Salut a tous/toutes :

Bon retour du Hockey a tous/toutes ! :)

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

les saisons se suivent et ..... se ressemblent !

Le hockey sur glace en général, tous pays et toutes divisions. N'oubliez pas de lire les règles du forum !

Modérateur : Administrateurs

MBP91
Moustique
Moustique
Messages : 5
Enregistré le : 26 déc. 2016, 17:24

Message non lu

Bonjour,
Je suis avec beaucoup d'attention la vie ou survie des clubs français, et chaque année à la même époque je m'interroge vraiment sur plusieurs choses qui sont devenues habituelles et récurrentes, donc "normales" :
- la valse des clubs qui sont rétrogradés sportivement (donc sortis par la porte) de leur division, mais qui par magie reviennent (par la fenêtre) car il ne faut pas laisser de place vide dans la formule de championnat.
- les recrutements plus que tardifs qui sont mis d'année en année de plus en plus en péril car tout est lié à la valse du point précédent
- des clubs qui d'un côté, déposent le bilans car les compte sont été cachés, plombés, mais tout de même validés d'année en année par la Commision de Contrôle de la FFHG..... , et qui de l'autre côté dissolvent le club fautif, et qui, toujours par magie, remontent une énième nouvelle structure en conservant les mêmes dirigeants : vous allez me dire on ne change pas les équipes qui ................. perdent
- des frais de fonctionnement de plus en plus abyssaux pour la majorité des clubs
- des patinoires de plus en plus vétustes et/ou les heures de glace sont de plus en plus chères et à des horaires de plus en plus contraignants pour tous les pratiquants en commençant par les toutes petites catégories
- une majorité des clubs qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts et qui vivent très au dessus de leurs moyens

Tout cela me laisse vraiment dubitatif !


Droopy
Junior
Junior
Messages : 1500
Enregistré le : 07 avr. 2015, 16:08
A remercié : 20 fois
A été remercié : 32 fois

Message non lu

Tu me diras quel club qui a déposé le bilan a quand même été validé :roll:
Si tu veux établir un bilan, sur lequel on peut te rejoindre sur certains points, essaye de documenter ce que tu avances, ça évitera de discréditer ce qui peut être intéressant…
drap
MVP
MVP
Messages : 5270
Enregistré le : 16 déc. 2004, 19:51
A remercié : 18 fois
A été remercié : 22 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 25 juil. 2018, 16:43 Bonjour,
Je suis avec beaucoup d'attention la vie ou survie des clubs français, et chaque année à la même époque je m'interroge vraiment sur plusieurs choses qui sont devenues habituelles et récurrentes, donc "normales" :
- la valse des clubs qui sont rétrogradés sportivement (donc sortis par la porte) de leur division, mais qui par magie reviennent (par la fenêtre) car il ne faut pas laisser de place vide dans la formule de championnat.
- les recrutements plus que tardifs qui sont mis d'année en année de plus en plus en péril car tout est lié à la valse du point précédent
- des clubs qui d'un côté, déposent le bilans car les compte sont été cachés, plombés, mais tout de même validés d'année en année par la Commision de Contrôle de la FFHG..... , et qui de l'autre côté dissolvent le club fautif, et qui, toujours par magie, remontent une énième nouvelle structure en conservant les mêmes dirigeants : vous allez me dire on ne change pas les équipes qui ................. perdent
- des frais de fonctionnement de plus en plus abyssaux pour la majorité des clubs
- des patinoires de plus en plus vétustes et/ou les heures de glace sont de plus en plus chères et à des horaires de plus en plus contraignants pour tous les pratiquants en commençant par les toutes petites catégories
- une majorité des clubs qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts et qui vivent très au dessus de leurs moyens

Tout cela me laisse vraiment dubitatif !
les recrutements plus tardifs de quoi?
si c'est des joueurs pour certains club c'est un choix d'attendre la meilleur affaire au plus bas prix possible
spinalien de coeur
MVP
MVP
Messages : 8059
Enregistré le : 17 sept. 2004, 12:36
A été remercié : 24 fois

Message non lu

Sans compter que les clubs peuvent recruter jusqu'au 15 décembre, je crois, pour ajuster leur effectif, soit quasi à mi-saison.
C'est ainsi que se passe une intersaison de hockey !
drap
MVP
MVP
Messages : 5270
Enregistré le : 16 déc. 2004, 19:51
A remercié : 18 fois
A été remercié : 22 fois

