Salut a tous/toutes :

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Des petits malins tentent d'ajouter des liens spams dans les messages.
Soyez vigilants et signalez nous ce type de message afin qu'on les supprime.

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

Lyon 2019-2020

Le hockey sur glace en général, tous pays et toutes divisions. N'oubliez pas de lire les règles du forum !

Modérateur : Administrateurs

benoit
Senior D2
Senior D2
Messages : 2534
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 5 fois
A été remercié : 52 fois

Message non lu 14 août 2019, 19:19

Dernier message de la page précédente :

le cnosf ne dira rien sur berthet
c'est pas leur role

a la limite c'est lyon qui peut le mettre dans son dossier mais c'est tout

le cnsof il analyse la situation du club et il dit juste si la sanction de la fédé est justifié ou si pour eux le club doit etre maintenu

effectivement le club va surement joué sur la patinoire en construction...
Madeleine
Moustique
Moustique
Messages : 17
Enregistré le : 15 avr. 2019, 14:14
A remercié : 6 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu 14 août 2019, 19:43

benoit a écrit :
14 août 2019, 19:19
le cnosf ne dira rien sur berthet
c'est pas leur role

a la limite c'est lyon qui peut le mettre dans son dossier mais c'est tout

le cnsof il analyse la situation du club et il dit juste si la sanction de la fédé est justifié ou si pour eux le club doit etre maintenu

effectivement le club va surement joué sur la patinoire en construction...
C'est le meilleur moyen de casser les joueurs avant le début du championnat ! :mdr3:
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 14 août 2019, 21:43

tempest a écrit :
14 août 2019, 15:11

SLM et D1 :
Engager en championnat de France ou de zone et y faire effectivement participer des équipes dans au moins quatre catégories d’âge différentes (parmi U20, U17, U15, U13, U11et U9), dont au moins une équipe en catégorie U9 et une équipe en catégorie U11.
D2 et D3 :

Engager en championnat de France ou de zone et y faire effectivement participer des équipes dans au moins trois catégories d’âge différentes (parmi U20, U17, U15, U13, U11et U9), dont au moins une équipe en catégorie U9.

Rien de bien sorcier, c'est juste la vie d'un club de sport !!
A mon sens, c'est plutôt l'asso qui s'occupe des équipes de jeunes
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 00:33

LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
13 août 2019, 20:11
Pour moi ce n'est pas directement un revenu lié à la patinoire mais plutôt l'un des partenaires du projet qui a voulu sécuriser le projet en sponsorisant au dernier moment (ce qui explique pourquoi le ou les documents n'apparaissent pas dans le suivi du COF) le club.

J'ajoute une autre question : si le LHC disparait ou va en D3 que devient le projet de patinoire?
Au point où nous en sommes et vues les informations dont nous disposons, l’hypothèse est plausible et ce pour 2 raisons :
Raison n°1 : le LHC est porteur du projet de la patinoire à Saint-Priest. C’est lui qui a créé la SCI (=> SCI LHC PATINOIRE SAINT-PRIEST) et, même si Mercier Immobilier en est le co-détenteur, son devenir est fortement lié à celui du holding LHC Group. Par ailleurs, lors de la délibération du 10/07, le Conseil Municipal de Saint-Priest a acté (en plus de la signature du bail à construire) la nomination de LHC ICE (filiale du holding LHC Group) comme gestionnaire d’exploitation du futur équipement.

Autrement dit, si le LHC disparait du paysage, le projet de patinoire peut être rangé dans les cartons : plus de porteur, plus de (futur) gestionnaire d’exploitation… et surtout plus d’exploitation garantie (centre de formation du LHC).

Raison n°2 : le « fameux » revenu exceptionnel semble trop bien couvrir trop bien l’important déficit constaté hors revenu exceptionnel. Car dégager un excédent budgétaire de 7K€ (une fois pris en compte ce revenu exceptionnel) sur un budget compris entre 1,5 M€ et 2 M€, c’est terminer l’exercice quasiment à l’équilibre (0,3 à 0,5% de bénéfice sur le budget initial).

Une fois dit ça, cette hypothèse d’un revenu visant à sécuriser la situation financière du LHC pour ne pas compromettre le projet de Saint-Priest pose un (gros) problème éthique : pour ajuster aussi bien ce revenu exceptionnel, le(s) partenaire(s) du LHC impliqué(s) dans l’opération de sécurisation financière devai(en)t disposer des éléments comptables du club dans une vision « au plus juste » afin d’apprécier au mieux le déficit enregistré par le club au 30/04 et donc mettre à disposition le bon niveau de recettes.

Or, si par rapport à la patinoire, Mercier Immobilier et EDF sont partenaires du LHC, par rapport au club en lui-même, ils ne sont que sponsors… Et c’est là qu’il y a un problème éthique !
Car autant communiquer des informations financières au plus juste aux actionnaires du club avant communication à la FFHG, cela semble normal/logique : on informe le Conseil d’Administration en amont de la communication à la FFHG. Autant communiquer ces informations financières à de « simples » sponsors qui normalement n’ont pas leurs mots à dire sur la gestion budgétaire du club… :nono:

Par ailleurs, sur quelle base juridique, les partenaires du LHC s’engageraient-il à une forme de solidarité financière avec ce dernier (que ce soit à travers le sponsoring ou sous une autre forme de flux financier) ? Et si une telle base juridique a été conclue entre les parties prenantes du projet, est-elle mutuelle : le LHC devra-t-il être solidaire financièrement d’un partenaire en difficulté, le cas échéant ?... Ou alors, est-elle exclusivement établie au seul profit du LHC ?...
Attention : en fonction des réponses à ces questions, ce sont des boites de Pandore qui potentiellement s’ouvrent !

De plus, au risque de me répéter, si le club n’a pas joué le jeu de la transparence au fil de l’eau vis-à-vis des instances fédérales malgré le COF : il est déjà en tort ! La FFHG aurait pu prendre en cours des saisons des dispositions (y compris sportives) pour atténuer le déficit constaté au fil de l’eau.

Si en plus, les instances découvrent à postériori que le club a été totalement transparent sur sa situation financière vis-à-vis de ses sponsors parce qu’ils sont parties prenantes du projet de patinoire à Saint-Priest et qu’ainsi il a obtenu, passé le 30/04 (et au nez et à la barbe de la FFHG malgré le COF), un flux financier exceptionnel en couverture de sa situation dégradée… lui évitant d’être en dehors des clous vis-à-vis du COF au moment de la validation : la faute est aggravée pour la FFHG au regard du COF !

Il peut même y avoir un facteur encore plus aggravant : la SCI est immatriculée au 13/06. Et le projet a été réellement entériner (acquisition par la SCI du foncier à bâtir) le 10/07 par le Conseil Municipal de Saint-Priest. Même s’il existe un mécanisme de solidarité financière entre les parties prenantes du projet, en toute théorie, ni Mercier Immobilier ni EDF ne pouvaient verser au LHC un quelconque revenu exceptionnel lié au projet avant le 13/06… et je pense même (et je vais essayer de le vérifier) que rien n’était possible avant le 10/07 (puisque, jusqu’à cette date, la SCI est une coquille vide).

Donc si le revenu exceptionnel a été versé entre le 01/05 et le 13/06 (si ce n’est le 10/07), il ne peut clairement pas être imputé au titre du projet de patinoire de Saint-Priest : ça devient une rallonge de sponsoring octroyée dans des conditions très particulières… qui pourraient être jugées comme illégales.

Et si le revenu est lié aux délibérations du 10/07, il ne peut clairement pas être imputé rétroactivement à l’exercice 2018-2019 : le projet n’ayant pas de matérialité au 30/04 (pas de SCI, pas de terrain à bâtir, pas de reconnaissance légale par la commune de Saint-Priest de LHC ICE comme gestionnaire de l’équipement), on serait là sur une imputation comptable frauduleuse…
Ceci dit, cette seconde option expliquerait pourquoi les comptes arrêtés au 30/04 ont pu être certifiés par un CAC : l’opération sur le revenu exceptionnel interviendrait dans ce cas de figure le 10/07 donc apriori après certification du bilan comptable.

Bref… J’ai beau tordre le truc dans tous les sens, je ne vois pas comment un revenu exceptionnel lié au projet de patinoire a pu en toute légalité venir s’imputer sur l’exercice 2018-2019. La rétroactivité comptable semble impossible quelque soit l’axe envisagé et compte tenu des dates de création de la SCI et d’acquisition du terrain à bâtir à Saint-Priest.

