Salut a tous/toutes :

Bon retour du Hockey a tous/toutes ! :)

Nouveau système de validation des inscriptions pour limiter le spam. Si certains ont des soucis pour s'inscrire, contactez nous !

Afin d'améliorer l'affichage du forum, merci de mettre a jour l'URL de vos avatars ! Merci !

Et n'oubliez pas que vous pouvez toujours supprimer cette annonce lorsque vous n'en avez plus besoin.

Covid et ses conséquences

Parlons ici de tout et de rien... juste parce qu'il existe autre chose que le hockey sur glace. Respectons tout de même les règles du forum

Modérateur : Administrateurs

COUVERTURE
Benjamin
Benjamin
Messages : 319
Enregistré le : 15 sept. 2014, 23:14
A été remercié : 3 fois

Message non lu

benoit a écrit : 01 sept. 2020, 01:02 y'a une source pour ca ?

je suis quand meme tres etonné. Pourquoi 5000 dans un stade, alors que c'est a ciel ouvert, si tu autorises 5000 sans distance dans une patinoire.....
et quand je vois a quel point tout le monde navigue a vue, je pense qu'il faut rester prudent et s'attendre a ce que ca rechange a tout moment si jamais la situation evolue
oui, ce genre d info, il faut citer la source,
cette info est remontée aux fédérations sportives + la culturelle, elle s appliquera aux départements qui ne sont pas en zone rouge,
donc si un département passe en zone rouge --> configuration jauge partielle.
çà démontre la prise en compte par l 'état du risque financier qui menace bon nombre de structures sportives et associatives, d un autre côté c est en totale contradiction avec les mesures covid quotidiennes qui apparaissent parfois exagérées.

par ailleurs l IIHF se pose la question du maintien du championnat du monde à Riga et Minsk, personne n 'ignore la situation politique tendue en Bielorussie, avec la covid19, çà fait beaucoup !


Avatar du membre
benoit
Senior D1
Senior D1
Messages : 3253
Enregistré le : 29 déc. 2005, 11:44
Localisation : Nice
A remercié : 7 fois
A été remercié : 158 fois

Message non lu

COUVERTURE a écrit : 01 sept. 2020, 08:57
benoit a écrit : 01 sept. 2020, 01:02 y'a une source pour ca ?

je suis quand meme tres etonné. Pourquoi 5000 dans un stade, alors que c'est a ciel ouvert, si tu autorises 5000 sans distance dans une patinoire.....
et quand je vois a quel point tout le monde navigue a vue, je pense qu'il faut rester prudent et s'attendre a ce que ca rechange a tout moment si jamais la situation evolue
oui, ce genre d info, il faut citer la source,
cette info est remontée aux fédérations sportives + la culturelle, elle s appliquera aux départements qui ne sont pas en zone rouge,
donc si un département passe en zone rouge --> configuration jauge partielle.
çà démontre la prise en compte par l 'état du risque financier qui menace bon nombre de structures sportives et associatives, d un autre côté c est en totale contradiction avec les mesures covid quotidiennes qui apparaissent parfois exagérées.

par ailleurs l IIHF se pose la question du maintien du championnat du monde à Riga et Minsk, personne n 'ignore la situation politique tendue en Bielorussie, avec la covid19, çà fait beaucoup !
par contre si c'est correlé a la situation sanitaire par departement ca pose a mon sens un immense probleme d'equité
les clubs sont au courant des le depart des inéquités d'équipement, et font avec, mais ne sont pas maitre de la situation sanitaire de leur département. si les regles changent au gres du vent, et des tests surtout (avec leur lot de faux positif et leur décorelation avec le nombre de cas grave) pour moi ca pose un vrai soucis.

nous on a deja une patinoire de gitan, mais parcequ'on est au dessus d'un seuil arbitraire choisi on sait pas comment, on va devoir jouer a demi jauge ou moins, et un club dont le departement est 3 cas en dessous de cette meme jauge eux c'est bon ils peuvent jouer a plein.

n'importe quoi. Que les gens arretent de faire tester alors au moins on pourra vivre
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2606
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 46 fois

Message non lu

benoit a écrit : 01 sept. 2020, 01:02 y'a une source pour ca ?