Message non lu

spinalien de coeur a écrit : 25 juil. 2018, 20:05 Sans compter que les clubs peuvent recruter jusqu'au 15 décembre, je crois, pour ajuster leur effectif, soit quasi à mi-saison.
C'est ainsi que se passe une intersaison de hockey !
c'est ainsi dans beaucoup de championnat non?
spinalien de coeur
MVP
MVP
Messages : 8059
Enregistré le : 17 sept. 2004, 12:36
A été remercié : 24 fois

Message non lu

DU moins dans le hockey. Car j'ai l'impression que l'ami du 91 découvre un peu les intersaisons cahotiques liées à ce sport... :mrgreen:
MBP91
Moustique
Moustique
Messages : 5
Enregistré le : 26 déc. 2016, 17:24

Message non lu

Non non , spinalien de coeur, je suis très au fait de comment se passe l'intersaion, car ancien président de club pendant plus de 10 ans;

Par contre je constate que la mascarade continue :
"Par le jeu des vases communicants, les Spartiates pourtant sortis dès les 1/4 se retrouvent propulsés en D1. Limoges voit sa relégation annulée et remonte en D2." (source HH)
En fait, on perd, mais à la fin on gagne.
C'est tout simplement pathétique.
spinalien de coeur
MVP
MVP
Messages : 8059
Enregistré le : 17 sept. 2004, 12:36
A été remercié : 24 fois

Message non lu

AH oui, président de club ? Je ne vais donc pas vous donner la leçon... :mrgreen:
Pour ce qui est des repêchages, oui, il existe des choses un peu étranges que seuls Tardif et sa clique comprennent !
nimb
Junior
Junior
Messages : 1956
Enregistré le : 18 avr. 2004, 21:22
Localisation : Colmar
A remercié : 58 fois
A été remercié : 50 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 28 juil. 2018, 23:15 Non non , spinalien de coeur, je suis très au fait de comment se passe l'intersaion, car ancien président de club pendant plus de 10 ans;

Par contre je constate que la mascarade continue :
"Par le jeu des vases communicants, les Spartiates pourtant sortis dès les 1/4 se retrouvent propulsés en D1. Limoges voit sa relégation annulée et remonte en D2." (source HH)
En fait, on perd, mais à la fin on gagne.
C'est tout simplement pathétique.
+1...... mais il faut faire le nombre, c'est le plus important. Ca ne règle pas le fond du problème, mais çà déstabilise, de jouer à un nombre impair.... (je précise que je ne parle pas du cas Spartiates, mais du schéma actuel, qui dure déjà depuis bien longtemps).
drap
MVP
MVP
Messages : 5270
Enregistré le : 16 déc. 2004, 19:51
A remercié : 18 fois
A été remercié : 22 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 28 juil. 2018, 23:15 Non non , spinalien de coeur, je suis très au fait de comment se passe l'intersaion, car ancien président de club pendant plus de 10 ans;

Par contre je constate que la mascarade continue :
"Par le jeu des vases communicants, les Spartiates pourtant sortis dès les 1/4 se retrouvent propulsés en D1. Limoges voit sa relégation annulée et remonte en D2." (source HH)
En fait, on perd, mais à la fin on gagne.
C'est tout simplement pathétique.
le règlement est suivie, pourquoi vouloir dire que c'est une mascarade ?

je prend l'exemple cité, la fédération a proposé la place vacante en D1 comme elle l'a mentionné sur son communiqué dans l'ordre du classement, tous les autres club ont refusés de monter un dossier, marseille a lui accepté normal que sont dossier soit étudié et accepté si celui ci est bon

de ce fait une place se libère en D2 donc priorité à celui qui est relégué donc limoges a fait un dossier qui est accepté

voir le mal là ou il n'y en a pas c'est quand même bizarre non

quand au foot un club se fait descendre suite a des soucis d'argent c'est bien le club qui descend qui est repêché non? et si il ne peut pas ca marche de la même façon que le hockey c'est par ordre de classement en fonction des dossiers economique

et pareil au rugby mais bon plus facile de critiquer le hockey
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2570
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 43 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 28 juil. 2018, 23:15 Non non , spinalien de coeur, je suis très au fait de comment se passe l'intersaion, car ancien président de club pendant plus de 10 ans;