A partir de là, et jusqu’à une communication claire, nette et précise sur ce revenu exceptionnel (qu’elle émane de la FFHG ou du LHC), je considère que la posture de la FFHG est totalement justifiée : il y a une trop grande opacité autour de ce revenu exceptionnel pour le prendre comme argent comptant (sans vouloir faire un mauvais jeu de mots).
Modifié en dernier par lanarre le 15 août 2019, 00:41, modifié 1 fois.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 00:41

arena76 a écrit :
14 août 2019, 18:50
je trouve cette affaire un peu étrange sur le peu de communication de la part de la fédé sur le montant réel du déficit ! ainsi que la défense du club très ,très silencieuse ,pour moi le gros ,gros problème c'est berthet !
Je pense que la FFHG n'a pas besoin de communiquer plus d'éléments. En excluant le LHC du championnat, en réclamant la tête de Sébastien BERTHET et évoquant le revenu exceptionnel lié au projet de patinoire de Saint Priest, elle s'est déjà montrée très offensive.

C'est plus le mutisme du club qui m'étonne !

Aucun élément n'est fourni pour essayer de justifier/expliquer l'objet du litige (le "fameux" revenu exceptionnel). Aucune ligne de défense n'est réellement amenée sur la place publique.

J'ai l'impression que le club est en total stand by à tout les étages.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
picardie
Poussin
Poussin
Messages : 102
Enregistré le : 14 mai 2017, 00:29
A remercié : 2 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu 15 août 2019, 10:53

lanarre a écrit :
15 août 2019, 00:33
LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
13 août 2019, 20:11
Pour moi ce n'est pas directement un revenu lié à la patinoire mais plutôt l'un des partenaires du projet qui a voulu sécuriser le projet en sponsorisant au dernier moment (ce qui explique pourquoi le ou les documents n'apparaissent pas dans le suivi du COF) le club.

J'ajoute une autre question : si le LHC disparait ou va en D3 que devient le projet de patinoire?
Au point où nous en sommes et vues les informations dont nous disposons, l’hypothèse est plausible et ce pour 2 raisons :
Raison n°1 : le LHC est porteur du projet de la patinoire à Saint-Priest. C’est lui qui a créé la SCI (=> SCI LHC PATINOIRE SAINT-PRIEST) et, même si Mercier Immobilier en est le co-détenteur, son devenir est fortement lié à celui du holding LHC Group. Par ailleurs, lors de la délibération du 10/07, le Conseil Municipal de Saint-Priest a acté (en plus de la signature du bail à construire) la nomination de LHC ICE (filiale du holding LHC Group) comme gestionnaire d’exploitation du futur équipement.

Autrement dit, si le LHC disparait du paysage, le projet de patinoire peut être rangé dans les cartons : plus de porteur, plus de (futur) gestionnaire d’exploitation… et surtout plus d’exploitation garantie (centre de formation du LHC).

Raison n°2 : le « fameux » revenu exceptionnel semble trop bien couvrir trop bien l’important déficit constaté hors revenu exceptionnel. Car dégager un excédent budgétaire de 7K€ (une fois pris en compte ce revenu exceptionnel) sur un budget compris entre 1,5 M€ et 2 M€, c’est terminer l’exercice quasiment à l’équilibre (0,3 à 0,5% de bénéfice sur le budget initial).

Une fois dit ça, cette hypothèse d’un revenu visant à sécuriser la situation financière du LHC pour ne pas compromettre le projet de Saint-Priest pose un (gros) problème éthique : pour ajuster aussi bien ce revenu exceptionnel, le(s) partenaire(s) du LHC impliqué(s) dans l’opération de sécurisation financière devai(en)t disposer des éléments comptables du club dans une vision « au plus juste » afin d’apprécier au mieux le déficit enregistré par le club au 30/04 et donc mettre à disposition le bon niveau de recettes.

Or, si par rapport à la patinoire, Mercier Immobilier et EDF sont partenaires du LHC, par rapport au club en lui-même, ils ne sont que sponsors… Et c’est là qu’il y a un problème éthique !
Car autant communiquer des informations financières au plus juste aux actionnaires du club avant communication à la FFHG, cela semble normal/logique : on informe le Conseil d’Administration en amont de la communication à la FFHG. Autant communiquer ces informations financières à de « simples » sponsors qui normalement n’ont pas leurs mots à dire sur la gestion budgétaire du club… :nono:

Par ailleurs, sur quelle base juridique, les partenaires du LHC s’engageraient-il à une forme de solidarité financière avec ce dernier (que ce soit à travers le sponsoring ou sous une autre forme de flux financier) ? Et si une telle base juridique a été conclue entre les parties prenantes du projet, est-elle mutuelle : le LHC devra-t-il être solidaire financièrement d’un partenaire en difficulté, le cas échéant ?... Ou alors, est-elle exclusivement établie au seul profit du LHC ?...
Attention : en fonction des réponses à ces questions, ce sont des boites de Pandore qui potentiellement s’ouvrent !

De plus, au risque de me répéter, si le club n’a pas joué le jeu de la transparence au fil de l’eau vis-à-vis des instances fédérales malgré le COF : il est déjà en tort ! La FFHG aurait pu prendre en cours des saisons des dispositions (y compris sportives) pour atténuer le déficit constaté au fil de l’eau.

Si en plus, les instances découvrent à postériori que le club a été totalement transparent sur sa situation financière vis-à-vis de ses sponsors parce qu’ils sont parties prenantes du projet de patinoire à Saint-Priest et qu’ainsi il a obtenu, passé le 30/04 (et au nez et à la barbe de la FFHG malgré le COF), un flux financier exceptionnel en couverture de sa situation dégradée… lui évitant d’être en dehors des clous vis-à-vis du COF au moment de la validation : la faute est aggravée pour la FFHG au regard du COF !

Il peut même y avoir un facteur encore plus aggravant : la SCI est immatriculée au 13/06. Et le projet a été réellement entériner (acquisition par la SCI du foncier à bâtir) le 10/07 par le Conseil Municipal de Saint-Priest. Même s’il existe un mécanisme de solidarité financière entre les parties prenantes du projet, en toute théorie, ni Mercier Immobilier ni EDF ne pouvaient verser au LHC un quelconque revenu exceptionnel lié au projet avant le 13/06… et je pense même (et je vais essayer de le vérifier) que rien n’était possible avant le 10/07 (puisque, jusqu’à cette date, la SCI est une coquille vide).

Donc si le revenu exceptionnel a été versé entre le 01/05 et le 13/06 (si ce n’est le 10/07), il ne peut clairement pas être imputé au titre du projet de patinoire de Saint-Priest : ça devient une rallonge de sponsoring octroyée dans des conditions très particulières… qui pourraient être jugées comme illégales.

Et si le revenu est lié aux délibérations du 10/07, il ne peut clairement pas être imputé rétroactivement à l’exercice 2018-2019 : le projet n’ayant pas de matérialité au 30/04 (pas de SCI, pas de terrain à bâtir, pas de reconnaissance légale par la commune de Saint-Priest de LHC ICE comme gestionnaire de l’équipement), on serait là sur une imputation comptable frauduleuse…
Ceci dit, cette seconde option expliquerait pourquoi les comptes arrêtés au 30/04 ont pu être certifiés par un CAC : l’opération sur le revenu exceptionnel interviendrait dans ce cas de figure le 10/07 donc apriori après certification du bilan comptable.

Bref… J’ai beau tordre le truc dans tous les sens, je ne vois pas comment un revenu exceptionnel lié au projet de patinoire a pu en toute légalité venir s’imputer sur l’exercice 2018-2019. La rétroactivité comptable semble impossible quelque soit l’axe envisagé et compte tenu des dates de création de la SCI et d’acquisition du terrain à bâtir à Saint-Priest.

A partir de là, et jusqu’à une communication claire, nette et précise sur ce revenu exceptionnel (qu’elle émane de la FFHG ou du LHC), je considère que la posture de la FFHG est totalement justifiée : il y a une trop grande opacité autour de ce revenu exceptionnel pour le prendre comme argent comptant (sans vouloir faire un mauvais jeu de mots).
bonjour

encore une fois tes explications sont trés claires,
il me vient 3 remarques à l 'esprit :
1
Le LHC a communiqué sur un résultat légèrement excédentaire de 7 k€ , donc rectifié de cette opération litigieuse ,(montant que nous ne pouvons connaitre), ce qui veut dire qu 'elle est bien dans les comptes arrêtés au 30/04, même si la finalisation par l expert comptable se fait toujours plus tard , en l' espèce courant juin vu le timing "serré" demandé par la commission de gestion.