je suis quand meme tres etonné. Pourquoi 5000 dans un stade, alors que c'est a ciel ouvert, si tu autorises 5000 sans distance dans une patinoire.....
et quand je vois a quel point tout le monde navigue a vue, je pense qu'il faut rester prudent et s'attendre a ce que ca rechange a tout moment si jamais la situation evolue
Apparemment le préfet à Strasbourg a visité le stade pour voir toutes actions mises en place pour la gestion de la distanciation afin de pouvoir estimer si la jauge peut être augmentée ! Du coup le nombre de place est une chose mais la capacité des clubs à mettre en place des circuits de déplacement contrôlé , etc, ..... est aussi une donnée importante. (et ceci peut varier fortement d'une enceinte à l'autre quelque soit la capacité) !!
Joh
Moustique
Moustique
Messages : 48
Enregistré le : 20 déc. 2017, 16:11
A remercié : 9 fois
A été remercié : 6 fois

Message non lu

C'est plus ou moins ce qui a été annoncé pour la culture la semaine derriere ( et défendu par la ministre), par contre aucune allusion au monde du sport

Plus de distanciation mais masque obligatoire , la jauge des 5000 peut être revu , pas de place debout

une des sources; [url]https://www.publicsenat.fr/article/poli ... ure-184226[/url
tomtom
Moustique
Moustique
Messages : 26
Enregistré le : 21 oct. 2019, 11:06
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu

Certains présidents ont été informé
Tom76
Avatar du membre
Tarminyatur
Poussin
Poussin
Messages : 104
Enregistré le : 03 mars 2020, 13:34
Localisation : Vosges
A remercié : 23 fois
A été remercié : 12 fois

Message non lu

Un article de Vosges Matin a également évoqué ce sujet ce matin :
https://www.vosgesmatin.fr/sport/2020/0 ... -du-public

Il cite en source une interview de fin de semaine dernière de la ministre des Sports parue dans le journal l'Equipe.

On y apprends également ceci :
Vosges Matin a écrit :Le club spinalien en saura probablement un peu plus car ce jeudi une réunion est prévue avec a fédération française pour évoquer la mise en place d’un protocole concernant le public.
Image
PhilippeRH
MVP
MVP
Messages : 6917
Enregistré le : 25 mars 2008, 13:54
A remercié : 128 fois
A été remercié : 174 fois

Message non lu

Il y avait hier une réunion FFHG-clubs de SLM concernant le Covid.
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

de l'inutilité du masque généralisé :

https://www.courrierinternational.com/a ... en-espagne

tu parles d'un mystère...

le virus, tu le chopes quand tu te relâches, dans le cercle proche, au boulot, dans les bars et restos, etc, bref, tout ce qui est lié à des rassemblements sociaux.. pas quand tu marches dans des rues peu fréquentées

en attendant tu risques de te prendre 135 € quand t'es dangereux pour absolument personne...
Ethernum
Poussin
Poussin
Messages : 136
Enregistré le : 09 févr. 2017, 21:49
A remercié : 35 fois
A été remercié : 18 fois

Message non lu

une théorie assez intéressante d'un des infectiologues que je suis sur twitter sur le recul des cas graves: la gravité semblait assez corrélé à l'inoculum initial (en gros la charge lorsque tu chopes le virus) et le masque réduirait cet inoculum de part l'effet barrière.
mon futur kiff NHL : Matvei Michkov
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

et voilà, les arrêtés trop généraux en termes de périmètre et d'horaire illégaux !

https://www.dna.fr/sante/2020/09/02/por ... r-sa-copie

"il ne ressort pas des pièces du dossier qu'il existerait en permanence et sur la totalité des bans communaux concernés une forte concentration de population ou des circonstances particulières susceptibles de contribuer à l'expansion de la covid-19."
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

Ethernum a écrit : 02 sept. 2020, 19:33 une théorie assez intéressante d'un des infectiologues que je suis sur twitter sur le recul des cas graves: la gravité semblait assez corrélé à l'inoculum initial (en gros la charge lorsque tu chopes le virus) et le masque réduirait cet inoculum de part l'effet barrière.
oui ça me semble logique

dès le début de l'épidémie, intuitivement je me suis ça

à noter que désormais on observe une tendance clairement à la hausse depuis plusieurs jours des hospitalisations et réanimations
spinalien de coeur
MVP
MVP
Messages : 8078
Enregistré le : 17 sept. 2004, 12:36
A été remercié : 24 fois