Par contre je constate que la mascarade continue :
"Par le jeu des vases communicants, les Spartiates pourtant sortis dès les 1/4 se retrouvent propulsés en D1. Limoges voit sa relégation annulée et remonte en D2." (source HH)
En fait, on perd, mais à la fin on gagne.
C'est tout simplement pathétique.
Cette remarque transpire une forme de frustration puisque finalement pour Marseille , la FFHG a expliqué que dans l'ordre HCMP, Annecy, Toulouse, Clermont n'ont as déposé de dossier pour la D1, et que Limoges et le premier club repếché. Il n'y a rien de pathétique.

On retrouve cette situation dans tout les sports et dans tout les niveaux. Pour le football (dans les 2 premiers niveaux) et le rugby (dans le premier niveau), cela est attenué par les droits TV qui facilitent l"équilibre économique. Par contre pour tout les niveaux "amateur" mais finalement professionnels, le nombre de relégation administrative est important !
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 15042
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 274 fois
A été remercié : 230 fois

Message non lu

Au rugby et au basket ça se passe parfois même "sur dossier", Rouen est d'ailleurs bien placé pour le savoir...
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7691
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 86 fois
A été remercié : 130 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 25 juil. 2018, 16:43 [...]

- des clubs qui d'un côté, déposent le bilans car les compte sont été cachés, plombés, mais tout de même validés d'année en année par la Commision de Contrôle de la FFHG..... , et qui de l'autre côté dissolvent le club fautif, et qui, toujours par magie, remontent une énième nouvelle structure en conservant les mêmes dirigeants : vous allez me dire on ne change pas les équipes qui ................. perdent

[...]

Tout cela me laisse vraiment dubitatif !
Si un point doit laisser dubitatif, c'est bien celui-ci :!:

Effectivement, certains dirigeants ont le don de survivre au sabordage financier de leur structure et arrivent à remettre à flot une autre structure qu'irrémédiablement ils saborderont également tôt ou tard.

Ceci dit, que peut faire la FFHG face à cette situation :?:

Ne pas donner l'agrément à la nouvelle structure pour éviter qu'elle ne se retrouve dans une des divisions du championnat de France et finisse par fausser le déroulé sportif des saisons à venir ?... Le hockey français dispose-t-il de suffisamment de clubs pour pouvoir se permettre de snober une entité "résurrection des cendres d'une précédente" (tel un phœnix) ?...

Et quid des "politiques locaux" qui ne mettent jamais de "holà" à ces structures défaillantes protéiformes successives sur leur territoire :?:

Que tirent-ils de ces situations pour remettre à chaque fois "des sous dans le nourrain" ?

Je le dis et le répète : pour moi, la grande faiblesse du hockey français provient de certains dirigeants de club dont l'objectif - à la tête de leur structure - est plus "politique" que "entrepreneuriale". Le hockey cherche à se professionnaliser avec des dirigeants... qui sont restés "amateurs" dans leur approche de la gestion des clubs (trop de structures au plus haut niveau sont encore gérées comme des associations et non des SA).
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2570
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 43 fois

Message non lu

Bon, Le sport va également se mettre en marche et cela risque de taper fort pour les adeptes du sport à la "papa" .....
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Ce n’est pas le rôle de l’Etat de financer durablement les clubs ! » Laura Flessel n’a pas mâché ses mots lors d’une intervention au Sénat, le jeudi 19 juillet. La Ministre des sports a en effet expliqué avoir « engagé une réforme profonde de la gouvernance du sport français qui va conduire à une mutation économique du modèle sportif ».

Si certaines Fédérations risquent de voir leurs subventions fondre comme neige au soleil, les clubs aussi vont être touchés. En 2018, le budget du CNDS a d’ailleurs été largement raboté avec plus de 100 millions d’euros en moins… ce qui a eu un impact très important sur les emplois aidés !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'état va signifier un "halte au feu" qui se traduirait entre autres par la disparition du ministère des sports et, à mon avis, les politiciens locaux vont sauter sur l'occasion pour réduire considérablement les financements du sport "amateur" professionnel !!!