2
Donc le commissaire aux comptes qui intervient en dernier avait bien la possibilité de contrôler le bien fondé de cette opération, l as t il fait ?
sachant qu'il travaille par sondage et sur les grosses opérations, Connaissant un peu le fonctionnement, il aurait du regarder cette opération
, as t il fermé les yeux, peut être ne s est il aperçu de rien, un peu bizzare quand même.

3
Le LHC a communiqué sur ses Fonds propres revenus au delà du capital initial, gage d une situation financière sain retrouvée,
Je vois pas comment 7 k€ de résultat pourrait permettre de passer d une situation de fds propres dégradés (d ou le COF de l an dernier) à une situation saine.(puisque c est le résultat qui permet de les reconstituer et que 7 ke c est bien trop peu pour compenser des fds propres qui étaient fortement négatifs)
Je m 'en remets au spécialiste que tu es, Cette somme "litigieuse" ne serait elle pas plutôt versé au capital en tant qu 'associés pour permettre d augmenter les FDS propres au niveau voulu.

ex : une société avait un cap social de 50 k€,
suite à des exercices comptables négatifs sur 2 saisons de - 30 k€ et - 20 k€ , mes fds propres sont à + 10 k€
solutions pour retrouver les fds propres: résultat comptable de 50 k€ (en 1 ou plusieurs années, c est en général le COF demandé))
ou apport en capital par les associés ou de nouveaux associés à hauteur de 50 k€, cela n impacte pas le résultat comptable, mais l impact est le même sur les FDS Propres revenus à 50 k€
merci de ton avis
picardie
Poussin
Poussin
Messages : 102
Enregistré le : 14 mai 2017, 00:29
A remercié : 2 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu 15 août 2019, 10:58

picardie a écrit :
15 août 2019, 10:53
lanarre a écrit :
15 août 2019, 00:33
LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
13 août 2019, 20:11
Pour moi ce n'est pas directement un revenu lié à la patinoire mais plutôt l'un des partenaires du projet qui a voulu sécuriser le projet en sponsorisant au dernier moment (ce qui explique pourquoi le ou les documents n'apparaissent pas dans le suivi du COF) le club.

J'ajoute une autre question : si le LHC disparait ou va en D3 que devient le projet de patinoire?
Au point où nous en sommes et vues les informations dont nous disposons, l’hypothèse est plausible et ce pour 2 raisons :
Raison n°1 : le LHC est porteur du projet de la patinoire à Saint-Priest. C’est lui qui a créé la SCI (=> SCI LHC PATINOIRE SAINT-PRIEST) et, même si Mercier Immobilier en est le co-détenteur, son devenir est fortement lié à celui du holding LHC Group. Par ailleurs, lors de la délibération du 10/07, le Conseil Municipal de Saint-Priest a acté (en plus de la signature du bail à construire) la nomination de LHC ICE (filiale du holding LHC Group) comme gestionnaire d’exploitation du futur équipement.

Autrement dit, si le LHC disparait du paysage, le projet de patinoire peut être rangé dans les cartons : plus de porteur, plus de (futur) gestionnaire d’exploitation… et surtout plus d’exploitation garantie (centre de formation du LHC).

Raison n°2 : le « fameux » revenu exceptionnel semble trop bien couvrir trop bien l’important déficit constaté hors revenu exceptionnel. Car dégager un excédent budgétaire de 7K€ (une fois pris en compte ce revenu exceptionnel) sur un budget compris entre 1,5 M€ et 2 M€, c’est terminer l’exercice quasiment à l’équilibre (0,3 à 0,5% de bénéfice sur le budget initial).

Une fois dit ça, cette hypothèse d’un revenu visant à sécuriser la situation financière du LHC pour ne pas compromettre le projet de Saint-Priest pose un (gros) problème éthique : pour ajuster aussi bien ce revenu exceptionnel, le(s) partenaire(s) du LHC impliqué(s) dans l’opération de sécurisation financière devai(en)t disposer des éléments comptables du club dans une vision « au plus juste » afin d’apprécier au mieux le déficit enregistré par le club au 30/04 et donc mettre à disposition le bon niveau de recettes.

Or, si par rapport à la patinoire, Mercier Immobilier et EDF sont partenaires du LHC, par rapport au club en lui-même, ils ne sont que sponsors… Et c’est là qu’il y a un problème éthique !
Car autant communiquer des informations financières au plus juste aux actionnaires du club avant communication à la FFHG, cela semble normal/logique : on informe le Conseil d’Administration en amont de la communication à la FFHG. Autant communiquer ces informations financières à de « simples » sponsors qui normalement n’ont pas leurs mots à dire sur la gestion budgétaire du club… :nono:

Par ailleurs, sur quelle base juridique, les partenaires du LHC s’engageraient-il à une forme de solidarité financière avec ce dernier (que ce soit à travers le sponsoring ou sous une autre forme de flux financier) ? Et si une telle base juridique a été conclue entre les parties prenantes du projet, est-elle mutuelle : le LHC devra-t-il être solidaire financièrement d’un partenaire en difficulté, le cas échéant ?... Ou alors, est-elle exclusivement établie au seul profit du LHC ?...
Attention : en fonction des réponses à ces questions, ce sont des boites de Pandore qui potentiellement s’ouvrent !

De plus, au risque de me répéter, si le club n’a pas joué le jeu de la transparence au fil de l’eau vis-à-vis des instances fédérales malgré le COF : il est déjà en tort ! La FFHG aurait pu prendre en cours des saisons des dispositions (y compris sportives) pour atténuer le déficit constaté au fil de l’eau.

Si en plus, les instances découvrent à postériori que le club a été totalement transparent sur sa situation financière vis-à-vis de ses sponsors parce qu’ils sont parties prenantes du projet de patinoire à Saint-Priest et qu’ainsi il a obtenu, passé le 30/04 (et au nez et à la barbe de la FFHG malgré le COF), un flux financier exceptionnel en couverture de sa situation dégradée… lui évitant d’être en dehors des clous vis-à-vis du COF au moment de la validation : la faute est aggravée pour la FFHG au regard du COF !

Il peut même y avoir un facteur encore plus aggravant : la SCI est immatriculée au 13/06. Et le projet a été réellement entériner (acquisition par la SCI du foncier à bâtir) le 10/07 par le Conseil Municipal de Saint-Priest. Même s’il existe un mécanisme de solidarité financière entre les parties prenantes du projet, en toute théorie, ni Mercier Immobilier ni EDF ne pouvaient verser au LHC un quelconque revenu exceptionnel lié au projet avant le 13/06… et je pense même (et je vais essayer de le vérifier) que rien n’était possible avant le 10/07 (puisque, jusqu’à cette date, la SCI est une coquille vide).

Donc si le revenu exceptionnel a été versé entre le 01/05 et le 13/06 (si ce n’est le 10/07), il ne peut clairement pas être imputé au titre du projet de patinoire de Saint-Priest : ça devient une rallonge de sponsoring octroyée dans des conditions très particulières… qui pourraient être jugées comme illégales.

Et si le revenu est lié aux délibérations du 10/07, il ne peut clairement pas être imputé rétroactivement à l’exercice 2018-2019 : le projet n’ayant pas de matérialité au 30/04 (pas de SCI, pas de terrain à bâtir, pas de reconnaissance légale par la commune de Saint-Priest de LHC ICE comme gestionnaire de l’équipement), on serait là sur une imputation comptable frauduleuse…
Ceci dit, cette seconde option expliquerait pourquoi les comptes arrêtés au 30/04 ont pu être certifiés par un CAC : l’opération sur le revenu exceptionnel interviendrait dans ce cas de figure le 10/07 donc apriori après certification du bilan comptable.

Bref… J’ai beau tordre le truc dans tous les sens, je ne vois pas comment un revenu exceptionnel lié au projet de patinoire a pu en toute légalité venir s’imputer sur l’exercice 2018-2019. La rétroactivité comptable semble impossible quelque soit l’axe envisagé et compte tenu des dates de création de la SCI et d’acquisition du terrain à bâtir à Saint-Priest.