Message non lu

La charge virale en somme ! Oui, je pense que ça a de l'importance sur le comment ton immunité va réagir face au virus.
Si tu te fais tousser dessus sans masque ou que tu ne te laves pas les mains régulièrement, la quantité importante de virus que tu attrapes d'un seul coup peut mettre ton organisme dans le rouge....
Et, d'après les spécialistes, les aérosols contenus dans l'air présenteraient peu de danger car la quantité de virus s'avère insuffisante...
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

hausse constante et significative des réanimations

https://www.dna.fr/sante/2020/09/03/cor ... eudi-matin

mais l'épidémie est terminée, hein, pas d'inquiétude
Avatar du membre
barbapapa
Minime
Minime
Messages : 655
Enregistré le : 20 mars 2004, 20:38
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu

+18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
oui rigole bien, profite

la tendance est à nouveau à la hausse (alors que c'était en forte baisse mai-juin-juillet), et ça risque de s'accélérer, c'est déjà le cas pour les hospitalisations

le problème des gens comme toi c'est que vous ne comprenez pas la dynamique de l'épidémie

mais continue de rigoler, c'est bien, c'est la bonne attitude :D
COUVERTURE
Benjamin
Benjamin
Messages : 319
Enregistré le : 15 sept. 2014, 23:14
A été remercié : 3 fois

Message non lu

barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
en effet ! 475 rea. sur 70 millions d habitants soit 5/département en moyenne

détail ci dessous, certains connaissent dejà :
ca va de 0 réanimation(depart 04 ; 1 pour le 05/gap briançon à 48 maxi pour le 13 bouches du Rhône
effectivement pas ce quoi s affoler,(je comprends que les personnes touchées directement ou leur famille puissent être inquiets)
mais au regard des chiffres, la situation est grotesque,au regard des 1700 morts quotidiens en France, toutes causes confondues
(rappel le covid en tue entre 0 et 20/jours)

https://geodes.santepubliquefrance.fr/# ... &view=map2
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

COUVERTURE a écrit : 04 sept. 2020, 23:08
barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
en effet ! 475 rea. sur 70 millions d habitants soit 5/département en moyenne

détail ci dessous, certains connaissent dejà :
ca va de 0 réanimation(depart 04 ; 1 pour le 05/gap briançon à 48 maxi pour le 13 bouches du Rhône
effectivement pas ce quoi s affoler,(je comprends que les personnes touchées directement ou leur famille puissent être inquiets)
mais au regard des chiffres, la situation est grotesque,au regard des 1700 morts quotidiens en France, toutes causes confondues
(rappel le covid en tue entre 0 et 20/jours)

https://geodes.santepubliquefrance.fr/# ... &view=map2
on était à 380 en réa il y a une dizane de jours

la dynamique est à la hausse, et le nombre de cas et de positivité accélère, le nombre de réa va continuer à augmenter

vous vous arrêtez à une photo à un moment M, ce qu'il faut voir c'est la dynamique, encore une fois : baisse continue depuis mai, stagnation (plateau bas), hausse à nouveau, timide au début, mais constante, et qui s'accélère au fur et à mesure

les 7 à 9000 nouveaux cas par jour n'incitent guère à l'optimisme. L'Italie et l'Allemagne sont loin de ces niveaux
COUVERTURE
Benjamin
Benjamin
Messages : 319
Enregistré le : 15 sept. 2014, 23:14
A été remercié : 3 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 04 sept. 2020, 23:13
COUVERTURE a écrit : 04 sept. 2020, 23:08
barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
en effet ! 475 rea. sur 70 millions d habitants soit 5/département en moyenne

détail ci dessous, certains connaissent dejà :
ca va de 0 réanimation(depart 04 ; 1 pour le 05/gap briançon à 48 maxi pour le 13 bouches du Rhône
effectivement pas ce quoi s affoler,(je comprends que les personnes touchées directement ou leur famille puissent être inquiets)
mais au regard des chiffres, la situation est grotesque,au regard des 1700 morts quotidiens en France, toutes causes confondues
(rappel le covid en tue entre 0 et 20/jours)

https://geodes.santepubliquefrance.fr/# ... &view=map2
on était à 380 en réa il y a une dizane de jours