On verra disparaître alors, tout une série de compétitions professionnelles qui ne survivent que sur les subventions de l'état ou alors elle se rapprocheront du modèle nord-américain ou l'implication du niveau universitaire est plus important !
MBP91
Moustique
Moustique
Messages : 5
Enregistré le : 26 déc. 2016, 17:24

Message non lu

Oui je suis tout à fait d'accord avec cela
Mais aujourd'hui il y a quand même deux problèmes : un 'purement sportif' et un "purement économique"

Cote sportif : comment un club qui perd sportivement peut se retrouver dans l"échelon supérieur. Tu as perdu ... tu as perdu. Les montées administravo-financières ou "pour faire le nombre" décrédibilisent totalement les championnats .
S'il n'y a pas assez d 'équipes, et bien tant pis, il n'y a pas assez d'équipes.

Cote financier : les clubs vivent au dessus de leurs moyens. Si le club n'a pas les liquidités, il ne doit pas faire un point c'est tout. Ne pas faire des budgets en comptant que des hypothétiques subventions qui sont soit rabotées d'année en années soit disparaissent tout simplement, ou d'hypothétiques sponsors plus ou moins "viables" qui font que tout s'écroule au moindre petit grain de sable
D'un autre cote les dossiers de validation devraient être remis une semaine après la fin des championnats afin que la FFHG puisse traiter rapidement et établir les listes des équipes validées et je parle bien de validation et pas de validation sous condition.
Cela permettrait donc ensuite d'avoir un recrutement en fonction de ce que chaque club peut faire.

Enfin, un problème plus lié au fonctionnement des clubs : le hockey n'est pas un sport de masse, véhicule plutôt une image négative auprès du commun des mortels, coûte cher (équipement et investissement personnel). Quelque'un pourra me dire pourquoi les clubs continuent à faire payer les petites catégories "mineures" pour entretenir les équipes phares.
Si je ne me trompe pas, les joueurs des équipes phare sont adultes, ont un emploi, voire sont payer pour jouer au hockey.
Alors pourquoi ce ne sont pas ces mêmes joueurs qui payent pour rendre accessible leur sport au enfants.

J'ai vraiment l'impression que tout tourne à l'envers en fait.
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2570
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 43 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 30 juil. 2018, 14:30 Oui je suis tout à fait d'accord avec cela
Mais aujourd'hui il y a quand même deux problèmes : un 'purement sportif' et un "purement économique"

Cote sportif : comment un club qui perd sportivement peut se retrouver dans l"échelon supérieur. Tu as perdu ... tu as perdu. Les montées administravo-financières ou "pour faire le nombre" décrédibilisent totalement les championnats .
S'il n'y a pas assez d 'équipes, et bien tant pis, il n'y a pas assez d'équipes.

Cote financier : les clubs vivent au dessus de leurs moyens. Si le club n'a pas les liquidités, il ne doit pas faire un point c'est tout. Ne pas faire des budgets en comptant que des hypothétiques subventions qui sont soit rabotées d'année en années soit disparaissent tout simplement, ou d'hypothétiques sponsors plus ou moins "viables" qui font que tout s'écroule au moindre petit grain de sable
D'un autre cote les dossiers de validation devraient être remis une semaine après la fin des championnats afin que la FFHG puisse traiter rapidement et établir les listes des équipes validées et je parle bien de validation et pas de validation sous condition.
Cela permettrait donc ensuite d'avoir un recrutement en fonction de ce que chaque club peut faire.

Enfin, un problème plus lié au fonctionnement des clubs : le hockey n'est pas un sport de masse, véhicule plutôt une image négative auprès du commun des mortels, coûte cher (équipement et investissement personnel). Quelque'un pourra me dire pourquoi les clubs continuent à faire payer les petites catégories "mineures" pour entretenir les équipes phares.
Si je ne me trompe pas, les joueurs des équipes phare sont adultes, ont un emploi, voire sont payer pour jouer au hockey.
Alors pourquoi ce ne sont pas ces mêmes joueurs qui payent pour rendre accessible leur sport au enfants.