A partir de là, et jusqu’à une communication claire, nette et précise sur ce revenu exceptionnel (qu’elle émane de la FFHG ou du LHC), je considère que la posture de la FFHG est totalement justifiée : il y a une trop grande opacité autour de ce revenu exceptionnel pour le prendre comme argent comptant (sans vouloir faire un mauvais jeu de mots).
bonjour
(bis je m 'étais trompé sur l exemple en fin de message )

encore une fois tes explications sont trés claires,
il me vient 3 remarques à l 'esprit :
1
Le LHC a communiqué sur un résultat légèrement excédentaire de 7 k€ , donc rectifié de cette opération litigieuse ,(montant que nous ne pouvons connaitre), ce qui veut dire qu 'elle est bien dans les comptes arrêtés au 30/04, même si la finalisation par l expert comptable se fait toujours plus tard , en l' espèce courant juin vu le timing "serré" demandé par la commission de gestion.

2
Donc le commissaire aux comptes qui intervient en dernier avait bien la possibilité de contrôler le bien fondé de cette opération, l as t il fait ?
sachant qu'il travaille par sondage et sur les grosses opérations, Connaissant un peu le fonctionnement, il aurait du regarder cette opération
, as t il fermé les yeux, peut être ne s est il aperçu de rien, un peu bizzare quand même.

3
Le LHC a communiqué sur ses Fonds propres revenus au delà du capital initial, gage d une situation financière sain retrouvée,
Je vois pas comment 7 k€ de résultat pourrait permettre de passer d une situation de fds propres dégradés (d ou le COF de l an dernier) à une situation saine.(puisque c est le résultat qui permet de les reconstituer et que 7 ke c est bien trop peu pour compenser des fds propres qui étaient fortement négatifs)
Je m 'en remets au spécialiste que tu es, Cette somme "litigieuse" ne serait elle pas plutôt versé au capital en tant qu 'associés pour permettre d augmenter les FDS propres au niveau voulu.

ex : une société avait un cap social de 50 k€,
suite à des exercices comptables négatifs sur 2 saisons de - 30 k€ et - 20 k€ , mes fds propres sont à 0 k€
solutions pour retrouver les fds propres: résultat comptable de 50 k€ (en 1 ou plusieurs années, c est en général le COF demandé)
ou apport en capital par les associés ou de nouveaux associés à hauteur de 50 k€, cela n impacte pas le résultat comptable, mais l impact est le même sur les FDS Propres revenus à 50 k€
merci de ton avis
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 12:19

picardie a écrit :
15 août 2019, 10:53
il me vient 3 remarques à l 'esprit :
1
Le LHC a communiqué sur un résultat légèrement excédentaire de 7 k€ , donc rectifié de cette opération litigieuse ,(montant que nous ne pouvons connaitre), ce qui veut dire qu 'elle est bien dans les comptes arrêtés au 30/04, même si la finalisation par l expert comptable se fait toujours plus tard , en l' espèce courant juin vu le timing "serré" demandé par la commission de gestion.
Il y a une nuance :
- Le LHC a communiqué en tenant compte de ce revenu exceptionnel => le club le considère dans les comptes arrêtés au 30/04
- la FFHG a communiqué (et sanctionné le LHC) en ne tenant pas compte de ce revenu exceptionnel => les instances fédérales ne le considèrent pas dans les comptes arrêtés au 30/04

Par ailleurs, si l'expert comptable peut encore en juin entrer des éléments dans le bilan, ce sont nécessairement des engagements pris au titre de l'exercice 2018-2019 (donc des débits/crédits engagés avant le 30/04 et honorés entre le 01/05 et mi-juin - vue la date de dépôt du dossier de validation).

Or là, ce revenu exceptionnel si il est vraiment lié au projet de patinoire de Saint-Priest, il n'est pas imputable à 2018-2019 vu les dates de création de la SCI et d'acquisition du foncier à bâtir.

Autrement dit, je ne suis pas certain que cette opération si elle est vraiment liée au projet de Saint-Priest soit réellement intégrée dans les comptes de l'exercice 2018-2019 du LHC. J'ai l'impression qu'il y a une bataille d'interprétation quant à l'imputation de ce revenu exceptionnel.
2
Donc le commissaire aux comptes qui intervient en dernier avait bien la possibilité de contrôler le bien fondé de cette opération, l as t il fait ?
sachant qu'il travaille par sondage et sur les grosses opérations, Connaissant un peu le fonctionnement, il aurait du regarder cette opération
, as t il fermé les yeux, peut être ne s est il aperçu de rien, un peu bizzare quand même.
Vu ce que je viens de souligner ci-avant, je n'exclue vraiment plus l'idée que le CAC ait certifié des comptes déficitaires. J'aurai même envie de dire que cette option écarterait la possibilité d'une faute (intentionnelle ou non) du CAC vis-à-vis de ce revenu exceptionnel s'il s'avère réellement non imputable à l'exercice 2018-2019.

Et pour avoir déjà vu des CAC à l'oeuvre, j'ai peine à croire qu'un CAC commette (même involontairement) une telle erreur sur une opération d'un montant non négligeable (car elle doit porter sur plusieurs dizaines K€).
3
Le LHC a communiqué sur ses Fonds propres revenus au delà du capital initial, gage d une situation financière sain retrouvée,
Je vois pas comment 7 k€ de résultat pourrait permettre de passer d une situation de fds propres dégradés (d ou le COF de l an dernier) à une situation saine.(puisque c est le résultat qui permet de les reconstituer et que 7 ke c est bien trop peu pour compenser des fds propres qui étaient fortement négatifs)
Là je reconnais que c'est un vrai mystère.

Le montant des fonds propres est obtenu en additionnant principalement le capital social, les réserves, les bénéfices non distribués des exercices antérieurs, le bénéfice de l'exercice, les provisions réglementées et en déduisant les pertes. Lorsque le montant des fonds propres est inférieur à la moitié du capital social, la situation est considérée comme dégradée.

A moins que le capital social du LHC soit inférieur à 14 K€, je ne vois pas comment un bénéfice de 7 K€ seul fait passer les fonds propres d'une situation dégradée à une situation où le capital social devient inférieur aux fonds propres.

L'hypothèse d'une augmentation de capital si elle est séduisante pour expliquer un retour des fonds propres à un niveau supérieur à la situation dégradée ne permet pas d'expliquer que les fonds propres soient passés au-dessus du niveau du capital social. Ce serait à la limite l'effet de l'augmentation du capital social associé à l'excédent de 7 K€ sur l'exercice de 2018-2019 qui permettrait à la limite d'opérer la bascule.

Ceci dit, ce serait une sacrée augmentation de capitale (au moins de 50% du capital social initial) pour assainir les fonds propres via ce moyen. Donc l'entrée en grande pompe dans la société commerciale "LHC Lions" d'un ou plusieurs associés puisque les apports en capital social permettent d’obtenir des titres de la société en contrepartie.
Or, à ma connaissance, il n'a pas été annoncé l'entrée ne serait-ce d'un nouvel actionnaire au sein du club. Donc la seule solution, c'est une augmentation de capital par un actionnaire déjà présent.J'en connais pas 36 000 au LHC... :-/

Un apport de fond en compte courant associé ?... Ca reste un prêt consenti par l’associé à l’entreprise sur une durée donnée. Il peut être remboursé à tout moment, et donne droit au paiement d’intérêts financiers. C'est donc un risque "crédit" in fine prit pour temporairement assainir une situation (dans l'espoir de bénéfices nouveaux à court/moyen terme).

Et encore une fois : comment imputé une opération soit d'augmentation de capital soit d'apport de fond en compte courant au projet de Saint-Priest ? Et au niveau temporalité, je ne suis pas certain que toutes ces opérations peuvent être rétro-activement imputées à l'exercice 2018-2019 si elles ont eut lieu passé le 30/04.