la dynamique est à la hausse, et le nombre de cas et de positivité accélère, le nombre de réa va continuer à augmenter

vous vous arrêtez à une photo à un moment M, ce qu'il faut voir c'est la dynamique, encore une fois : baisse continue depuis mai, stagnation (plateau bas), hausse à nouveau, timide au début, mais constante, et qui s'accélère au fur et à mesure

les 7 à 9000 nouveaux cas par jour n'incitent guère à l'optimisme. L'Italie et l'Allemagne sont loin de ces niveaux


je dis pas que ça augmente pas, je dis que c 'est pas beaucoup pour 70 millions d habitants
et les nouveaux cas, dont beaucoup sont asymptomatiques, ça dépend du nombre de tests
160000 hier pour la France.
l Allemagne, certes, en fait beaucoup, les mesures enplace sont moins strictes qu en France, comme quoi le masque n est pas la solution.
eviter le contact proche, les embrassades et surtout le contact avec les mains est un facteur risque,
c est ça le pbm, pas le masque
Avatar du membre
barbapapa
Minime
Minime
Messages : 655
Enregistré le : 20 mars 2004, 20:38
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 04 sept. 2020, 22:53
barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
oui rigole bien, profite

la tendance est à nouveau à la hausse (alors que c'était en forte baisse mai-juin-juillet), et ça risque de s'accélérer, c'est déjà le cas pour les hospitalisations

le problème des gens comme toi c'est que vous ne comprenez pas la dynamique de l'épidémie

mais continue de rigoler, c'est bien, c'est la bonne attitude :D
:mdr1:


Plus c'est gros, plus ça passe... :mdr3:
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 04 sept. 2020, 23:13
COUVERTURE a écrit : 04 sept. 2020, 23:08
barbapapa a écrit : 04 sept. 2020, 21:52 +18 en réanimation sur 70 millions d'habitants... ouhlala ça fait peur ! :mdr1:
en effet ! 475 rea. sur 70 millions d habitants soit 5/département en moyenne

détail ci dessous, certains connaissent dejà :
ca va de 0 réanimation(depart 04 ; 1 pour le 05/gap briançon à 48 maxi pour le 13 bouches du Rhône
effectivement pas ce quoi s affoler,(je comprends que les personnes touchées directement ou leur famille puissent être inquiets)
mais au regard des chiffres, la situation est grotesque,au regard des 1700 morts quotidiens en France, toutes causes confondues
(rappel le covid en tue entre 0 et 20/jours)

https://geodes.santepubliquefrance.fr/# ... &view=map2
on était à 380 en réa il y a une dizane de jours

la dynamique est à la hausse, et le nombre de cas et de positivité accélère, le nombre de réa va continuer à augmenter

vous vous arrêtez à une photo à un moment M, ce qu'il faut voir c'est la dynamique, encore une fois : baisse continue depuis mai, stagnation (plateau bas), hausse à nouveau, timide au début, mais constante, et qui s'accélère au fur et à mesure

les 7 à 9000 nouveaux cas par jour n'incitent guère à l'optimisme. L'Italie et l'Allemagne sont loin de ces niveaux
Arnaud,

Je nuancerai ton propos pour 2 raisons :

1 - Les médias ne reprennent que les parties "alarmantes" du rapport journalier de SPF. Pour la journée d'hier, il y a par exemple dans l'analyse de SPF des grosses nuances à ce tableau "noir" : la tendance hebdomadaire à la hausse des clusters depuis juillet s’est stabilisée, avec 175 clusters détectés la semaine passée contre 199 la semaine précédente. SPF précise par ailleurs que (et la je cite le bilan) "le fardeau moyen de cas par cluster est moindre en juillet-août (9 cas par cluster contre 17 en mai-juin) ".

Par ailleurs, ce sont principalement des actifs (15-64 ans) qui sont testés positifs, autrement dit non seulement les moins fragiles face à la Covid-19 mais aussi ceux qui ont été les plus succeptibles de participer au brassage des population durant l'été (entre incitations gouvernementales à reprendre le travail et/ou partir en vacances).

