégorie espoirs/U22 pour ces 2 divisions. Ceci met le doigt sur le thème de la formation, avec la problématique de la pyramide : il faut une base importante pour que, malgré l’écrémage au fil des catégories (arrêts pour divers motifs), il y ait un nombre suffisants de joueurs qui arrivent à cet échelon. Ceci met également le doigt sur le problème des ententes entre clubs pour constituer une équipe à tel niveau (s'observe en particulier en U22) : une mesure qui peut être autorisée, mais cette autorisation ne peut être que temporaire. Il faut ainsi prioritairement développer la formation de son club pour y parvenir.

4) A un terme défini (saison 201?-201?), des championnats espoirs calés sur les divisions seniors assimilées.
A l'instar de ce qui se fait en basket, les championnats espoirs seront le reflet des divisions seniors (Pro A & B) : mêmes équipes engagées.
Il ne s'agit pas de pénaliser des clubs ayant actuellement une équipe en U22 élite et pas d'équipe senior en LM, les niveaux U22 seront considérés comme "Espoirs Elite".
Ces 2 mesures ont pour finalité le développement de la formation des clubs aux profit d’eux-mêmes et au niveau national. Il est évident qu'une autre problématique en découle : certains clubs recrutent les meilleurs joueurs des autres clubs pour bâtir une équipe forte (et gagner le titre), de la même manière certains joueurs sont attirés par les clubs où par exemple une équipe est engagée en Espoir élite qui n'est pas existante dans son club. On supprime donc le problème de "l'offre" limitée actuellement. Charge à chaque club de s’investir pour proposer l’environnement adéquat (entraineurs, sections sports étude etc).

Cette disposition se focalise sur le "parcours sportif" proposé par chaque club du mineur jusqu'à la catégorie senior (pour la catégorie senior : § 6 à 8 ). Il ne faut pas se morfondre et travailler activement sur cette problématique. Il n'est pas concevable selon moi qu'un club engage X étrangers depuis le fin fond des divisions (D3...) pour monter les échelons sans avoir travaillé cet aspect formation et ne pas avoir une ossature locale. Il y a autant un enjeu local que national dans le développement du hockey, ou pour le dire autrement : s'engager à un niveau national (championnat) suppose d'être "irréprochable" localement (formation). Un titre ne « s’achète pas » à l’étranger, il se construit à l’intérieur d’abord, en s’appuyant dans un second temps sur le levier extérieur qui est tout à fait utile mais dans une proportion et une méthodologie raisonnables.

5) Intégration de jeunes.
L'idée est de favoriser (et voire même récompenser : trophée formation ?) la formation d'un club. On peut imaginer des règles pour instaurer l'intégration effective de jeunes joueurs (intégration = temps de jeu, pas que entraînement ou substitution pour les pénalités). Une ligne de jeunes régulièrement utilisée : chaque équipe a une potentielle 4e ligne (par panachage les jeunes peuvent être associés sur les autres lignes).
- Règle 1 : X % de jeunes dans une équipe avec au moins 2 postes représentés (gardien, défenseur, attaquant), ou une ligne complète de jeunes (1 G, 2 D, 3 A) doit faire partie de l'effectif théorique de l'équipe avec présentation d'une liste avant le commencement de la saison. Exemple : avant le 31 août, le club présente une liste de son effectif équipe sénior (les recrutements & effectifs n'étant pas définitifs, une liste de 30 noms mais où figurent bien à minima 10 "joueurs formés localement" ET 5 jeunes qui seront utilisés avec vérification en fin de saison : la commission CIRJ statuera).
- Règle 2 : en Suisse, le meilleur pointeur de l'équipe a un casque d'or. On peut utiliser ce signe visuel de reconnaissance pour tous les jeunes (cadets/juniors) alignés dans une équipe sénior. LA validation des compositions d’équipe la veille des matchs peut inclure cette condition d’avoir un quota de jeunes. Ou éventuellement : cela ne représente pas une grosse charge de travail supplémentaire si on demande aux arbitres de cocher sur la feuille de match des cases : "quota de jeunes alignés pour le match" et "3 casques d'or ont effectivement pris part au jeu".
Pendant les matchs en semaine, il n'est pas imaginable de pénaliser un club où les jeunes seraient retenus pour leurs études, pour le coup la règle des 10 joueurs formés localement (JFL) deviendraient "15 joueurs formés localement au sens large" avec la possibilité de prendre des joueurs de l'équipe 2. D’où les §6 à 8.