J'ai de plus en plus l'intime conviction que le bilan 2018-2019 arrêtés au 30/04 est déficitaire. Et que c'est l'interprétation/imputation comptable de ce revenu exceptionnel lié à la patinoire de Saint-Priest (dont, selon les informations que nous avons, nous savons qu'il s'est matérialisé après clôture de l'exercice) qui sauve - ou non - les meubles.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
tempest
Junior Elite
Junior Elite
Messages : 2246
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A remercié : 19 fois
A été remercié : 21 fois

Message non lu 15 août 2019, 13:25

lanarre a écrit :
15 août 2019, 12:19

Un apport de fond en compte courant associé ?... Ca reste un prêt consenti par l’associé à l’entreprise sur une durée donnée. Il peut être remboursé à tout moment, et donne droit au paiement d’intérêts financiers. C'est donc un risque "crédit" in fine prit pour temporairement assainir une situation (dans l'espoir de bénéfices nouveaux à court/moyen terme).

Et encore une fois : comment imputé une opération soit d'augmentation de capital soit d'apport de fond en compte courant au projet de Saint-Priest ? Et au niveau temporalité, je ne suis pas certain que toutes ces opérations peuvent être rétro-activement imputées à l'exercice 2018-2019 si elles ont eut lieu passé le 30/04.

J'ai de plus en plus l'intime conviction que le bilan 2018-2019 arrêtés au 30/04 est déficitaire. Et que c'est l'interprétation/imputation comptable de ce revenu exceptionnel lié à la patinoire de Saint-Priest
(dont, selon les informations que nous avons, nous savons qu'il s'est matérialisé après clôture de l'exercice) qui sauve - ou non - les meubles.
Le capital social est à 46995 Euros ....

Si le litige concerne l'interprétation de la période d'imputation d'un revenu enregistré sur la période MAI/JUIN/JUILLET alors je ne suis pas sûr que le CNOSF donne raison à la FFHG sur son positionnement intransigeant ! Tant que l'on ne connaitra pas les tenants et aboutissants de cette histoire, il est difficile de se faire une opinion !

Si l'on considère que l'histoire du LHC est quand même bancale depuis 10 ans, pas vraiment de structuration de la formation, etc, .... J'espère juste que la posture de la FFHG n'est pas indirectement un règlement de compte personnel vis à vis de GUENNELON (je ne sais pas pourquoi cette idée m'a traversé l'esprit mais j'en ai déjà vu tellement dans feu la FFSG que je me dit que tout est possible) !!!
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 15 août 2019, 14:10

tempest a écrit :
15 août 2019, 13:25

Le capital social est à 46995 Euros ....
https://www.leprogres.fr/sports/2018/07 ... conditions
(COF 2018/2019)
"Le déficit est de 4700 euros entre nos capitaux propres et le capital social de la société qui est de 49000 euros sur un budget annuel de 1,8 millions d'euros"
Si l'on considère que l'histoire du LHC est quand même bancale depuis 10 ans, pas vraiment de structuration de la formation, etc, .... J'espère juste que la posture de la FFHG n'est pas indirectement un règlement de compte personnel vis à vis de GUENNELON (je ne sais pas pourquoi cette idée m'a traversé l'esprit mais j'en ai déjà vu tellement dans feu la FFSG que je me dit que tout est possible) !!!
Le club a du mal à être validé depuis la montée en SLM, en cherchant les infos sur le COF2018/2019, je suis tombé sur la validation en 2012 du club en D1 sans condition (ni retard?)

Pour moi M.GUENNELON, venait aussi (mais pas que, j'espère) pour que la FFHG puisse avoir un interlocuteur autre que le président et donc "assainir" un peu les rapports conflictuels qui durent depuis trop longtemps.

Pour le silence du club (sans parler de la ville de Lyon, la ville de Saint Priest etc...), j'espère que toutes les forces vives administratives travaillent sur le mémoire à présenter au CNOSF (pendant que le staff technique et les joueurs s'entraînent dur (même avec une enclume dans la tête))

Sinon, concernant l'élément comptable qui pose problème, si c'est Mercier Immobilier, qui est déjà sponsor pour la saison écoulée qui rallonge sa contribution, soit "sans raison" soit si une clause du contrat de sponsoring le prévoyait en lien avec l'avancement du projet de patinoire ce serait un peu plus justifié?
Remarque : même si les créations des SCI et le bail sont officiels en milieu d'année 2019, je pense que les réunions préparatoires au dossier ont commencé au moins en 2018...
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 15 août 2019, 14:15

lanarre a écrit :
15 août 2019, 00:41
Je pense que la FFHG n'a pas besoin de communiquer plus d'éléments. En excluant le LHC du championnat, en réclamant la tête de Sébastien BERTHET et évoquant le revenu exceptionnel lié au projet de patinoire de Saint Priest, elle s'est déjà montrée très offensive.
Tout à fait d'accord !!!
Aucun élément n'est fourni pour essayer de justifier/expliquer l'objet du litige (le "fameux" revenu exceptionnel). Aucune ligne de défense n'est réellement amenée sur la place publique.
En général, on ne parle pas sur la place publique de la défense qui sera présentée devant le "tribunal" tant que l'audience n'a pas eu lieu.
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 14:46

tempest a écrit :
15 août 2019, 13:25
lanarre a écrit :
15 août 2019, 12:19

Un apport de fond en compte courant associé ?... Ca reste un prêt consenti par l’associé à l’entreprise sur une durée donnée. Il peut être remboursé à tout moment, et donne droit au paiement d’intérêts financiers. C'est donc un risque "crédit" in fine prit pour temporairement assainir une situation (dans l'espoir de bénéfices nouveaux à court/moyen terme).

Et encore une fois : comment imputé une opération soit d'augmentation de capital soit d'apport de fond en compte courant au projet de Saint-Priest ? Et au niveau temporalité, je ne suis pas certain que toutes ces opérations peuvent être rétro-activement imputées à l'exercice 2018-2019 si elles ont eut lieu passé le 30/04.

J'ai de plus en plus l'intime conviction que le bilan 2018-2019 arrêtés au 30/04 est déficitaire. Et que c'est l'interprétation/imputation comptable de ce revenu exceptionnel lié à la patinoire de Saint-Priest
(dont, selon les informations que nous avons, nous savons qu'il s'est matérialisé après clôture de l'exercice) qui sauve - ou non - les meubles.
Le capital social est à 46995 Euros ....
Donc si les propos de Sébastien BERTHET sont vrais, les fond propres seraient aujourd'hui supérieurs à 47 K€ sans augmentation de capitale (apriori) et avec seulement un bénéfice de 7 K€ en tenant compte du revenu exceptionnel alors qu'il étaient inférieurs à 23,5 K€ (si n'est moindre encore) à l'été 2018.

Comment 7 K€ de bénéfice à capital social constant peuvent soudainement générer au moins 24 K€ de fond propres nouveaux ?... 8|
Si le litige concerne l'interprétation de la période d'imputation d'un revenu enregistré sur la période MAI/JUIN/JUILLET alors je ne suis pas sûr que le CNOSF donne raison à la FFHG sur son positionnement intransigeant ! Tant que l'on ne connaitra pas les tenants et aboutissants de cette histoire, il est difficile de se faire une opinion !


Je prends le pari que le revenu exceptionnel, s'il est lié à la patinoire de Saint-Priest, a été enregistré entre le 13/06 et le 10/07. Avant, impossible de l'imputer au projet (pas d'existence juridique).

Par ailleurs, je ne serai pas surpris que ce ne soit pas tout mais seulement une partie du revenu que le club souhaite imputer à l'exercice 2018-2019 (un prorata temporis pour la période de début janvier à fin avril) : ça permet de conserver 2 tiers de ce revenu pour l'exercice 2019-2020 (soit une manne financière permettant de présenter un budget prévisionnel certainement excédentaire).

Cette opération permettrait donc au club de sortir un budget équilibré pour 2018-2019... alors que dans les faits, hors imputation du revenu exceptionnel l'exercice est largement déficitaire ce qui veut donc dire que LHC n'a pas cherché à se conformer au conditions du COF durant la saison.

L'enjeu est à mon avis là pour la FFHG vis-à-vis du CNOSF : démontrer que le club n'a pas respecter le COF dans les faits sur le saison 2018-2019 et ne cherche à s'en sortir que par une lecture comptable favorable d'un revenu lié au projet de la patinoire de Saint-Priest qui n'avait aucune matérialité sur la saison 2018-2019.
Si l'on considère que l'histoire du LHC est quand même bancale depuis 10 ans, pas vraiment de structuration de la formation, etc, .... J'espère juste que la posture de la FFHG n'est pas indirectement un règlement de compte personnel vis à vis de GUENNELON (je ne sais pas pourquoi cette idée m'a traversé l'esprit mais j'en ai déjà vu tellement dans feu la FFSG que je me dit que tout est possible) !!!
Comme tu le dis, l'histoire du LHC est bancale depuis 10 ans.
Combien de couleuvres la FFHG a-t-elle avalé depuis 10 ans ?...