Toutes ces informations mises bout à bout suggèrent que nous avons peut-être atteint un "pic" au cours de la semaine et que les tendances en terme de cas positifs et d'hospitalisations/réanimations (avec un décallage de 13-14 jours) pourraient très rapidement repartir à la baisse.... Perspective d'autant plus probable que les autres pays de l'Europe de l'Ouest ayant vu une flambée de cas en juillet/août avec 1 à 2 semaines d'avance sur la France sont retombés cette semaine dans une tendance à la baisse et que le premier département ayant connu une flambée en France (la Sarthe) est aussi en tendance baissière depuis 2 semaines.

2 - Sur la base des constats des tests en France sur juillet/août mais aussi dans d'autres pays qui testent massivement depuis bien plus longtemps que la France et en supposant que la Covid-19 n'a pas cet été perdu de son pouvoir pathogène par rapport à cet hiver (au passage, le contraire serait satisfaisant pour nous... :mrgreen: ), les simulations des cas positifs sur mi-février à début mai réalisées ces 2 dernières semaines convergent toutes vers une moyenne de 15 000 à 20 000 cas positifs par jour sur la période de référence avec un pic autours des 40 000 cas par jour au plus fort de la crise. Bien entendu, tout ceci ne reste que de la vue (statistique) de l'esprit... Mais ça donne des échelles de grandeur permettant de relativiser les chiffres que nous observons actuellement.... que les médias (mais aussi SPF... 8| ) s'escriment à comparer au données réelles mesurées en mars/avril en faisant fi des différences de méthodologies de collecte et de périmètre de mesure.

Pour rappel, en mars-avril, seuls les fortes suspicions en entrée des urgences ont été testées... ce qui revient à dire que 90% du corpus de positifs identifiés s'est concentré sur 3 régions de France (Ile de France, Grand Est et Haut de France). Alors que désormais, un peu tout le monde (surtout à proximité de clusters) peut être testé et sur l'ensemble du territoire.

Encore une fois : j'invite chacun à prendre du recul sur la façon dont nos mé(r)dias diffusent/analysent l'information sous le prisme "anxiogène"... :-/

Ce qui ne veut pas dire qu'il faut "se laver les mains" (pour faire un mauvais jeu de mots) de ce qui se passe actuellement : juste prendre le temps de tout observer avant de partir en peur comme diraient les québécois. ;)

La situation est à surveiller... mais pas inquiétante/alarmante comme cela nous est (sur)vendu depuis 2 semaines.

EDIT : dernier point, selon l'Institut de Recherche pour la valorisation des données de SANté (IRSAN) dirigé par Laurent Toubiana, la Normandie et les Haut de France viennent de rentrer en phase épidémique de bronchiolite (selon les données remontées par les réseaux sentinelles des médecins généraux). Et pour le moment, beaucoup de cas sont mal diagnostiqués : pré-diagnostique de Covid-19 contredit par le test... et 24 à 48h de perdues dans la prise en charge de la bronchiolite ! Quant on connait la léthalité potentielle de cette maladie chez les jeunes enfants, j'espère que nous n'allons pas resté "Covid-19 intoxiqués" trop longtemps parce que là, la flambée en urgence pédiatrique et réanimation pédiatrique est garantie... :triste1:
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

"Un signal toutefois inquiétant est celui de la hausse des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation, pour la sixième semaine consécutive. Si les chiffres sont encore modérés (1 337 personnes), ils ont doublé depuis la mi-juillet. Et c’est la saturation des services hospitaliers qui constitue aujourd’hui le principal enjeu de la crise sanitaire, en risquant d’engendrer une surmortalité des personnes atteintes du Covid-19."

"Depuis juillet, l’épidémie n’a cessé de progresser. Elle circule principalement chez les gens de 15 à 44 ans, ce qui n’a pas conduit à un encombrement des hôpitaux, puisque la plupart de ces cas sont asymptomatiques ou bénins. « Malgré tout, on peut craindre qu’une flambée de contaminations n’arrive avec la rentrée », avance l’épidémiologiste Yves Buisson, président de la cellule Covid de l’Académie nationale de médecine. Et d’éventuelles transmissions à des personnes vulnérables et âgées, plus à risque."