6) (et vice versa) Intégration seniors chez les jeunes.
Il sera possible d’inclure dans les effectifs U22 (2 ? ou) 3 seniors (pas qu'à domicile, et avec une participation limitée en nombre de matchs pour un même joueur).
L’idée est à la fois d’apporter une expérience, un renfort technique, permettre à un sénior de reprendre la compétition après une blessure, donner du lien entre les niveaux (senior 1 / U 22 / équipe réserve) etc. Ça existe en Suède par exemple.

7) Des championnats senior réserve.
Beaucoup de clubs engagés en LM & D1 (actuelles) ont des équipes 2 engagées en D3 ou D2. Le potentiel existe. L’énorme avantage est de permettre à des joueurs de pouvoir continuer à pratiquer le hockey à la fin de leur catégorie junior et, bien que n’ayant pu intégrer l’équipe première "haut niveau", de continuer à évoluer dans leur club/ville. Ces championnats réserve pourraient prendre un caractère régional.
Comme évoqué précédemment : il s’agit du "parcours sportif" proposé par les clubs ici pour la catégorie senior. Donc obligation d'avoir une équipe réserve pour les équipes de LM1 & LM2. La composition sera de 90 % de "joueurs formés localement" (90% d'une équipe de 22 joueurs = 20 joueurs).

8 ) Règle des "10 joueurs formés localement" mutée en "15 joueurs formés localement au sens large" (seniors & espoirs) et renforcée par une autre règle de joueurs "ayant statistiquement pris part au jeu".
Être présent sur une feuille de match c'est bien, mais si c'est pour ne pas jouer quel intérêt ? Il n'est pas compliqué de vérifier par exemple en fin de saison, ou à la fin des matchs aller, quels joueurs ont des stats en points (buts & assists) et/ou pénalités (hors pénalités de substitution).
La proposition est d’aménager la règle des "10 joueurs formés localement" (pour pouvoir continuer de vérifier à chaque match) avec une règle de "joueurs formés localement ayant statistiquement pris part au jeu pendant la saison" (concrétisation de leur participation au jeu). Pour le cas rare où des joueurs seraient effectivement alignés mais ne marquent aucun point et ne commettraient aucune faute, on peut imaginer que plus le club fera jouer ces dits-joueurs moins la probabilité que cela se produise existera.
Les mauvaises langues diront : vérifier en fin de saison qu'un club a son quota de "Y joueurs formés localement ayant statistiquement pris part au jeu" ok, et si la règle n'est pas respectée on fait quoi vu que la saison est terminée ? Et bien, la saison suivante le montant des frais d'engagement en compétition est majoré pour toutes les catégories et impossibilité d'obtenir de titre dans tel ou tel championnat. Incitation...


La compilation des toutes ces règles aboutirait à avoir dans l'effectif des 22 joueurs de la feuille match : environ 2/3 de joueurs "formés localement au sens large" (seniors et/ou jeunes) + 1/3 d'étrangers, proportion qui semble raisonnable. Si un club veut recruter des étrangers surnuméraires (7autorisés sur la feuille de match les autres seront donc en tribune), libres à lui mais quel est l'intérêt de recruter des joueurs qui ne jouent pas à chaque fois? De la même manière, quel intérêt d’avoir des équipes jeunes performantes raflant des titres chaque saison et ne pas en profiter pour l’avenir en bloquant des places avec 12 étrangers dans l’équipe première ?

Le respect de ces règles aboutiront à un agrément fédéral « club formateur compétiteur » nécessaire pour les passages ultérieures en commission CNSCG (il existe actuellement une mesure "recrutement contrôlé" pour des raisons financières limitant les transferts internationaux, on peut très bien ajouter un critère qualitatif "développement du hockey français").
En résumé, tryptiques :
- équipe 1 haut niveau / U 22 (et hockey mineur) / équipe réserve.
- compétition / formation / parcours sportif et ouverture à l'international.
emm*rdeur depuis 1975
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
Avatar du membre
Dragoon
Senior D2
Senior D2
Messages : 2544
Enregistré le : 12 avr. 2004, 09:57
Localisation : Au bord de la Baltique
A remercié : 5 fois
A été remercié : 14 fois
Contact :