Je me demande si ce n'est pas la "bizarrerie" de trop pour la FFHG dans la gestion très particulière de ce club.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 14:51

LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 14:10
Remarque : même si les créations des SCI et le bail sont officiels en milieu d'année 2019, je pense que les réunions préparatoires au dossier ont commencé au moins en 2018...
Et alors : il y a des règles juridiques à respecter.

Tant que le projet n'a pas de matérialité juridique (création d'une société dédiée, délibération des CT engagées dans le projet, ...), comptablement rien ne peut lui être imputé/mutualisé !

Le fait que les réunions préparatoires aient débuté en 2018 ne change rien à ce fait.

Légalement, le projet a pris corps avec la création de la SCI LHC PATINOIRE SAINT-PRIEST déclarée le 03/06 et immatriculée le 13/06 (date de sa création légale).
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 15 août 2019, 14:59

LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 14:15
En général, on ne parle pas sur la place publique de la défense qui sera présentée devant le "tribunal" tant que l'audience n'a pas eu lieu.
On a vu par le passé des présidents de club monter aux créneaux pour (tenter de) défendre le club (coûte que coûte) sur la place public.
Parce que le nerf de la guerre est aussi dans la communication autours du dossier litigieux.

Là, l'impression que ça donne (et en tous cas que moi ça me fait), c'est que la direction du club a tout intérêt à maintenir de l'opacité autour de ce revenu exceptionnel car moins nous y verrons clair sur ce revenu moins nous pourrons nous faire une opinion tranchée sur le bien fondé ou non d'en tenir compte sur l'exercice 2018-2019... ce qui limitera une forme de "défiance" vis-à-vis du club s'il obtient gain de cause devant le CNOSF alors qu'il s'avère que sur le fond, il s'en tire vraiment à bon compte au regard des infractions face au COF.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
tempest
Junior Elite
Junior Elite
Messages : 2246
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A remercié : 19 fois
A été remercié : 21 fois

Message non lu 15 août 2019, 15:10

lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:46
tempest a écrit :
15 août 2019, 13:25
Le capital social est à 46995 Euros ....
Donc si les propos de Sébastien BERTHET sont vrais, les fond propres seraient aujourd'hui supérieurs à 47 K€ sans augmentation de capitale (apriori) et avec seulement un bénéfice de 7 K€ en tenant compte du revenu exceptionnel alors qu'il étaient inférieurs à 23,5 K€ (si n'est moindre encore) à l'été 2018.

Comment 7 K€ de bénéfice à capital social constant peuvent soudainement générer au moins 24 K€ de fond propres nouveaux ?... 8|
Je ne suis pas sûr de la situation des capitaux propres en 2018, parce que le COF mentionne qu'ils sont devenus inférieur au capital social mais pas qu'ils ont atteint la moitié (qui nécéssite alors de toute façon légalement une procédure de recapitalisation) !
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 15 août 2019, 15:15

lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:46
Donc si les propos de Sébastien BERTHET sont vrais, les fond propres seraient aujourd'hui supérieurs à 47 K€ sans augmentation de capitale (apriori) et avec seulement un bénéfice de 7 K€ en tenant compte du revenu exceptionnel alors qu'il étaient inférieurs à 23,5 K€ (si n'est moindre encore) à l'été 2018.
Les 47K€ dont parle le président c'est pendant l"été 2018, suite au COF imposé par la FFHG pour la saison dernière...
Comme tu le dis, l'histoire du LHC est bancale depuis 10 ans.
Combien de couleuvres la FFHG a-t-elle avalé depuis 10 ans ?...
Pas de couleuvre en 2012 :hehe: :hehe: :hehe:
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 15 août 2019, 15:23

lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:59
Là, l'impression que ça donne (et en tous cas que moi ça me fait), c'est que la direction du club a tout intérêt à maintenir de l'opacité autour de ce revenu exceptionnel car moins nous y verrons clair sur ce revenu moins nous pourrons nous faire une opinion tranchée sur le bien fondé ou non d'en tenir compte sur l'exercice 2018-2019... ce qui limitera une forme de "défiance" vis-à-vis du club s'il obtient gain de cause devant le CNOSF alors qu'il s'avère que sur le fond, il s'en tire vraiment à bon compte au regard des infractions face au COF.
Dans tous les cas de figure, cela laissera des traces pour le club même si le club s'en tire de justesse (pour mieux tomber l'année suivante?).
Pour ma part, mon pari, c'est que nous ne connaîtrons jamais totalement les tenants et aboutissants de cette histoire pour arriver de manière fiable à dire qui à tort, qui a raison, ou les deux, ou ni l'un ni l'autre, ou torts partagés (dans quelle proportion?) entre le club (son président?) et la FFHG
Comme souvent, seul l'avenir le dira...
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
benoit
Senior D2
Senior D2
Messages : 2534
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 5 fois
A été remercié : 52 fois

Message non lu 15 août 2019, 15:31

lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:59
LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 14:15
En général, on ne parle pas sur la place publique de la défense qui sera présentée devant le "tribunal" tant que l'audience n'a pas eu lieu.
On a vu par le passé des présidents de club monter aux créneaux pour (tenter de) défendre le club (coûte que coûte) sur la place public.
Parce que le nerf de la guerre est aussi dans la communication autours du dossier litigieux.

Là, l'impression que ça donne (et en tous cas que moi ça me fait), c'est que la direction du club a tout intérêt à maintenir de l'opacité autour de ce revenu exceptionnel car moins nous y verrons clair sur ce revenu moins nous pourrons nous faire une opinion tranchée sur le bien fondé ou non d'en tenir compte sur l'exercice 2018-2019... ce qui limitera une forme de "défiance" vis-à-vis du club s'il obtient gain de cause devant le CNOSF alors qu'il s'avère que sur le fond, il s'en tire vraiment à bon compte au regard des infractions face au COF.
+1000
LHC:Ohlas m'a tuer
Poussin
Poussin
Messages : 159
Enregistré le : 11 août 2019, 12:39
A remercié : 15 fois
A été remercié : 3 fois

Message non lu 15 août 2019, 15:46

lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:46
L'enjeu est à mon avis là pour la FFHG vis-à-vis du CNOSF : démontrer que le club n'a pas respecter le COF dans les faits sur le saison 2018-2019 et ne cherche à s'en sortir que par une lecture comptable favorable d'un revenu lié au projet de la patinoire de Saint-Priest qui n'avait aucune matérialité sur la saison 2018-2019.


Le club a tout de même coupé trois joueurs (ODM, Pauly, Réhus) (aux salaires conséquents je pense) avant le début de la saison sans parler des économies de bouts de chandelles (vu des tribunes) comme les maillots du final four de la CDF payés par les joueurs et T.Andres qui joue la fin de saison avec le maillot de K.Ozols (blessé) car le sien est déchiré et non remplacé par le club...
Par contre la fréquentation de la patinoire n'a sans sans doute pas été au rendez vous de ce qui avait été budgété...
Dans un club, la fédération fédère, le président préside, l'entraîneur entraîne, les supporters supportent et les joueurs jouent !
Le plus dur ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est de s'y maintenir...
benoit
Senior D2
Senior D2
Messages : 2534
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 5 fois
A été remercié : 52 fois

Message non lu 15 août 2019, 17:40

et malgré ca ils sont en déficit....t'imagine si ils avaient pas virer des joueurs

ca m'etonne pas que la fédé soit gavé
yaquinclic
Benjamin
Benjamin
Messages : 472
Enregistré le : 26 juil. 2005, 09:18
Localisation : sur la planète
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois

Message non lu 15 août 2019, 18:49

LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 15:46
Par contre la fréquentation de la patinoire n'a sans sans doute pas été au rendez vous de ce qui avait été budgété...
Ils n'ont tout de même pas tablé sur 44 matchs de gala 8|

A+ :)
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7311
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 49 fois
A été remercié : 65 fois

Message non lu 16 août 2019, 11:06

LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 15:46
lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:46
L'enjeu est à mon avis là pour la FFHG vis-à-vis du CNOSF : démontrer que le club n'a pas respecter le COF dans les faits sur le saison 2018-2019 et ne cherche à s'en sortir que par une lecture comptable favorable d'un revenu lié au projet de la patinoire de Saint-Priest qui n'avait aucune matérialité sur la saison 2018-2019.
Le club a tout de même coupé trois joueurs (ODM, Pauly, Réhus) (aux salaires conséquents je pense) avant le début de la saison sans parler des économies de bouts de chandelles (vu des tribunes) comme les maillots du final four de la CDF payés par les joueurs et T.Andres qui joue la fin de saison avec le maillot de K.Ozols (blessé) car le sien est déchiré et non remplacé par le club...
Le LHC a coupé 3 joueurs... A son initiative ?!... Ou contraint et forcé par la FFHG du fait du COF ?!...