J'ai vraiment l'impression que tout tourne à l'envers en fait.
Etant donné que vous avez été président de clubs pendant 10 ans, vous avez dû mettre en place des solutions alternatives pour régler ces problèmes et ainsi vous pouvez partager votre expérience !
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7691
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 86 fois
A été remercié : 130 fois

Message non lu

MBP91 a écrit : 30 juil. 2018, 14:30S'il n'y a pas assez d 'équipes, et bien tant pis, il n'y a pas assez d'équipes.
Il faut avoir oublier la feu "Elite" de 2001-2002 pour affirmer ça. Un championnat à 5 ou 6, même en double ou quadruple aller-retour, c'est inintéressant à souhait (sportivement, économiquement, médiatiquement, ...). :oops:
les clubs vivent au dessus de leurs moyens. Si le club n'a pas les liquidités, il ne doit pas faire un point c'est tout.
C'est du bon sens... mais juridiquement, difficile à contraindre un club de ne dépenser que ce qu'il a dans sa trésorerie (notamment pour les structures passées en SA).
Ne pas faire des budgets en comptant que des hypothétiques subventions qui sont soit rabotées d'année en années soit disparaissent tout simplement, ou d'hypothétiques sponsors plus ou moins "viables" qui font que tout s'écroule au moindre petit grain de sable


Un engagement financier pour une entreprise ne peut pas être ignoré !

Après, en dehors de ces deux sources d'entrées d'argent, un club n'a pas beaucoup de marge de recettes.
D'un autre cote les dossiers de validation devraient être remis une semaine après la fin des championnats afin que la FFHG puisse traiter rapidement et établir les listes des équipes validées et je parle bien de validation et pas de validation sous condition.
Cela permettrait donc ensuite d'avoir un recrutement en fonction de ce que chaque club peut faire.
On ne peut pas négliger les notions d'exercice comptable (qui s'étale sur 12 mois... voire 13 en cas d'écritures comptables en "13ème de cloture d'exercie"), d'exercice social, d'exercice fiscal, ... Bref, aucun CAC ne validera des comptes d'exercice d'un club sur 10 mois ! Or, la FFHG ne peut que se baser sur des données certifiées conformes et sincères pour tirer ses conclusions.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
sebd76

Message non lu

lanarre a écrit : 30 juil. 2018, 21:59
Il faut avoir oublier la feu "Elite" de 2001-2002 pour affirmer ça. Un championnat à 5 ou 6, même en double ou quadruple aller-retour, c'est inintéressant à souhait (sportivement, économiquement, médiatiquement, ...). :oops:
pas 5 ou 6 : mais 7... et la seule saison sans playoffs il me semble

Après peu d'équipe veut aussi dire plus de "grosses rencontres", difficile de trouver le bon chiffre surtout si toutes les équipes vont forcément les playoffs
Hapal
Poussin
Poussin
Messages : 97
Enregistré le : 30 nov. 2016, 14:40
A remercié : 1 fois
A été remercié : 5 fois

Message non lu

On parle du Hockey mais il existe bien d'autres sports au mode de fonctionnement identique.
Par exemple le volley, un sport où les équipes professionnelles vivent à 80 pour cent de l'argent des municipalités ou conseils généraux. Donc si les subventions diminuent c'est la panique on se met à vivre à crédit, les cotisations des jeunes commencent à financer les salaires des joueurs pros. Puis le club est recalé.
C'est le jeu des chaises musicales.
Exemple absurde : le bouc volley beauvais relégué sportivement en N2 espérait cette année monter en pro B !!!!!!!! à la suite des problèmes financiers d'autres clubs. (Ce qui ne s'est pas fait heureusement)
Pour revenir au hockey, le problème c'est qu'il n'y a pas d'argent privé, ça n'intéresse personne. Un partenariat c'est 5000 euros par ci par là et ça ne suffit pas. C'est la triste vérité mais c'est comme ça.
bof
Poussin
Poussin
Messages : 170
Enregistré le : 07 févr. 2008, 19:13
Localisation : mb
A été remercié : 2 fois

Message non lu

Puisque c'est le même constat depuis des années, pourquoi la fédération impose, au nom de la professionnalisation, un budget ne correspondant pas aux possibilités des sponsors potentiels? L'ambition de la FFHG n'est elle pas, aussi, préjudiciable pour la bonne santé des clubs?
l'ancien
Poussin
Poussin
Messages : 72
Enregistré le : 10 août 2015, 15:45
A été remercié : 7 fois