Message non lu

Il me semble que la distinction entre etranger communautaire et extra-communautaire vient du principe de libre circulation des travailleurs en Europe.
SI tu ne fais plus la différence entre le deux, tu peux plus limiter le nombre d'étrangers dans un équipe, ça devient illégal.
Cependant, la regle des 10 joueurs formés au club permet de contourner cette contrainte.
Sinon, Misterduc, je ne comprends pas ce que signifie 'formé localement au sens large". Tu peux préciser ?
Twitter: @BenoitMantel
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

misterduc a écrit :8 ) Règle des "10 joueurs formés localement" mutée en "15 joueurs formés localement au sens large" (seniors & espoirs) et renforcée par une autre règle de joueurs "ayant statistiquement pris part au jeu". ?.
La règle actuelle des JFL me pose juste un problème "éthique" : un gars comme Julien Desrosiers - cadre de l'EdF et qui a fait toute sa carrière "pro" en France - n'est pas considéré comme un JFL. Pourtant l'aligner sur la glace ce n'est pas pénaliser l'EdF (bien au contraire).

A côté de ça, certains de nos jeunes joueurs sont éligible au statut de JFL de part leur toutes premières licence de hockey même si le gros de leur formation s'est déroulée à l'étranger. Et paradoxalement, un jeune finlandais, suédois, ... qui viendrait en France à l'age de 17-18 ans serait à 22 ans considéré comme JFL.

Ca me dérange parce que ça place un joueur comme Desrosiers dans la case "étranger" (ou du moins non JFL) alors que c'est un cadre de l'EdF. A côté de ça, des joueurs essentiellement formé à l'étranger et qui pour certains auront une carrière professionnelle principalement hors de France seront toujours considérés comme JFL en cas de retour au bercaille.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Avatar du membre
misterduc
Cadet
Cadet
Messages : 1187
Enregistré le : 17 avr. 2004, 14:25
Localisation : Dijon

Message non lu

C'est vrai pour Desrosiers mais c'est une exception. Concernant l'équipe nationale, la volonté est maintenant de ne plus avoir recours aux joueurs naturalisés comme c'était le cas par le passé.
Concernant l'exemple d'un jeune suédois ou finlandais qui viendrait effectuer au moins 5 années de son hockey mineur en France ça restera un cas rare. Et quelque part c'est plutôt flatteur s'il revient plus tard, ça signifiera une reconnaissance du hockey qu'il a connu en France.
Dragoon a écrit :Il me semble que la distinction entre etranger communautaire et extra-communautaire vient du principe de libre circulation des travailleurs en Europe.
SI tu ne fais plus la différence entre le deux, tu peux plus limiter le nombre d'étrangers dans un équipe, ça devient illégal.
Cependant, la regle des 10 joueurs formés au club permet de contourner cette contrainte.
Sinon, Misterduc, je ne comprends pas ce que signifie 'formé localement au sens large". Tu peux préciser ?
"Formés localement au sens large" comme je le disais comprend séniors et jeunes (espoirs et cadets, donc U22 maxi) : actuellement aucune distinction entre les 2 cas pour les 10 JFL.
Donc le format "standard" d'une compo d'équipe comprendrait : 7 étrangers + 15 joueurs "JFL". Les clubs, en utilisant les effectifs de leurs catégories équipe 1 / U 22 / équipe 2 (réserve), aligneraient donc soit 10 seniors "JFL" + 5 jeunes "JFL" (possible le WE), soit 15 seniors "JFL" (en semaine).
Avec le postulat qu'une équipe comprend entre 3 et 4 lignes qui jouent, ce qui ne serait nécessaire avec une augmentation du nombre de matchs.