Par ailleurs, vue la situation économique du club à l'issue de la saison 2017-2018, n'était-ce pas le minimum à faire de réduire la voilure dès le début de la saison ?!...

Quant aux économies de bout de chandelle... Ne sont-elles pas, en fait, des signaux inquiétant montrant que le club n'avait plus de "cash" en cours de saison pour assumer certaines charges d'équipement comme la gestion du stock de maillots des joueurs ?

Parce qu'à chaque fois que j'ai pu voir un club (de hockey mais aussi de foot ou du rugby) opérer des bidouilles du type "filer le maillot d'un joueur X à un joueur Y parce que le club n'est plus en capacité de floquer un nouveau maillot au nom de Y", en général c'est que le club est "mort vivant" financièrement.

Or quand on entend parler en plus de salaires non honorés ou réglés "de la main à la main" en liquide avec de l'argent dont (in fine) on ne peut pas tracer l'origine (et qui potentiellement ne sort pas des caisses du club)... Tout laisse à penser que les caisses étaient désespérément vides durant la saison 2018-2019 et donc la situation économique belle et bien catastrophique (comme l'a laissé entendre la FFHG).
Par contre la fréquentation de la patinoire n'a sans sans doute pas été au rendez vous de ce qui avait été budgété...
Certainement...
Maintenant, n'est-ce pas le problème récurrent de Lyon d'établir des budgets dans une vision bien trop optimiste ?

Parce qu'à bien y regarder c'est rarement parce que les charges explosent en cours de saison que le club finit déficitaire : c'est plutôt parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !

Et du coup j'en reviens sur une des craintes émises par la FFHG lors de la non validation du dossier du LHC : elle considère que le projet de patinoire à Saint-Priest est plus que susceptible de mettre à mal la pérennité du club. N'est-ce pas parce que le business plan du projet est bien trop optimiste (travers du LHC sur ses propres budgets de fonctionnement) ?

Finalement, plus on en parle et plus le scénario de ce qui s'est joué cet été commence à me paraître évident :
1 - L'exploitation/gestion du LHC durant la saison 2018-2019 n'a pas respecté le COF signé à l'été 2018. La situation financière du club s'est précarisée en cours de saison sans que le club prenne des mesures pour modifier la trajectoire économique
2 - Malgré tout, par un tour de "passe-passe" via un revenu exceptionnel lié à la patinoire de Saint-Priest arrivant tard dans le printemps 2019 ou au début de l'été 2019, le bilan de l'exercice 2018-2019 est (malgré tous les signaux de la saison) annoncé excédentaire de 7 K€ et les fonds propres reconstitué à un niveau supérieur au capital social (un mystère pour moi)
3 - La FFHG découvre à l'examen (très tardif puisque le club a mis du temps à rendre sa copie) que le bilan comptable de 2018-2019 est flatteur (pour ne pas dire trompeur), que la situation est concrètement dégradée et que le flux financier à l'origine du sauvetage économique de la saison est lié à un projet qui n'avait pas d'existence légale à la clôture de l'exercice 2018-2019.
4 - La FFHG constate que le business plan du projet de la patinoire de Saint-Priest et, surtout, son impact sur l'économie du club parait irréaliste. De plus, le montage financier (et notamment l'implication économique du LHC dans ce montage) est d'une grande opacité et ouvre la porte à des interprétations financières (comme pour le revenu exceptionnel).

Bilan :
COF manifestement non respecté en cours de saison
+ Difficulté de fonctionnement du club encore constatée durant la saison
+ Sauvetage de la saison via un flux financier contestable qui permet en bout de course de respecter le COF (après l'avoir bafoué durant tous l'exercice)
+ Montage financier du projet de patinoire de Saint-Priest opaque pour LHC (voir fantaisiste au niveau du business plan)
+ Mauvaise volonté affichée par le club dans le processus de validation 2019-2020 (dossier rendu en retard, incomplet, documents jamais communiqués, ...)
+ Long passif de mauvaise gestion économique du club par l'équipe dirigeante en place
=> je comprends que la FFHG dise STOP à tout ça !
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
luciano
Benjamin
Benjamin
Messages : 336
Enregistré le : 09 févr. 2017, 23:09
A remercié : 2 fois
A été remercié : 7 fois

Message non lu 16 août 2019, 13:15

lanarre a écrit :
16 août 2019, 11:06
LHC:Ohlas m'a tuer a écrit :
15 août 2019, 15:46
lanarre a écrit :
15 août 2019, 14:46
L'enjeu est à mon avis là pour la FFHG vis-à-vis du CNOSF : démontrer que le club n'a pas respecter le COF dans les faits sur le saison 2018-2019 et ne cherche à s'en sortir que par une lecture comptable favorable d'un revenu lié au projet de la patinoire de Saint-Priest qui n'avait aucune matérialité sur la saison 2018-2019.
Le club a tout de même coupé trois joueurs (ODM, Pauly, Réhus) (aux salaires conséquents je pense) avant le début de la saison sans parler des économies de bouts de chandelles (vu des tribunes) comme les maillots du final four de la CDF payés par les joueurs et T.Andres qui joue la fin de saison avec le maillot de K.Ozols (blessé) car le sien est déchiré et non remplacé par le club...
Le LHC a coupé 3 joueurs... A son initiative ?!... Ou contraint et forcé par la FFHG du fait du COF ?!...

le LHC a coupé 3 joueurs , c'était le seul moyen de respecter la masse salariale encadrée de 400 k€


Quant aux économies de bout de chandelle... Ne sont-elles pas, en fait, des signaux inquiétant montrant que le club n'avait plus de "cash" en cours de saison pour assumer certaines charges d'équipement comme la gestion du stock de maillots des joueurs ?

Parce qu'à chaque fois que j'ai pu voir un club (de hockey mais aussi de foot ou du rugby) opérer des bidouilles du type "filer le maillot d'un joueur X à un joueur Y parce que le club n'est plus en capacité de floquer un nouveau maillot au nom de Y", en général c'est que le club est "mort vivant" financièrement.
pas toujours, commander un maillot en cours de saison, tu le reçois pas en 24 h, le fournisseur est souvent à l 'étranger, et si tu n as pas un maillot en plus et de la bonne taille, c est beaucoup plus simple de prendre le maillot d un autre joueur, un maillot ça coute une trentaine d €,
Or quand on entend parler en plus de salaires non honorés ou réglés "de la main à la main" en liquide avec de l'argent dont (in fine) on ne peut pas tracer l'origine (et qui potentiellement ne sort pas des caisses du club)... Tout laisse à penser que les caisses étaient désespérément vides durant la saison 2018-2019 et donc la situation économique belle et bien catastrophique (comme l'a laissé entendre la FFHG).
Par contre la fréquentation de la patinoire n'a sans sans doute pas été au rendez vous de ce qui avait été budgété...
c est certain[, optimisé, d autant plus que la CDF les a pénalisé, aucun match à domicile, et en plus ils ont dû batir un prévisionnel billeterie basé sur la dynamique de la victoire en CDF /color]

Maintenant, n'est-ce pas le problème récurrent de Lyon d'établir des budgets dans une vision bien trop optimiste ?