"« Aujourd’hui, il est trop tôt pour savoir si ces mesures organisationnelles portent leurs fruits », prévient Yves Buisson. En effet, il y a un décalage inévitable entre une éventuelle contamination et son dépistage, puisque le temps d’incubation du Covid-19 est en général de trois à cinq jours, parfois jusqu’à quatorze jours. Il faut ensuite prendre en compte le délai de réception des résultats. Quant à une éventuelle hospitalisation, il faut en moyenne compter deux semaines de décalage par rapport à la contamination."


"deux scénarios sont encore envisageables pour Antoine Flahault : soit la France et l’Europe de l’Ouest vont rester dans une situation de clusters condensant peu de cas symptomatiques et une faible mortalité, ce qui contredirait l’épidémiologie du Covid-19 partout ailleurs dans le monde, soit la situation inédite actuelle constitue les fondements d’une nouvelle vague épidémique à venir dès la levée du frein estival, à l’arrivée de la saison froide. Les modélisations de Mircea Sofonea laissent envisager dès novembre, si l’on restait dans les paramètres de la situation actuelle, un afflux de cas sévères comparable à celui du mois d’avril, susceptible de mettre sous tension les services hospitaliers de réanimation et de soins intensifs."

Donc voilà, les scénarii sont clairs. Et ce ne sont pas les médias, lanarre, ce sont des épidémiologistes. Le risque d'une aggravation existe bel et bien.

L'idée c'est donc pas de paniquer ou de dramatiser. Mais juste de regarder vraiment ce qui se passe (la dynamique), et ce qui peut potentiellement se passer.

J'ajouterai que les cas graves n'entraînent pas que des décès, nombre de ces cas ont de très grosses séquelles, et ça ça ne rentre pas dans les statistiques.

A ne pas vouloir entendre les signaux (méthode Coué ou de l'autruche), on ne comprend pas ce qui se passe (comme l'hilarant barbapapa, très très bon :hehe: ), et on n'adopte peut-être pas les bons comportements, ou pour les pouvoirs publics, les bonnes décisions.
Avatar du membre
lanarre
MVP
MVP
Messages : 7791
Enregistré le : 19 oct. 2004, 12:47
Localisation : Rouen
A remercié : 113 fois
A été remercié : 154 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 05 sept. 2020, 09:01 https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

"Un signal toutefois inquiétant est celui de la hausse des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation, pour la sixième semaine consécutive. Si les chiffres sont encore modérés (1 337 personnes), ils ont doublé depuis la mi-juillet. Et c’est la saturation des services hospitaliers qui constitue aujourd’hui le principal enjeu de la crise sanitaire, en risquant d’engendrer une surmortalité des personnes atteintes du Covid-19."

"Depuis juillet, l’épidémie n’a cessé de progresser. Elle circule principalement chez les gens de 15 à 44 ans, ce qui n’a pas conduit à un encombrement des hôpitaux, puisque la plupart de ces cas sont asymptomatiques ou bénins. « Malgré tout, on peut craindre qu’une flambée de contaminations n’arrive avec la rentrée », avance l’épidémiologiste Yves Buisson, président de la cellule Covid de l’Académie nationale de médecine. Et d’éventuelles transmissions à des personnes vulnérables et âgées, plus à risque."

"« Aujourd’hui, il est trop tôt pour savoir si ces mesures organisationnelles portent leurs fruits », prévient Yves Buisson. En effet, il y a un décalage inévitable entre une éventuelle contamination et son dépistage, puisque le temps d’incubation du Covid-19 est en général de trois à cinq jours, parfois jusqu’à quatorze jours. Il faut ensuite prendre en compte le délai de réception des résultats. Quant à une éventuelle hospitalisation, il faut en moyenne compter deux semaines de décalage par rapport à la contamination."


"deux scénarios sont encore envisageables pour Antoine Flahault : soit la France et l’Europe de l’Ouest vont rester dans une situation de clusters condensant peu de cas symptomatiques et une faible mortalité, ce qui contredirait l’épidémiologie du Covid-19 partout ailleurs dans le monde, soit la situation inédite actuelle constitue les fondements d’une nouvelle vague épidémique à venir dès la levée du frein estival, à l’arrivée de la saison froide. Les modélisations de Mircea Sofonea laissent envisager dès novembre, si l’on restait dans les paramètres de la situation actuelle, un afflux de cas sévères comparable à celui du mois d’avril, susceptible de mettre sous tension les services hospitaliers de réanimation et de soins intensifs."