Message non lu

En ce qui concerne le club de Rouen, le president a , depuis des années, une option qui consiste à dire qu'au fil du temps les subventions publiques allaient disparaitre à terme. Donc qu'il était nécessaire d'en diminuer l'impact dans le budget global chaque année en le minimisant et en budget constant, en augmentant la part des sponsors. Il a aussi fait le choix de préférer 5 sponsors à 50000 € plutôt qu'un à 250000.
De meme , plutôt que de payer des loyers à fonds perdus, depuis 15 ans il a opté pour l'achat d'un immeuble pour loger les joueurs.
La gestion des clubs professionnels se doit d'être aussi professionnelle , d'anticiper sur plusieurs années et non pas à court terme.
Avatar du membre
benoit
Senior D2
Senior D2
Messages : 2933
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 6 fois
A été remercié : 105 fois

Message non lu

bof a écrit : 31 juil. 2018, 10:16 Puisque c'est le même constat depuis des années, pourquoi la fédération impose, au nom de la professionnalisation, un budget ne correspondant pas aux possibilités des sponsors potentiels? L'ambition de la FFHG n'est elle pas, aussi, préjudiciable pour la bonne santé des clubs?
La fédé n'impose pas un budget

Faut arreter avec ces histoires de budget. Pk des clubs (nous par exemple mais pas que) passent la CNSCG sans encombre avec des petits budgets (aux alentours du million d'€) quand des clubs bien plus riches se font prendre ...

C'est pas les 44 matchs, c'est pas la fédé. C'est juste qu'y a des clubs qui depensent les sous qu'ils ont, qui recrutent avec l'argent qu'ils ont, qui en gros jouent le jeu et respectent les regles, et y'a des clubs qui, par ambition sportive ou autre, vivent au dessus de leur moyen.
et ca c'est pas la faute de la fédé.
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7691
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 86 fois
A été remercié : 130 fois

Message non lu

sebd76 a écrit : 30 juil. 2018, 22:09
lanarre a écrit : 30 juil. 2018, 21:59
Il faut avoir oublier la feu "Elite" de 2001-2002 pour affirmer ça. Un championnat à 5 ou 6, même en double ou quadruple aller-retour, c'est inintéressant à souhait (sportivement, économiquement, médiatiquement, ...). :oops:
pas 5 ou 6 : mais 7... et la seule saison sans playoffs il me semble

Après peu d'équipe veut aussi dire plus de "grosses rencontres", difficile de trouver le bon chiffre surtout si toutes les équipes vont forcément les playoffs
Seb,

Pour ma part, je reste persuadé qu'un championnat à 16 équipes réparties en 2 poules géographiques ...
- Avec une SR de 44 journées composée d'un double aller-retour des équipes d'une même poule (soit 28 matchs) et simple aller-retour avec les équipes de l'autre poule (soit 16 matchs)
- Un PO entre les 4 premiers de chaque poule géographique (1A contre 4B, 2A contre 3B, ....)
- La descente pour chaque dernier de poule (à condition bien entendu qu'il y ait des prétendants à la monté au niveau inférieur).
... aurait été tout aussi intéressant !

C'était une des propositions du Collectif Hockey... en reprise d'une proposition très similaire émanant des Etats Généraux de 2001.
Au passage, quand je vois que certains dirigeants de club ont calomnié la formule du Super 16 alors que 2 à 3 ans auparavant ils l'appelaient (quasiment tous) de tout leur cœur, je me dis que l'un des principaux problèmes du hockey français vient peut-être de là.... :roll:
l'ancien a écrit : 31 juil. 2018, 10:56 En ce qui concerne le club de Rouen, le president a , depuis des années, une option qui consiste à dire qu'au fil du temps les subventions publiques allaient disparaitre à terme. Donc qu'il était nécessaire d'en diminuer l'impact dans le budget global chaque année en le minimisant et en budget constant, en augmentant la part des sponsors. Il a aussi fait le choix de préférer 5 sponsors à 50000 € plutôt qu'un à 250000.
De meme , plutôt que de payer des loyers à fonds perdus, depuis 15 ans il a opté pour l'achat d'un immeuble pour loger les joueurs.
La gestion des clubs professionnels se doit d'être aussi professionnelle , d'anticiper sur plusieurs années et non pas à court terme.
TC et GF on tiré les leçons de la baisse des subventions connue à l'orée de la saison 2004-2005 (il me semble).

Après la désillusion de la saison 2003-2004 et ce couperet financier de 2004-2005, le RHE76 a commencé à se rapprocher du modèle économique des clubs de Basket et (dans une moindre mesure - et toute proportion gardée) de Rugby et de Foot (hors droits TV).