Parce qu'à bien y regarder c'est rarement parce que les charges explosent en cours de saison que le club finit déficitaire : c'est plutôt parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !
détrompes, toi, les dérapages sont aussi liés aux charges non maitrisés, remplacement de joueurs (surcoût voyage, matèriel,appart, transfert international, surcoût salarial car tu donnes une indemnité au joueur partant souvent, frais d agent, ça peut vite faire 10 k€/joueur remplacé)
.il y a des joueurs qui demandent les même avantages en nature en arrivant (voiture, appart seul, électro ménager,tec..) que leur petit collègue, et puis c est vrai que le prévisionnel des déplacements, matèriel, frais de reception sont calculés" ric rac" et qu ils ne peuvent être tenus. le pdt de Gap l a expliqué, difficulté à tenir les charges(bon avec LB c est compliqué)

Et du coup j'en reviens sur une des craintes émises par la FFHG lors de la non validation du dossier du LHC : elle considère que le projet de patinoire à Saint-Priest est plus que susceptible de mettre à mal la pérennité du club. N'est-ce pas parce que le business plan du projet est bien trop optimiste (travers du LHC sur ses propres budgets de fonctionnement) ?

Finalement, plus on en parle et plus le scénario de ce qui s'est joué cet été commence à me paraître évident :
1 - L'exploitation/gestion du LHC durant la saison 2018-2019 n'a pas respecté le COF signé à l'été 2018. La situation financière du club s'est précarisée en cours de saison sans que le club prenne des mesures pour modifier la trajectoire économique
2 - Malgré tout, par un tour de "passe-passe" via un revenu exceptionnel lié à la patinoire de Saint-Priest arrivant tard dans le printemps 2019 ou au début de l'été 2019, le bilan de l'exercice 2018-2019 est (malgré tous les signaux de la saison) annoncé excédentaire de 7 K€ et les fonds propres reconstitué à un niveau supérieur au capital social (un mystère pour moi)
3 - La FFHG découvre à l'examen (très tardif puisque le club a mis du temps à rendre sa copie) que le bilan comptable de 2018-2019 est flatteur (pour ne pas dire trompeur), que la situation est concrètement dégradée et que le flux financier à l'origine du sauvetage économique de la saison est lié à un projet qui n'avait pas d'existence légale à la clôture de l'exercice 2018-2019.
4 - La FFHG constate que le business plan du projet de la patinoire de Saint-Priest et, surtout, son impact sur l'économie du club parait irréaliste. De plus, le montage financier (et notamment l'implication économique du LHC dans ce montage) est d'une grande opacité et ouvre la porte à des interprétations financières (comme pour le revenu exceptionnel).
Bien résumé !
Bilan :
COF manifestement non respecté en cours de saison
+ Difficulté de fonctionnement du club encore constatée durant la saison
+ Sauvetage de la saison via un flux financier contestable qui permet en bout de course de respecter le COF (après l'avoir bafoué durant tous l'exercice)
+ Montage financier du projet de patinoire de Saint-Priest opaque pour LHC (voir fantaisiste au niveau du business plan)
+ Mauvaise volonté affichée par le club dans le processus de validation 2019-2020 (dossier rendu en retard, incomplet, documents jamais communiqués, ...)
+ Long passif de mauvaise gestion économique du club par l'équipe dirigeante en place
=> je comprends que la FFHG dise STOP à tout ça !
LionHeart
Cadet
Cadet
Messages : 1184
Enregistré le : 30 août 2015, 14:45
Localisation : Lyon
A remercié : 3 fois
A été remercié : 2 fois

Message non lu 16 août 2019, 14:23

Merci les gars pour vos analyses poussées avec les éléments que vous avez trouvés, même si des zones d'ombre restent.
Moi, ce qui me sidère, c'est l'indifférence lyonnaise dans ce marasme (ville, business, supporters...)
Sur RMC sport, je suis tombé sur un reportage sur le Paris Volley qui en Septembre 2018 a failli couler corps et âme. Mais grâce à un Stéphane Antiga, ancien grand joueur, qui a su mobiliser et réunir un groupe d'investisseurs autour de lui en 3 jours pour trouver 500 000€ et construire une équipe type ligue A pour jouer dans un premier temps en ligue B ! Incroyable non ? Et en une saison le Paris Volley est remonté en ligue A ! Le Volley-ball en terme d'attraction en France n'est pas mieux loti que le Hockey et le salaire moyen est assez comparable. Tout ça pour dire qu'il serait sans doute encore possible de sauver le LHC, mais il semble que tout le monde (lyonnais) s'en Foote !
Encore une fois, qui sait combien il faudrait réinjecter dans le club pour qu'il reste en MAGNUS (y compris les 33000€ d'amende infligés par la FFHG) ?
Ou bien, est-ce maintenant uniquement une question de principe et que de toutes façons les jeux sont faits et que le LHC est définitivement condamné au purgatoire en D3, c'est à dire cliniquement mort pour au moins 4 à 5 ans !?
Pour Épinal il était question d'un déficit de 400 000€, pour Lyon qui peut annoncer un chiffre ?
J'ai l'impression qu'il s'agit plus d'un procès d'intention qui vise davantage les méthodes de gestion du Président qu'une exigence de la FFHG de renflouer un déficit et d'assainir le financement du LHC.
Yann Cucherat, ancien gymnaste et maintenant Adjoint au Maire de Lyon et Délégué aux Sports, a dit récemment dans une interview à Amos : "... On nous dit par exemple d’arrêter d’accompagner le sport professionnel et de se concentrer sur le sport associatif….Je ne partage pas cet avis car le sport professionnel est une locomotive pour la dynamique sportive d’un territoire...C’est pour cela que même si nous essayons de rationaliser les aides et l’accompagnement que l’on fournit aux clubs professionnels, qui ont d’autres leviers que le tissu associatif, je ne veux pas le « faire disparaître de la circulation » ! Je veux être un facilitateur pour eux afin de porter des projets de développement..."
Le LHC a besoin urgemment d'un facilitateur. Et dans cette interview: https://www.amos-business-school.eu/act ... erritoire/
On y apprend aussi que le LOU Rugby a réussi à trouver 40 Millions d'euros (il en faudra encore 26 à une échéance totale de 60 ans (?)) uniquement pour financer l'utilisation du Stade de Gerland devenu inutilisé suite au départ de l'OL.
On voit que même le Rugby ne joue pas dans la même catégorie (Une équipe du Top 14 comme le LOU doit entretenir une équipe de 45 joueurs, soit 3 équipes !) et que dire du Basket, et encore beaucoup plus du Foot qui lui aussi uniquement pour les infrastructures d'accès au Groupama Stadium a coûté au contribuable au moins 200 Millions d'euros. Ces chiffres permettent de comprendre que le Sponsoring à Lyon est déjà très sollicité et que les Subventions sont de fait limitées à la fois par la quantité de sports concernés à Lyon mais aussi par les aides indirectes aux investissements sportifs qui réduisent le champ des possibles.
Alors Oui, malheureusement à Lyon, le Hockey sur Glace reste un Sport mineur, un peu comme le Volley, et on voit ce qu'il est advenu de l'ASUL pourtant il y a peu encore ...
Jésus de Charlemagne fait nous un miracle ! (Je pense à lui qui se déplaçait dans toutes les patinoires de Magnus ces dernières années, et ça déjà ça tenait du Miracle ! Bravo à lui pour cet amour du LHC et du Hockey (devenu aussi un Supporter de l'EdF hors pair et surtout hors frontières)
Vivement le passage devant le CNOSF qu'on soit définitivement fixés, mais bizarrement encore aucune date annoncée par le Club, ou même autrement (?)
Une MAGNUS à 11 ? C'est FOOT, non ?
:mrgreen: Lionheart, le vrai Lion :mrgreen:
benoit
Senior D2
Senior D2
Messages : 2534
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 5 fois
A été remercié : 52 fois

Message non lu 16 août 2019, 14:31

clairement et c'est ce que je dis depuis le début, je trouve ce silence des supporters, mais surtout de la ville, vraiment étonnant.

Dans le cas d'epinal, ca avait nettement bougé, on avait eu des interview de tous les intéressés etc, idem dans le cas de brest, je me sovuiens de la manif des supporters devant la patinoire, de l'echange qui avait eu lieu avec leur dirigeant, etc

La on dirait que tout le monde s'en branle
je veux bien que ca tracte en coulisse mais quand meme je trouve ca vraiment bizarre
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6311
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 23 fois
A été remercié : 34 fois

Message non lu 16 août 2019, 14:35

Lyon est quand même un club particulier, comme ça a déjà été dit. Ca en est peut etre la conséquence.

La base de fans semble pas si grande, malgré des groupes de supporters (trop proches du club pour gueuler ?), la majorité du public consomme un spectacle mais si demain le hockey n'est plus là, il paieront pour voir autre chose, etc...
Répondre