Donc voilà, les scénarii sont clairs. Et ce ne sont pas les médias, lanarre, ce sont des épidémiologistes. Le risque d'une aggravation existe bel et bien.

L'idée c'est donc pas de paniquer ou de dramatiser. Mais juste de regarder vraiment ce qui se passe (la dynamique), et ce qui peut potentiellement se passer.

J'ajouterai que les cas graves n'entraînent pas que des décès, nombre de ces cas ont de très grosses séquelles, et ça ça ne rentre pas dans les statistiques.

A ne pas vouloir entendre les signaux (méthode Coué ou de l'autruche), on ne comprend pas ce qui se passe (comme l'hilarant barbapapa, très très bon :hehe: ), et on n'adopte peut-être pas les bons comportements, ou pour les pouvoirs publics, les bonnes décisions.
Arnaud,

Encore une fois, je m'inscris en faux : Le Monde te met en avant les sceanarii qui vont dans le sens de la teneur de l'article "psychose" que ce média veut t'imposer comme lecture de la situation.

D'autres épidémiologistes ont d'autres modélisations et d'autres lectures de ce qui passe actuellement dans le monde, surtout au regard des éléments et de l'expérience du MERS (2012, 2014 et 2015) ou du SRAS (2002).

Vraiment, ce que je repproche aux médias, c'est de mettre en lumière qu'un son de cloche (celui alarmiste)... et non l'autre (celui rassurant) ! Le débat médiatique n'est pas équilibré. Et le seul "point de vue" un peu différent proposé par les médias, c'est celui du professeur Raoult (donc autant dire : décridibilisation institutionalisée d'une vision autre que celle du "aillez peur bonnes gens").

Ca fait depuis début juillet (et les premiers clusters dans la Sarthe et en Bretagne) qu'on nous vend l'éminence d'une 2ème vague aussi terrible que celle de mars/avril. Nous sommes début septembre, et à date, cette terrible 2ème vague n'est pas là... et maintenant les mêmes (Sofonea en tête) qui affirmaient début juillet que ce serait cataclysmique en août t'annoncent le clataclysme pour octobre ou novembre...

Attention : ça ressemble aussi à de la méthode Coué d'annoncer sans cesse le déluge pour demain et de reporter sa prédiction au surlendemain quand demain on constate que le déluge n'est pas là.

Les signaux entendus ne vont que dans un sens... et pas dans l'autre alors même qu'en réalité il y a un broua sonore dans la comunauté scientifique (épidémiologistes, virologues et infectiologues) parce qu'il n'y a pas concensus (ni même majorité) sur les perspectives possibles.

Sincèrement : je suis attéré par le caractère anxiogène de la gestion (médiatique et politique) de cette crise... spécificité presque française si je me fie aux échos que j'ai de mes amis à l'étranger (Canada, Norvège, Autriche ou Japon).

Loin de moi l'idée de dire que ceux qui ont été touchés (qu'ils soient décédés ou qu"ils en est gardés des sequelles) ne représentent rien.

Mais je trouve que ça devient excessif et que le discours alarmiste ambiant (à date) autour de la Covid-19 ne se justifie pas... et occulte totalement d'autres sujets sanitaires tout aussi grave.
Amicalement
B. Lanarre

Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. [Jean Dion]

Amateur de jazz : http://camart-jazz.wifeo.com
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2606
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 46 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 04 sept. 2020, 23:13 on était à 380 en réa il y a une dizane de jours

la dynamique est à la hausse, et le nombre de cas et de positivité accélère, le nombre de réa va continuer à augmenter

vous vous arrêtez à une photo à un moment M, ce qu'il faut voir c'est la dynamique,
encore une fois : baisse continue depuis mai, stagnation (plateau bas), hausse à nouveau, timide au début, mais constante, et qui s'accélère au fur et à mesure

les 7 à 9000 nouveaux cas par jour n'incitent guère à l'optimisme. L'Italie et l'Allemagne sont loin de ces niveaux
Encore une fois la notion de dynamique ne veut rien dire puisque les référentiels ne sont pas homogènes !!!

Je re-cite mon exemple d'un cluster familial au mois de Mars, 1 seule personne testé sur 8/10 qui ont été touchés par le COVID ! Du coup, e, extrapolant on peut penser que le nombre de personnes touchées durant la première période peut être multiplié par 3/4 , ce qui relativise les chiffres d'aujourd'hui .