Il est vrai que TC a tout fait pour progressivement rendre le club "indépendant" : création du CFA, acquisition des Lods pour le siège social du club et les logements des joueurs, externalisation de certains "fonctions" du club, ...

Il a aussi (en partenariat avec le principal sponsor du club) réussi le tour de force de faire des "Dragons de Rouen", une marque - déclinée par exemple avec l'association "les Dragons vous ramènent".

Le RHE76 a - il faut le dire - 15 à 20 ans d'avance sur certains clubs d'un point économique et structurel : c'est un avantage concurrentiel qui automatiquement se traduit en avantage sportif (d'où la domination rouennaise sur la Magnus depuis 15 ans).

Tant que certains dirigeants de clubs n'auront pas compris que l'avantage acquis par Rouen (ou Grenoble, Amiens, Lyon et Bordeaux qui font le même travail de structuration depuis plusieurs saisons avec plus ou moins de succès) ne pourra jamais être complètement compensé via des politiques de courts termes visant à faire un coup sportif, tant qu'on continuera à voir se répéter les mêmes inter-saisons.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
lyoson
En ligue Magnus
En ligue Magnus
Messages : 3603
Enregistré le : 19 mars 2015, 13:02
Localisation : Montréal
A remercié : 5 fois
A été remercié : 13 fois
Contact :

Message non lu

vous parlez de 2 groupes

bonne idée je pense

mais a voir comment on fait car avec la présence de bordeaux et Anglet, une poule arua forcement de grands déplacements par rapport à l'autre, ce qui impactera le budget
si on fait est-ouest, rouen-caen-brest (par exemple) auront plus de déplacement que lyon (si grenoble, gap et chamonix par exemple)

c'est aussi à prendre en compte

mais c'est vrai que limité l'ensemble des déplacements permettra peut etre de faire un calendrier plus logique sur les longs déplacements :mrgreen: :lol:
Image
Image
Image
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2570
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 43 fois

Message non lu

lanarre a écrit : 31 juil. 2018, 15:29
Seb,

Pour ma part, je reste persuadé qu'un championnat à 16 équipes réparties en 2 poules géographiques ...
- Avec une SR de 44 journées composée d'un double aller-retour des équipes d'une même poule (soit 28 matchs) et simple aller-retour avec les équipes de l'autre poule (soit 16 matchs)
- Un PO entre les 4 premiers de chaque poule géographique (1A contre 4B, 2A contre 3B, ....)
- La descente pour chaque dernier de poule (à condition bien entendu qu'il y ait des prétendants à la monté au niveau inférieur).
... aurait été tout aussi intéressant !
Dans un sport comme le hockey ou il y a environ 76 équipes engagées en seniors, avoir une élite à 16 équipes semble quand même surréaliste avec, en plus, le problème de l'alimentation en joueurs formés localement. De plus, d'un point de vue économique, le format proposé n'apporterait pas d'avantages (sauf pour les clubs ayant beaucoup d'équipes en proximité).

lanarre a écrit : 31 juil. 2018, 15:29 Le RHE76 a - il faut le dire - 15 à 20 ans d'avance sur certains clubs d'un point économique et structurel : c'est un avantage concurrentiel qui automatiquement se traduit en avantage sportif (d'où la domination rouennaise sur la Magnus depuis 15 ans).

Tant que certains dirigeants de clubs n'auront pas compris que l'avantage acquis par Rouen (ou Grenoble, Amiens, Lyon et Bordeaux qui font le même travail de structuration depuis plusieurs saisons avec plus ou moins de succès) ne pourra jamais être complètement compensé via des politiques de courts termes visant à faire un coup sportif, tant qu'on continuera à voir se répéter les mêmes inter-saisons.
Avec la réforme en préparation ou "en marche", l'enjeu du professionnalisme du hockey sur glace va se poser de manière accrue.

Je pense que la survie du modèle professionnel pour les sports mineurs (hockey, volley, football niveau 3 à 5, backet niveau 2, handball niveau 2, rugby niveau 3, sport féminin) passera par la possibilité d'avoir soit des droits TV, soit des infrastructures de taille suffisante et remplie à chaque match. Pour le hockey, cela signifie des patinoires de 2500 à 3000 places minimum remplies 22 fois par saison !!!
Répondre