Pour le sujet des joueurs étrangers, oui le problème de libre circulation à l'intérieur de l'Union européenne fait qu'on ne peut normalement pas limiter le nombre de joueurs. Sauf en cas de gentleman agreement. L'instauration de la règle des 10 JFL en est un exemple, et c'est une manière de limiter cet apport de joueurs extérieurs qu'ils soient européens ou non. Donc si les clubs ont voté pour 10, ils peuvent voter pour un nombre supérieur (et ça peut être progressif : 12, 14, 15).
emm*rdeur depuis 1975
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

misterduc a écrit :C'est vrai pour Desrosiers mais c'est une exception. Concernant l'équipe nationale, la volonté est maintenant de ne plus avoir recours aux joueurs naturalisés comme c'était le cas par le passé.
Concernant l'exemple d'un jeune suédois ou finlandais qui viendrait effectuer au moins 5 années de son hockey mineur en France ça restera un cas rare. Et quelque part c'est plutôt flatteur s'il revient plus tard, ça signifiera une reconnaissance du hockey qu'il a connu en France.
Et que faire de ces joueurs étrangers qui font toutes leurs carrière pro en France en apportant beaucoup à certains jeunes français. Prends par exemple les cas Tekel ou Carlsson. Ces deux là compte à eux deux plus de saison en LM que la plupart des valeurs montantes de l'EdF à la iigne bleue.

J'ai du mal à les considérer comme de simples "étrangers".
Pourtant ces deux là ne peuvent pas être considéré comme JFL...
Mais on ne peut pas nonj plus les présenter non plus comme des mercenaires...
Et il est indéniable qu'ils ont aidé des jeunes français à progresser.

Il y devrait y avoir une catégorie à part pour les joueurs ayant passé plus de 5 saisons (consécutive) dans l'hexagone.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6983
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 134 fois
A été remercié : 189 fois

Message non lu

Il faudra quand même réussir à garder un système lisible. A trop faire de catégorie, on risquerait de s'y perdre ou alors il faudrait vraiment connaître le règlement sur le bout des doigts... Et surtout ne pas faire de cas par cas (comme pour Desrosiers par exemple vu qu'il a été cité).
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

PhilippeRH a écrit :Il faudra quand même réussir à garder un système lisible. A trop faire de catégorie, on risquerait de s'y perdre ou alors il faudrait vraiment connaître le règlement sur le bout des doigts... Et surtout ne pas faire de cas par cas (comme pour Desrosiers par exemple vu qu'il a été cité).
Le cas Desrosiers, rien ne dit qu'il ne se reproduira pas dans le temps (même si la politique actuelle veut éviter les naturalisés).

Par ailleurs, autre point qui me dérange avec la règle des JFL : elle ne tient pas compte de l'exode (actuelle) de nos meilleurs joueurs éligibles au statut de JFL (justement).
Que ce soient les cadres de l'EdF (Da Costa, Roussel, Bellemare, Treille, ...) ou les meilleurs Espoirs, tous ont pris"la tangeante" parce que c'est mieux (sportivement et, accessoirement, économiquement parlant) à l'étranger.
Ce qui veut dire que les clubs français doivent faire avec les joueurs qui restent donc en France : apriori loin d'être les tous meilleurs (à quelques exception près).

Or, renforcer une règle qui - pour moi - affaiblie plus qu'elle ne renforce le niveau du championnat (compte tenu de l'exode de nos meilleurs français et l'incapacité - économique - de nos clubs d'attirer de très bon renforts qualitatifs étrangers), s'est tirer encore une fois le niveau des championnats vers le bas (comme l'ont déjà fait d'autres mesures).

Et même si nos clubs mettaient les bouchés doubles sur la formation, avant d'en tirer les fruits, il y aurait une nécessaire période de transition d'au moins 5 ans pendant laquelle - donc - le niveau des championnats reculerait (innévitablement - comme dirait Brad :lol: ).
Qu'est-ce qui se passera alors quand les premiers formés (et plein de potentiel) auront à faire le choix entre signer un premier contrat pro en France (dans des championnats de faible niveau) ou s'exiler à l'étranger (dans des championnats de meilleurs niveau) ?... :?
Par ailleurs, si nos clubs forment à tour de bras pour ne pas profiter de cette formation, ne risque-t-il pas d'y avoir une forme de frustration qui pousse ces clubs a réduire la voilure sur la formation au bout du compte ?
Enfin, pendant les 5 années de transition, quid du remplissage des patinoires en France si le niveau baisse clairement ?... Parce que si économiquement les temps sont durs pour les collectivités et les clubs, ils le sont aussi pour les spectateurs. Et dans ces conditions pas dit que certains continuent de venir à la patinoire si les prix restent aussi chers et le niveau de jeu régresse. :oops:

Je ne suis pas contre le "100% made in France".
Toutefois, il ne faut pas chercher à l'imposer à n'importe quel prix :wink:
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
piand
Cadet
Cadet
Messages : 1145
Enregistré le : 08 août 2007, 14:11
Localisation : ANGERS
A remercié : 10 fois
A été remercié : 11 fois

Message non lu

pour ma part en suggestion, je propose:

en ligue magnus:
-championnat à 12 avec double aller retour, 8 équipes qualifiées en play off au meilleur des 7 et suppression des tab en finale (mort subite jusqu'à ce qu'il y est un but, je trouve cela aberant qu'un match se joue au tab en finale. en play out copier ce que propose la LNA suisse (sauf pour l'accession ou l'equipe remportant la d1 monte direct sans passer par les barrages)

pour le reste:
minimum 12 jfl en lm, 14 en d1, 16 en d2, même s'il faudra attendre quelque années.
un championnat espoir plus conséquent en terme de match, minimum 20 à 30 en match de saison régulière (un junior doit jouer bcq pour progresser), la aussi il faudra du tps.

et en terme de communication et marketing (le thème n'ayant pas été abordé sur ce topic), la fédé doit vraiment se mettre au boulot !:

-refonte du site internet totalement archaïque en tout point.
- mise en ligne de tous les résumé des match de ligue magnus (au roller hockey c'est déja fait via la plateforme dartfish !!!)
- augmentation de la visibilté des sponsors de la fédé en LM (qui est au courant que Tissot et Daikin sont sponsors ?): sponsors sur le maillot des arbitres, création d'un casque de top scorer (à l'image de celui d'Angers et du casque d'or en sm-liga)....

voila pour ma petite contribution :wink:
VIVE LE HOCKEY
patrice vincens
Minime
Minime
Messages : 758
Enregistré le : 31 août 2011, 16:18
A été remercié : 8 fois

Message non lu

On entend souvent dire que, en comparaison avec d'autres pays, les équipes de LM ne jouent pas assez. Voici donc ci-après le nombre de matchs officiels (LM+CdF+CdL+TdC) joués par les 14 équipes de LM :

- Angers : 58 (42+5+11+0)
- Rouen : 57 (41+4+11+1)
- Epinal : 50 (40+2+8+0)
- Briançon : 49 (34+5+10+0)
- Grenoble 48 (34+4+10+0)
- Morzine : 44 (34=2+8+0)
- Dijon : 43 (31+3+8+1)
- Strasbourg : 43 (35+2+6+0)
- Amiens 42 (31+3+8+0)
- Villard 39 (30+3+6+0)
- Chamonix : 38 (31+1+6+0)
- Caen : 37 (29+2+6+0)
- Gap : (36 (29+1+6+0)
- Mulhouse : 36 (29+1+6+0)

Ces 14 équipes disputent donc en moyenne 44 matchs par saison (620 rencontres au total), avec de trop gros écarts (de 58 matchs à 36 !) ainsi répartis :

- LM : 34 (26+8 matchs de play-off en moyenne)
- CdF : 3 matchs en moyenne
-CdL : 8 (6+2)

La suppression de la CdL (8 matchs en moyenne) devrait donc permettre d'accroître le nombre de rencontres d'une LM réduite à 12 équipes sans qu'elle ne soit 100% pro comme le voudraient certains.

Sans vouloir appliquer un double aller-retour (44m) lors de la saison régulière, il faudrait trouver une formule intermédiaire et trouver un juste équilibre.

On pourrait imaginer une saison régulière à 32 rencontres (22+10), plus les play-off (8 matchs en moyenne pour les quarts de finalistes) et la CdF (3). On arrive à 43 rencontres, soit le même total qu'aujourd'hui.

Une formule plus ambitieuse consisterait en une saison régulière à 38 matchs (22+6+10), plus les PO (8) et la CdF, les 4 équipes éliminées disputant une poule de relégation (6m). Soit une moyenne de 49 rencontres, plus en rapport avec le but recherché.

Le débat est toujours ouvert, mais la FFHG va devoir vite prendre position car il est indispensable de dynamiser la LM si l'on veut que l'EdF se stabilise définitivement dans l'Elite mondiale et qu'elle atteigne les quarts de finale.
Répondre