La dynamique actuelle n'est pas non plus significative puisque le référentiel de personnes testées change chaque jour/semaine .... Et comme le test est basé sur le volontariat et que par définition ce sont les personnes susceptibles de penser qu'elles ont été contaminées qui vont aller se faire tester, le taux de positivité sera mathématiquement en hausse !!
Arnaud76
MVP
MVP
Messages : 16650
Enregistré le : 02 mai 2012, 18:50
A remercié : 377 fois
A été remercié : 297 fois

Message non lu

tempest a écrit : 05 sept. 2020, 11:25
Arnaud76 a écrit : 04 sept. 2020, 23:13 on était à 380 en réa il y a une dizane de jours

la dynamique est à la hausse, et le nombre de cas et de positivité accélère, le nombre de réa va continuer à augmenter

vous vous arrêtez à une photo à un moment M, ce qu'il faut voir c'est la dynamique,
encore une fois : baisse continue depuis mai, stagnation (plateau bas), hausse à nouveau, timide au début, mais constante, et qui s'accélère au fur et à mesure

les 7 à 9000 nouveaux cas par jour n'incitent guère à l'optimisme. L'Italie et l'Allemagne sont loin de ces niveaux
Encore une fois la notion de dynamique ne veut rien dire puisque les référentiels ne sont pas homogènes !!!

Je re-cite mon exemple d'un cluster familial au mois de Mars, 1 seule personne testé sur 8/10 qui ont été touchés par le COVID ! Du coup, e, extrapolant on peut penser que le nombre de personnes touchées durant la première période peut être multiplié par 3/4 , ce qui relativise les chiffres d'aujourd'hui .

La dynamique actuelle n'est pas non plus significative puisque le référentiel de personnes testées change chaque jour/semaine .... Et comme le test est basé sur le volontariat et que par définition ce sont les personnes susceptibles de penser qu'elles ont été contaminées qui vont aller se faire tester, le taux de positivité sera mathématiquement en hausse !!
Ben non, au début , on testait que les gens qui avaient des symptômes, donc c'est pas du tout "normal" que ça augmente puisqu'on élargit notamment aux cas contact et à ceux qui veulent "juste savoir"

bref c'est cool, tout va très bien se passer, je suis rassuré par vos "prévisions" et analyses. Covid terminé, on peut passer à autre chose :D
tempest
Senior D2
Senior D2
Messages : 2606
Enregistré le : 13 févr. 2005, 20:13
A été remercié : 46 fois

Message non lu

Arnaud76 a écrit : 05 sept. 2020, 11:32
tempest a écrit : 05 sept. 2020, 11:25 Encore une fois la notion de dynamique ne veut rien dire puisque les référentiels ne sont pas homogènes !!!

Je re-cite mon exemple d'un cluster familial au mois de Mars, 1 seule personne testé sur 8/10 qui ont été touchés par le COVID ! Du coup, e, extrapolant on peut penser que le nombre de personnes touchées durant la première période peut être multiplié par 3/4 , ce qui relativise les chiffres d'aujourd'hui .

La dynamique actuelle n'est pas non plus significative puisque le référentiel de personnes testées change chaque jour/semaine .... Et comme le test est basé sur le volontariat et que par définition ce sont les personnes susceptibles de penser qu'elles ont été contaminées qui vont aller se faire tester, le taux de positivité sera mathématiquement en hausse !!
Ben non, au début , on testait que les gens qui avaient des symptômes, donc c'est pas du tout "normal" que ça augmente puisqu'on élargit notamment aux cas contact et à ceux qui veulent "juste savoir"

bref c'est cool, tout va très bien se passer, je suis rassuré par vos "prévisions" et analyses. Covid terminé, on peut passer à autre chose :D
Non , puisqu'au début on ne parlait pas de taux de positivité puisqu'il n'y avait que très peu de test ... donc on parlait de nombre de cas , qui était sous évalué pour la raison que j'ai donné avant (on ne testait quasiment que les gens hospitalisés) !!

Le taux de positivité n'est calculé que très récemment et sa variation à la hausse provient du fait que ce sont principalement des gens qui pensent être contaminés qui vont se faire tester !!
Répondre